39e régiment d'artillerie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

39e Régiment d'Artillerie
Création 4 juillet 1894
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Régiment
Rôle Artillerie
Inscriptions
sur l’emblème
LORRAINE1914
ARTOIS 1915
VERDUN 1916
FLANDRES 1918
LA MARNE 1918
AFN 1952-1962
Guerres Première Guerre mondiale
Guerre d'Algérie
Fourragères Médaille Militaire

Création et différentes dénominations[modifier | modifier le code]

La formation du 39e R.A.C.

Un décret du 4 juillet 1894, pris en application d'une loi du 29 juin précédent qui modifiait l'organisation de l'artillerie, constitue l'acte de naissance du 39e R.A.C.

Il est alors formé à Toul (secteur sud du 6e Corps d'Armée) par 9 batteries d'artillerie montée, d'ancienne formation, qui y tenaient garnison sous deux numéros de régiments différents :

  • Les 7e, 8e, 9e, 10e, 11e et 12e batteries du 8e Régiment à Toul depuis 1887-1888, au Quartier de la Justice, maintenant Quartier Fabvier, qui deviennent les 1er, 2e, 3e, 4e, 5e et 6e batteries du nouveau 39e ;
  • Les 7e, 8ee et 9e batteries du 38e Régiment à Toul au Quartier de Rigny depuis le 1er janvier 1884 (7e et 8e) et 1er octobre 1890 (9e) qui deviennent les 7e, 8ee et 9e batteries du nouveau 39e.

Dissout en 1929, le 39e régiment d'artillerie est reformé en avril 1933. Le 39e régiment d'artillerie de région fortifiée (39e RARF) est reconstitué à Metz. Il stationne à Metz, au quartier Desvallières et à Verdun, au quartier Gribeauval.

Chefs de corps[modifier | modifier le code]

  • 4 mai 1895 - : colonel de Marmiès
  • 1928-1933 : lieutenant-colonel Labrousse-Fombel
  • 1933-1933 : lieutenant-colonel Carbonnier (à titre provisoire)
  • 1933-1936 : lieutenant-colonel Dhondt
    Portrait du colonel du Mazel, à Metz
  • 1936-1938 : colonel de Labretoigne du Mazel
  • 1938-1939 : lieutenant-colonel Carbonnier
  • 1939-1942 : colonel Briguet

Étendard[modifier | modifier le code]

Insigne de béret de l'artillerie

Il porte, cousues en lettres d'or, les inscriptions[1]:

Sa cravate est décorée de la fourragère aux couleurs du ruban de la croix de guerre 1914-1918 (11.09.1918).

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Rattachement[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

1914[modifier | modifier le code]

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

1917[modifier | modifier le code]

1918[modifier | modifier le code]

Entre deux guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Après Guerre[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Décision no 12350/SGA/DPMA/SHD/DAT du 14 septembre 2007 relative aux inscriptions de noms de batailles sur les drapeaux et étendards des corps de troupe de l'armée de terre, du service de santé des armées et du service des essences des armées, Bulletin officiel des armées, no 27, 9 novembre 2007

Sources et bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Historique des 39e et 239e régiments d'artillerie de campagne. 2e édition, Nancy, Impr. J. Coubé et fils, 25, rue Gustave-Simon, , 151 p., disponible sur Gallica.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]