73e division d'infanterie (France)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
73e Division d'Infanterie
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de Terre
Type Division d'Infanterie
Rôle Infanterie
Surnom Les Loups du Bois-le-Prêtre
Guerres Première Guerre mondiale
Batailles 1914 - Bataille de Flirey
1916 - Bataille de Verdun
1918 - 3e Bataille de l’Aisne
1918 - 4e Bataille de Champagne
1918 - 2e Bataille de la Marne
1918 - Offensive des Cent-Jours
(bataille de Somme-Py)
(Bataille de Champagne et d’Argonne)

La 73e division d'infanterie est une division d'infanterie de l'armée de terre française qui a participé à la Première Guerre mondiale. Entre le 1er octobre 1914 et le 15 août 1915, Les offensives furent menées à Bois-le-Prêtre par la 73e division commandée par le Général Lebocq, aidé par la brigade mixte dite « de Toul » sous les ordres du général Riberpray. Ces unités, surnommés les « Loups du Bois-le-Prêtre », étaient assistées de trois formations d'artillerie et d'éléments du 10e Génie.

Les chefs de la 73e Division d’Infanterie[modifier | modifier le code]

Première Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Composition[modifier | modifier le code]

Historique[modifier | modifier le code]

Mobilisée dans la 20e Région.

1914[modifier | modifier le code]

22 - 23 septembre : combats vers Lironville et sur le plateau de Mamey.
26 - 27 septembre : attaques vers Fey-en-Haye.
  • 28 septembre 1914 – 1er septembre 1915 : stabilisation et occupation d’un secteur vers le Bois-le-Prêtre et le bois de Mort Mare (guerre de mines) : 21 octobre, puis le 13 décembre, attaque sur le bois de Mort Mare ; conquête du Bois-le-Prêtre.
2 avril 1915 : réduction du front, à gauche, jusque vers Fey-en-Haye.
4 juillet : attaque allemande au bois le Prêtre.

1915[modifier | modifier le code]

1916[modifier | modifier le code]

  • 18 juillet – 28 août : retrait du front vers Liverdun, et transport au camp de Saffais : instruction. À partir du 10 août, transport par V.F. dans la région de Revigny ; repos vers Laheycourt. À partir du 16 août, transport par camions à Verdun et stationnement.
  • 28 août – 11 septembre : occupation d’un secteur vers le bois de Vaux Chapitre et la ferme Dicourt :
4 septembre : attaque allemande.
6 septembre : attaque française sur le bois de la Vaux Régnier.
  • 11 – 20 septembre : retrait du front, repos vers Vavincourt. À partir du 14, transport par V.F. dans la région de Rambervillers et repos.
  • 20 septembre 1916 – 27 mai 1917 : mouvement vers le front, occupation d’un secteur dans la région de la Vezouze, Emberménil, étendu à gauche, le 28 décembre, jusqu’au Sanon.

1917[modifier | modifier le code]

28 et 29 juin : attaque allemande sur la cote 304.
17 juillet : attaque des positions allemandes vers la cote 304 ; organisation des positions reconquises.
  • 22 juillet – 8 août : retrait du front, transport dans la région de Ligny-en-Barrois, puis dans celle de Belfort ; repos.
  • 8 août 1917 – 13 mai 1918 : mouvement vers le front et occupation d’un secteur entre la frontière suisse et Fulleren, étendu à gauche, à partir du 1er avril 1918, jusqu’au canal du Rhône au Rhin : 29 mars, attaque allemande locale.

1918[modifier | modifier le code]

4 et 8 octobre : attaques violentes, poursuite vers l’Aisne, atteinte le 12 à Attigny. Organisation du front à l’est d’Attigny.

Rattachements[modifier | modifier le code]

Affectation organique: Isolée, d’août 1914 à novembre 1918

19 septembre 1914 – 18 juillet 1916
21 août 1914
27 août – 18 septembre 1914
10 août – 13 septembre 1916
19 juin – 24 juillet 1917
7 août – 17 septembre 1918
17 – 20 août 1914
30 mai 1918
24 septembre – 26 octobre 1918
19 – 27 mai 1918
25 – 29 juillet 1918
31 mai – 16 juillet 1918
30 juillet – 6 août 1918
25 juillet 1917 – 18 mai 1918
2 janvier – 18 juin 1917
27 octobre – 11 novembre 1918
17 – 24 juillet 1918
28 – 29 mai 1918
19 juillet – 9 août 1916
14 septembre 1916 – 1er janvier 1917
2 – 16 août 1914
22 – 26 août 1914
18 – 23 septembre 1918

L’entre-deux-guerres[modifier | modifier le code]

Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

L’après Seconde Guerre mondiale[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. LEBOCQ, Philippe : Le Général 15 centimes (biographie du Général Henri Lebocq)- Editions Les Fous du Désert 2001 - nombreuses photos (dont Sarah Bernhardt accueillie au front par le Général Lebocq, Raymond Poincaré, Maréchal Joffre, etc…) - (ISBN 978-2-914130-05-9)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • AFGG, vol. 2, t. 10 : Ordres de bataille des grandes unités : divisions d'infanterie, divisions de cavalerie,‎ , 1092 p. (lire en ligne).

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]