Al Di Meola

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Al Di Meola
Description de cette image, également commentée ci-après
Al Di Meola en 2006
Informations générales
Naissance (63 ans)
Jersey City, New Jersey, États-Unis
Genre musical Jazz fusion
Instruments Guitare
Site officiel aldimeola.com

Al Di Meola, né le à Jersey City, New Jersey (États-Unis)[1] est un guitariste américain de jazz fusion, connu, entre autres, pour sa technique aboutie ainsi que pour la discipline de son jeu.

Biographie[modifier | modifier le code]

Di Meola est né à Jersey City. En 1971, il rentre au Berklee College of Music à Boston dans le Massachusetts[2]. En 1974, il remplace Bill Connors au sein de Return to Forever, le groupe de Chick Corea. Il enregistre avec le groupe une des pépites du jazz-rock des années 75, l'album Romantic Warrior et joue avec jusqu’à une complète refonte de la formation en 1976[3].

En 1978, il fait quelques dates de concerts au Japon avec Chick Corea, Tony Williams et Bunny Brunel. En 1980, il fait également une tournée avec Carlos Santana. En 1983, il part en tournée avec Return to Forever, après la sortie de l'album Touchstone de Chick Corea, dans lequel, sur le titre Compadres, on pouvait retrouver les quatre compères de Return To Forever Al Di Meola, Chick Corea, Stanley Clarke, Lenny White.

Di Meola se fait rapidement remarquer par sa maîtrise technique et pour ses compositions jazz-rock complexes. Ses premiers albums eurent une grande influence sur d'autres guitaristes de jazz et de rock. Di Meola explore également la musique latine au sein du genre jazz fusion avec des albums, tels que Casino (1978) et Splendido Hotel (1980). Il montre une approche plus acoustique dans l'album live avec John McLaughlin et Paco de Lucía, Friday Night in San Francisco[4].

Avec Scenario, il explore une facette électronique du jazz en collaborant avec Jan Hammer. À la suite de ce changement, il continue d'étendre ses horizons avec l'album acoustique Cielo e Terra[5]. Il commence à incorporer des synthétiseurs pour guitare dans des albums comme Soaring Through a Dream, sur lequel on retrouve même Dan Gottlieb, premier batteur du Pat Metheny Group.

À partir des années 1990, Di Meola enregistre des albums dans des styles plus proches de la world music et du latin moderne que du jazz, dont certains fortement orientés tango, en hommage à la musique du compositeur argentin Astor Piazzola.

Il continue à tourner, jouant dans des salles plus petites comme The Birchmere à Alexandria, Virginie. Des concerts récents ont intégré un aperçu de ses nouveaux morceaux (un mélange d'acoustique, d'« acoustique saturé », et de synthétiseur pour guitare dans un format de morceaux plus détachés que dans ses premiers albums solos) ainsi que des morceaux à la guitare électrique de ses premiers albums. Di Meola termine souvent ses concerts avec une interprétation énergique de l'une de ses pièces représentant le plus gros défi à jouer : Race with Devil on Spanish Highway, de l'album Elegant Gypsy.

En plus de sa carrière solo prolifique, il s'est engagé dans de fructueuses collaborations avec les bassistes Stanley Clarke et Jaco Pastorius, le claviériste Jan Hammer, le violoniste Jean-Luc Ponty, les guitaristes John McLaughlin et Paco de Lucía.

Il remporte quatre fois la distinction de Best Jazz Guitarist (meilleur guitariste de jazz) décernée par les lecteurs de Guitar Player Magazine.

Style[modifier | modifier le code]

Al Di Meola en 1979.

Al Di Meola a exploré une grande variété de styles, mais il est particulièrement remarqué pour ses travaux de jazz fusion avec des influences latines.

Au début de sa carrière, Di Meola fut remarqué pour sa maîtrise technique, ses solos de guitares très rapides et complexes et ses compositions. Il a néanmoins commencé à explorer les cultures et genres acoustiques méditerranéens comme le flamenco dès ses premiers albums. On citera à cet égard Mediterranean Sundance et Lady of Rome, Sister of Brazil de l'album Elegant Gypsy (1977). Il continua ces explorations latines sur Casino (1978) et Splendido Hotel (1980) ainsi que sur l'album live avec John McLaughlin et Paco de Lucía, Friday Night in San Francisco.

Ses premiers albums eurent une grande influence sur d'autres guitaristes de jazz et de rock.

Robert Lynch, historien de la guitare, écrit[6] : « Dans l'histoire de la guitare électrique, personne n'a autant contribué à faire avancer l'instrument dans une approche purement technique que M. Di Meola. Son contrôle total des différents styles et des différentes gammes est simplement époustouflant. Je me sens privilégié d'avoir pu étudier son travail durant toutes ces années. »

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums solo[modifier | modifier le code]

Collaborations[modifier | modifier le code]

Avec Return to Forever[modifier | modifier le code]

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • Al Dimeola Live at Montreux 86/93 (2004, DVD EAGLEROCK )
  • Al Dimeola Project Live At Montreal Jazz Fest 88 (1988,LCD VAP)(2003, DVD VAP )
  • Super Guitar Trio(Coryell+Lagrene)and Friends(1990, LCD PIONEER )(2001, DVD TDK )
  • Al Dimeola Project Live At Palladium 91 (1990, LCD PIONEER )
  • Al Dimeola One of these nights (2004, DVD INAK )
  • Al Dimeola Jean Luc Ponty Stanley Clarke Live at Montreux 94 (2005, DVD EAGLEROCK )
  • Al Dimeola Speak on a Volcano (2007, DVD INAK )

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Al Di Meola | Biography & History | AllMusic », sur AllMusic (consulté le 24 octobre 2017)
  2. « Di Meola, Al – Jazz.com », (consulté le 24 octobre 2017)
  3. « http://www.concordmusicgroup.com/artists/al-di-meola/ »
  4. (en) Christian Scheel, « Al Di Meola World Sinfonia | Nova Concerts International | Booking Agency for Jazz, Worldmusic and Pop », sur www.novaconcerts.com (consulté le 24 octobre 2017)
  5. cf DVD Live in Montreux, 1986
  6. (en) « Programma | JAZZMI », sur jazzmi.it (consulté le 31 octobre 2017)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :