Fatima Zahra

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Fatima.

Fatima Zahra (fātima, فاطمة[1]; zahra ou az-zahraʾa, الزهراء, la resplendissante), est la fille du prophète de l'islam Mahomet et de sa première femme Khadija, née à La Mecque vers 606 et morte à Médine le 28 août 632 (3 joumada ath-thania 11 AH).

Biographie[modifier | modifier le code]

Selon la tradition de l'islam, elle était la fille préférée de Mahomet, qui l'a appelée la « Reine des femmes du Paradis »[2] Dans un autre hadith, Mahomet dit : « Il n'y a eu que quatre femmes accomplies : Assiya (épouse du Pharaon qui a choisi de suivre Moïse), la vierge Marie, Khadija (première épouse de Mahomet) et Fatima. »[3] Il a également déclaré : « Fatima est une partie de moi, et celui qui met Fatima en colère, c'est moi qu'il met en colère »[4]. Elle fait aussi partie des ahlul bayt, la famille du Prophète.

Elle a épousé Ali, cousin de Mahomet et futur quatrième calife bien guidé des Sunnites, qui lui a donné deux garçons, Hassan et Husayn (ou Hussein) et deux filles Zaynab (Zaynab la Grande) et Oum Kaltoum (Zaynab la Petite).

Les différents surnoms (Zahra « l’éblouissante », Batul « la vierge »…) qu’on lui attribue témoignent du respect que lui portent les musulmans, qu'ils soient sunnites ou à fortiori chiites. Son nom est à l'origine de la dynastie des Fatimides (909-1171), qui prétendaient en être les descendants. À noter aussi que d'après la tradition, l'actuelle famille royale Jordanienne appartenant à la dynastie des Hachimites et l'actuelle famille royale marocaine appartenant à la dynastie des Alaouites seraient descendantes directes du prophète Mahomet par la voie de sa fille Fatima.

Autres étymologies[modifier | modifier le code]

Selon "Lissan al-Arab", son nom signifierait « celle qui a été sevrée avant deux ans[5]». On lui donne également comme interprétation « qui sèvre » ou « jeune chamelle sevrée » ou « celle qui se tient à l'écart du péché».

En Afrique noire, on trouve les formes Fatimata, Fadima, Fatoumata ou Fatou, Fadimoutou et Fanta au Mali.

Martyre[modifier | modifier le code]

Les chiites commémorent le deuil de Fatima martyre pendant 20 jours chaque année.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Vacca, V. Fāṭima. Encyclopaedia of Islam Online. Éd. P.J. Bearman, Th. Bianquis, C.E. Bosworth, E. van Donzel and W.P. Heinrichs. Brill Academic Publishers. (ISSN 1573-3912).
  • Hassan Amin, Islamic Shi'ite Encyclopedia. Beirut: SLIM Press, 1968-73.

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Ghita El Khayat-Bennai, Le Livre des prénoms du monde arabe, Casablanca, Eddif,‎ , 247 p. (ISBN 978-2-908801-82-8, LCCN 96968779, lire en ligne), p. 51
  2. Boukhari Tome 2 page 824
  3. rapportée par Hakim et Ahmed
  4. Boukhari Tome 2 page 826
  5. Du verbe arabe faṭama, ﻓﻄﻢ, « sevrer ».