Jeanne Lee

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Jeanne Lee
Description de l'image JeanneLee.jpg.
Informations générales
Naissance
New York, États-Unis
Décès (à 61 ans)
Tijuana, Mexique
Genre musical Jazz, free jazz
Instruments Chant

Jeanne Lee (New York, -Tijuana, ) est une chanteuse de jazz. Elle est l'une des plus importantes représentantes du courant free jazz dans le domaine du jazz vocal. Son style unique, à la fois sensuel, sombre et sensible, fait appel autant à la réinterprétation de standards qu'à des formes libres d'improvisation vocale et de scat.

Biographie[modifier | modifier le code]

Bard College[modifier | modifier le code]

Elle devient chanteuse professionnelle après des études de danse au Bard College, achevées en 1961. La même année, elle enregistre avec un camarade du Bard College, Ran Blake, un album qui fera date dans l'histoire du jazz : The Newest Sound Around, où les deux musiciens donnent une interprétation totalement novatrice de standards aussi rabâchés que Summertime, Lover Man, Laura, Blue Monk

Années 1960[modifier | modifier le code]

Pendant les années 1960-1970, elle enregistre avec les principaux musiciens d'avant-garde sur des labels indépendants européens et américains : Birth, BYG Actuel, JCOA, ECM, Black Saint/Soul Note, OWL, Horo…

À partir de 1967, elle joue et enregistre régulièrement avec le musicien allemand Gunter Hampel (vibraphone, clarinette basse, flûte, saxophone soprano) qui deviendra son second mari. Ils auront un fils, Ruomi Lee-Hampel, et une fille, Cavana Lee-Hampel.

Années 1970[modifier | modifier le code]

Jeanne Lee enregistre et joue également avec Marion Brown, Archie Shepp, Anthony Braxton, Rahsaan Roland Kirk, Mal Waldron, Enrico Rava, Andrew Cyrille et John Cage. Elle joue un rôle capital dans l'œuvre maîtresse de Carla Bley, Escalator over the Hill (1971). En 1976 elle représente la tradition musicale du Negro Spiritual dans Renga and Apartment Building 1776 de John Cage, composé pour le Bicentenaire des États-Unis d'Amérique.

Années 1980 et 1990[modifier | modifier le code]

Avec Bobby McFerrin, Urszula Dudziak, Lauren Newton (en) et Jay Clayton (musicien) , elle participe au « Vocal Summit » qui effectuera une tournée européenne entre 1982 et 1984. En France, elle participe notamment à l'album Deep Feelings de l'Orchestre National de Jazz de Didier Levallet avec lequel elle effectue une tournée pendant l'été 2000.

Elle meurt d'un cancer en à Tijuana, au Mexique.

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo et petites formations[modifier | modifier le code]

  • The Newest Sound Around (1962, avec Ran Blake)
  • Spirits (1972, avec Gunter Hampel et Perry Robinson)
  • Familie (1972, avec Gunter Hampel et Anthony Braxton)
  • Town Hall 1972 (1972, avec Anthony Braxton)
  • Conspiracy (1974, premier album solo, avec Gunter Hampel, Sam Rivers, Jack Gregg, entre autres)
  • Oasis (1978, avec Gunter Hampel)
  • Nuba (1979, avec Andrew Cyrille et Jimmy Lyons)
  • Freedom of the Universe (1979, avec Gunter Hampel)
  • Don't Freeze Yourself to Death Over There in Those Mountains (1984, avec Denis Charles)
  • You Stepped Out of a Cloud (1989, avec Ran Blake)
  • Natural Affinities (1992, deuxième album solo, avec Dave Holland, Gunter Hampel, Amina Claudine Myers, entre autres)
  • Here and Now (1993, avec David Eyges)
  • After Hours (1994, avec Mal Waldron)
  • Travellin' In Soul-Time (1995, avec Mal Waldron et Toru Tenda)
  • White Road Black Rain (1995, avec Mal Waldron et Toru Tenda)
  • Duo (1996, avec Gunter Hampel)

Grands ensembles[modifier | modifier le code]

  • Marion BrownIn Sommerhausen (1969)
  • Archie SheppBlase (1969)
  • Gunter HampelPeople Symphony (1970)
  • Marion Brown – Afternoon of a Georgia Faun (ECM, 1970)
  • Carla BleyEscalator over the Hill (1971)
  • Vocal Summit – Sorrow is not Forever – Love Is (1972)
  • Enrico RavaPupa o Crisalide (1973)
  • Enrico Rava – Quotation Marks (1973)
  • Andrew CyrilleCelebration (1975)
  • Marcello MelisFree To Dance (1978)
  • Bob MosesHome in Motion (1979, Ra-Kalam Records, 2012)
  • Gunter Hampel Big Band Vol. 1 – Cavana (1981)
  • Gunter Hampel Big Band Vol. 2 – Generator (1981)
  • Bob Moses – When Elephants Dream of Music (1982)
  • Archie Shepp – African Moods (1984)
  • Bob Moses – Wheels of Colored Light (1992)
  • Jane BunnettThe Water is Wide (1993)
  • Mal WaldronSoul Eyes (1997)
  • Orchestre National de JazzDeep Feelings (2000)

Études critiques[modifier | modifier le code]

Eric Porter, Jeanne Lee’s Voice. Studies in Improvisation / Études critiques en improvisation, Vol 2, no 1 (2006), S. 1–14.

Références[modifier | modifier le code]

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Jeanne Lee » (voir la liste des auteurs).

Liens externes[modifier | modifier le code]