Mouharram

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Le mois de mouharram (arabe : محرم ) est le premier mois du calendrier musulman et un des plus importants, notamment pour les chiites. C'est l'un des quatre mois sacrés de l'islam avec rajab, dhou al qi`da et dhou al-hijja et il n'est pas rare de lire que c'est le plus sacré (al haram voulant dire sacré).

Historique[modifier | modifier le code]

Le mois de mouharram marquait à l'origine le début d'une période de quatre mois durant lesquels une trêve sacrée devait être observée tandis que toute hostilité devait cesser le septième mois du calendrier, le rajab[1].

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Fêter le 1er comme d'autres cultures fêtent le 1er janvier est considéré comme une innovation blâmable par les traditionalistes.
  • À partir du 2, les chiites commémorent le massacre des partisans d'Ali à la bataille de Kerbala (Hussein ibn Ali) par les Omeyyades partisans de Yazid Ier. Pour eux, les dix premiers jours du mois, au minimum, sont austères et marqués par les prières et les privations (pas de musique, cinéma, ...). Le Festival du mouharram y est organisé.
  • Le 7, l'interdiction de l'accès à l'eau à Hussein par les partisans de Yazid Ier.
  • Le 10, les musulmans sunnites et a fortiori chiites fêtent l'Achoura (voir ce mot). Noter la similitude avec le mois juif de Tichri, qui contient, le premier jour, le Nouvel An (Rosh Hashanah) et, le dixième jour Yom Kippour.
  • Le 25, Le quatrième imam chiite Ali Zayn al-Abidin est martyr.
  • Le 27, Mesum est martyr.

Étymologie[modifier | modifier le code]

Mouharram dérive du terme arabe haram, signifiant interdit, en référence à la trêve militaire que ce mois inaugurait, interdisant toute hostilité[1].

Il y a Haram et Al haram. Le mot haram veut dire illicite. Tout ce que Allah déconseille ou interdit est de fait « haram » illicite (exemple : le porc, l'alcool, jeux du hasard, l'usure, la fornication...)

Par contre Al haram, signifie le sacré. On dit de la grande Mosquée à la Mecque où se trouve la kaâba (la pierre noire) « al haram achcharif » الحرم الشريف le noble endroit sacré, ou bien « beït Allah al haram » بيت الله الحرام la maison sacrée d'Allah.

On dit aussi de la chambre à coucher des parents « al haram ».[réf. souhaitée]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Pierre Cuperly, Fêtes et prières des grandes religions, Editions de l'Atelier, , p. 38.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]