1995 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
image illustrant une chronologie ou une date image illustrant l’Italie
Cet article est une ébauche concernant une chronologie ou une date et l’Italie.

Vous pouvez partager vos connaissances en l’améliorant (comment ?) selon les recommandations des projets correspondants.

Chronologie de l’Italie


Cette page concerne l'année 1995 du calendrier grégorien en Italie.

Chronologie de l'Europe

1993 par pays en Europe - 1994 par pays en Europe - 1995 par pays en Europe - 1996 par pays en Europe - 1997 par pays en Europe
1993 en Europe - 1994 en Europe - 1995 en Europe - 1996 en Europe - 1997 en Europe

Chronologie[modifier | modifier le code]

  • 17 janvier : gouvernement Dini en Italie.
  • février : l’aggravation de la situation économique conduit le gouvernement a adopter de nouvelles mesures d'austérité d'un montant de 1,1 % du PIB.
  • 6 mars : Romano Prodi, « il professore », économiste de l’université de Bologne et ancien membre de DC, lance l’idée d’une coalition de centre gauche baptisée L'Olivier, conçu comme une machine de guerre contre Berlusconi[1].
  • 8 mai : Lamberto Dini prend à bras le corps le problème des retraites pour réduire le déficit public. Le gouvernement Dini parvient à un accord avec les syndicats sur la question des retraites.
    • L'âge de départ à la retraite est flexibilisé de 57 à 65 ans en fonction de la pénibilité et la durée de cotisation portée progressivement à 40 ans.
    • La pension est calculée au niveau des contributions aux caisses de retraites (cotisations, capitalisation, espérance de vie) et est indexée sur l'inflation.
    • Les cotisations sociales sont majorées de 20 %.
    • Les cotisations à des caisses privées sont favorisées par des incitations fiscales.

Economie & société[modifier | modifier le code]

  • 57,7 millions d’habitants. La population stagne depuis 1982. Le déficit public atteint 7,6 % du PIB. 5,5 % d’inflation. 12 % des actifs au chômage.
  • La crise économique met un coup d'arrêt au processus de rigueur budgétaire entrepris depuis 1992. Les recettes publiques sont réduites de 2 % et l'excédent primaire tombe à 1,5 % du PIB.
  • Le nombre de retraité est supérieur au nombre d’actif. Une quantité considérable de faux retraités travaillent au noir et 30 000 pensions sont versées à des personnes décédées. Au total 15,4 % du PIB est engloutit dans les pensions de retraites;
  • Les rapports officiels épinglent également de nombreux abus qui grèvent le budget : deux mois de vacance annuel pour les fonctionnaires, une fraude fiscale démesurée, 3 millions de fausses pensions d’invalidité versées.
  • la dette se stabilise à 125 % du PIB.

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films italiens sortis en 1995[modifier | modifier le code]

  • x

Autres films sortis en Italie en 1995[modifier | modifier le code]

Mostra de Venise[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres parus en 1995[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Décès en 1995[modifier | modifier le code]

  • x

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux
Articles sur l'année 1995 en Italie


L'année sportive 1995 en Italie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]