Arbaïn

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Arbaïn
La mosquée Hussein à Kerbala lors du pélerinage de 2005.
La mosquée Hussein à Kerbala lors du pélerinage de 2005.

Observé par Chiisme
Type Célébration religieuse
Signification fin du deuil de l'imam Husseïn
Commence 40 jours après l'Achoura, soit le 20 ou 21 de safar
Observances pélerinage
Lié à Achoura

L'Arbaïn[1] signifie le quarantième et coïncide avec le 20 safar du calendrier hégirien. Selon Cheikh Al-Moufid, les captifs de Kerbala sont retournés à Médine dans le jour de l'Arbaïn[2]. Arbaïn est un jour important dans l'Islam chiite qui marque la fin du deuil de l'assassinat à Kerbala en Irak de l'imam Hussein ben Ali, petit-fils du prophète de l'Islam Mahomet, fils de l'Imam Ali. La commémoration de la mort de celui-ci a lieu le dixième jour du mois musulman de mouharram, lors du jour de Achoura.

L'Arbaïn à proprement parler a lieu quarante jours après l'Achoura, le 20 ou 21 du mois musulman de safar. Les pèlerins se rendent alors à pied vers la ville de Kerbala en Irak. Il s'agit de l'un des plus grands rassemblements religieux au monde[3],[4], avec environ 17 millions de fidèles[5]..

Conception[modifier | modifier le code]

Arbaein a été utilisé par différent groupes et gens en tant que mot et conception. En fait, le mot d’Arbaein est utilisé dans les contextes juridiques et dans les sujets moraux, mystiques et religieux. Selon Allameh Tehrani, il y a une relation existentielle et religieuse pour le sens de ce terme dans le culte islamique. Quant à Adam, Arbaein fait allusion à la position de l’homme en tant que successeur de Dieu. D’ailleurs, il y a une référence à Arbaein en tant que période dans lequel l’homme arrive à la majorité. D’une part il fait référence à l'affection spirituelle de cette conception. D’autre part, cette conception avait un sens juridique comme la détermination des frontières entre voisins et les mosquées dans le Fiqh.[6]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. arabe : ʾarbaʿīn, أربعين, de ʾarbaʿūna, أربعون, quarante
  2. Masar al-Shi`ah, Cheikh Al-Moufid, page 26
  3. https://www.independent.co.uk/news/world/middle-east/one-of-the-worlds-biggest-and-most-dangerous-pilgrimages-is-underway-9882702.html
  4. Anne-Bénédicte Hoffner, « Recrudescence des attentats anti-chiites à l’occasion de l’Achoura », La Croix,‎ (ISSN 0242-6056, lire en ligne, consulté le 8 novembre 2016)
  5. https://www.lemonde.fr/proche-orient/article/2014/12/13/afflux-record-pour-un-pelerinage-chiite-en-irak_4540151_3218.html
  6. Arbaien dans la culte chiite par Allameh Mohsen Tehrani,pages;30,37;1426 hegire lunaire