La Flèche d'or (Paris)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir La Flèche d'or.
La Flèche d'or
Description de l'image Flèche d'Or (Paris) 01 rectilinéaire.jpg.
Lieu 102bis, rue de Bagnolet
Paris 20e
Coordonnées 48° 51′ 34″ nord, 2° 24′ 11″ est
Capacité 500 places debout[1]
Gestionnaire Alias et Asterios
Site web www.flechedor.fr

Géolocalisation sur la carte : 20e arrondissement de Paris

(Voir situation sur carte : 20e arrondissement de Paris)
La Flèche d'or (Paris)

Géolocalisation sur la carte : Paris

(Voir situation sur carte : Paris)
La Flèche d'or (Paris)

La Flèche d'or est une salle de concert parisienne située 102bis, rue de Bagnolet dans le 20e arrondissement de Paris, dans les bâtiments de l'ancienne gare de Charonne de la Petite Ceinture.

Histoire[modifier | modifier le code]

Dans les années 1990, des étudiants des Beaux-Arts aménagent un café-concert dans la gare désaffectée de Charonne[2]. Le nom de la salle vient de La Flèche d'or[3], train Paris-Londres entre 1926 et 1972.

La Flèche d'or ferme une première fois en avril 2009 pour nuisances sonores et difficultés financières avant d'être rouverte en novembre de la même année[3],[2].

En décembre 2016, la salle met définitivement la clé sous la porte [4]. En mai 2017, la maire (PS) du 20e arrondissement, Frédérique Calandra, annonce à la presse que la société O'Sullivans, enseigne spécialisée dans les pubs irlandais, s'est positionnée pour reprendre et réhabiliter le bâtiment [5]

Annexes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.zepass.com/salle-la-fleche-d-or-16286.html
  2. a et b « À propos », sur www.flechedor.fr.
  3. a et b La Flèche d'Or s'est refait une beauté pour sa rentrée, Le Point, 20 novembre 2009.
  4. « La Flèche d'Or ferme ses portes dans l'indifférence générale », Les Inrocks,‎ (lire en ligne)
  5. « Paris : la Flèche d’Or va renaître en pub irlandais musical », leparisien.fr,‎ (lire en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Lien externe[modifier | modifier le code]