Raj'a

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir raja.

Raj'a, en arabe الرجعة, se rapporte au retour dans la vie de certaines personnes qui sont décédées, selon la définition donnée par Al-Jawahiri et Fayruz Abadi[1].

La Raj`a pour les chiites[modifier | modifier le code]

Dans la croyance chiite, Raj'a est une époque de vie qui précède la vie après la mort, connue aussi comme Qiyamat et jour du jugement. À la Raj'a, dieu ramènera certaines personnes qui ont été oppressées dans leur vie, avec leur oppresseur, pour leur faire justice. Les oppressés auront alors le privilège de faire cette justice eux-mêmes. Les chiites utilisent certains versets du coran pour justifier cette idée. Notamment les versets qui parlent du monde ayant deux vies et deux morts[2].

La Raj`a pour les sunnites[modifier | modifier le code]

Al-Suyuti[modifier | modifier le code]

Al-Suyuti, dans son œuvre « l'éclaircissement sur la possibilité de voir le prophète et les anges », en arabe تنوير الحلك في إمكان رؤية النبي والملك, explique que lui-même a vu le prophète Mahomet plus de 70 fois dans sa vie[3].

Al-Qurtubi[modifier | modifier le code]

Abu 'Abdullah Al-Qurtubi explique que tous les prophètes retrouvent leur apparence physique et apparaissent à ceux qu'ils choisissent[4].

Ibn Arabî[modifier | modifier le code]

Ibn Arabî, un juge très respecté au milieu de soufisme, croyait qu'il est possible de voir le prophète dans la vie réelle ou entendre sa voix et que c'est une croyance sainte et pure[5].

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Al Sihaah, Vol 3. 1216 et Al Qamoos Al Moheet, Vol 3, p.28. ar. الصحاح 3: 1216. والقاموس المحيط 3: 28
  2. Qulayni, Al Kafi Vol 8, p.206 -250. ar. الكافي، للكليني 8: 206 | 250
  3. Marwan Khlifat, Warakibtu Assafeena, 1re éd, p..644 مروان خليفات. وركبت السفينة: 644
  4. Al Tathkira Fi Ahwal Al Mawta Vol 1, p.212, ar. التذكرة في أحوال الموتى وأمور الآخرة. 1/212
  5. Al Hawi Lilfatawi Vol 2, p.257. الحاوي للفتاوي ج2 ص257، 258 جلال الدين السيوطي