A. S. Byatt

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Antonia Susan Byatt)
Aller à : navigation, rechercher
A. S. Byatt
Description de cette image, également commentée ci-après

A.S. Byatt à Lyon en

Nom de naissance Antonia Susan Drabble
Naissance (79 ans)
Sheffield (Angleterre, Royaume-Uni)
Activité principale
Distinctions
Auteur
Langue d’écriture Anglais britannique

Œuvres principales

Antonia Susan Byatt, née le à Sheffield en Angleterre, est une écrivaine britannique habituellement connue sous le nom de A. S. Byatt. Elle a été anoblie dans l'ordre de l'Empire britannique et porte le titre de dame.

Vie et œuvre[modifier | modifier le code]

A. S. Byatt a fait ses études au Newnham College, Université de Cambridge, Bryn Mawr en Pennsylvanie, USA et Somerville College, Université d’Oxford, mais son travail de recherche au sein de cette dernière a pris fin avec son premier mariage. Elle a enseigné à la London University, la Central School of Art and Design et à l’University College de Londres. S’étant par la suite consacrée uniquement à l’écriture, A. S. Byatt a publié plusieurs romans, dont le plus connu est Possession, titre qui a remporté le prestigieux Booker Prize en 1990.

Deux de ses livres ont été adaptés au cinéma : Possession et Des anges et des insectes.

Renommée également pour ses nouvelles, A. S. Byatt semble avoir été influencée par Henry James et George Eliot, ainsi que Emily Dickinson, T. S. Eliot et Robert Browning, dans la mesure où elle conjugue le naturalisme et l’imaginaire de la littérature victorienne. Elle choisit de présenter l’imaginaire non comme une évasion, mais comme une alternative à la vie quotidienne, créant une sorte de genre en partie réaliste, en partie expérimental, souvent qualifié d’ « hybride ».

Outre ses ouvrages de fiction, A. S. Byatt a également publié divers travaux critiques, notamment des études sur l’œuvre de Iris Murdoch.

Son premier roman, Shadow of a Sun, histoire d’une jeune fille qui grandit dans l’ombre d’un père dominateur, a été publié en 1964 et a été suivi par The Game (1967 The RFC-mandated example.com website), étude des relations entre deux sœurs. The Virgin in the Garden (1978) est le premier volume d’une quadrilogie portant sur l’histoire d’une famille du Yorkshire. Cette histoire se poursuit dans Still Life (1985) et Babel Tower (1996). Le quatrième et dernier roman de cette série a pour titre A Whistling Woman (2002). L’ensemble décrit l’Angleterre du milieu du XXe siècle, avec comme personnage principal Frederica, une femme « bas–bleu », l’une des premières à étudier à Cambridge, ensuite divorcée, refaisant sa vie à Londres. Les deux derniers volumes couvrent les années 1960 et abordent les utopies et rêves de révolution de l’époque.

En 2009, elle gagne le Grand Prix du Festival Metropolis bleu.

La sœur cadette de A. S. Byatt, Margaret Drabble, est également une romancière connue.

Elle reçoit le prix Erasmus 2016[1].

Possession[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Possession.

Le thème : un poète maudit de l’ère victorienne, Randolph Henry Ash, déchaîne les rivalités entre universitaires. Tous les coups sont permis pour mettre la main sur un manuscrit inédit ou s’attribuer le bénéfice d’une information. Aussi lorsque Roland Mitchell, jeune chercheur, découvre deux lettres du Maître adressées à une inconnue, il entreprend sans tarder de percer ce mystère, rivalisant sur ce point avec Maud Bailey, enseignante d'une autre Université. Suivant cette recherche, le lecteur pénètre dans les arcanes du romantisme anglais : manoirs anciens, spiritisme, légendes d’Ys et de Mélusine... Le roman de A. S. Byatt est à la fois une enquête policière, un roman d’amour, un pastiche littéraire et une satire du milieu universitaire. (Sources : Éditions Flammarion)

Œuvres[modifier | modifier le code]

Romans[modifier | modifier le code]

  • L'Ombre du soleil, Flammarion, 2009 ((en) Shadow of a Sun, Chatto & Windus, 1964), trad. Jean-Louis Chevalier
  • (en) The Game, Chatto & Windus, 1967
  • La Vierge dans le jardin, Flammarion, 1999 ((en) The Virgin in the Garden, Chatto & Windus, 1978), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Nature morte, Flammarion, 2000 ((en) Still Life, Chatto & Windus, 1985), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Possession, Flammarion, 1993 ((en) Possession : A Romance, Chatto & Windus, 1990), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Des anges et des insectes, Flammarion, 1995 ((en) Angels and insects, Chatto & Windus, 1992), trad. Jean-Louis Chevalier
  • La Tour de Babel, Flammarion, 2001 ((en) Babel Tower, Chatto & Windus, 1996), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Le Conte du biographe, Denoël, 2005 ((en) The Biographer's Tale, Chatto & Windus, 2000), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Une femme qui siffle, Flammarion, 2003 ((en) A Whistling Woman, Chatto & Windus, 2002), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Le Livre des enfants, Flammarion, 2012 ((en) The Children's Book, Chatto & Windus, 2009), trad. Pascal Bataillard et Laurence Petit
  • La Fin des dieux, Flammarion, 2014 ((en) Ragnarok: The End of the Gods, Canongate, 2011), trad. Pascal Bataillard et Laurence Petit

Recueils de nouvelles[modifier | modifier le code]

  • Le Fantôme de juillet, Cendres, 1989, trad. Jean-Louis Chevalier
    Recueil de deux nouvelles, Le Fantôme de juillet et Dans la Volute du précipice, sans équivalent en langue anglaise
  • Le Sucre, Cendres, 1989 ((en) Sugar and Other Stories, Chatto & Windus, 1987), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Histoires pour Matisse, Flammarion, 1997 ((en) The Matisse Stories, Chatto & Windus, 1993), trad. Jean-Louis Chevalier
  • Le Djinn dans l'œil-de-rossignol, Denoël, 1999 ((en) The Djinn in the Nightingale's Eye, Chatto & Windus, 1994), trad. Jean-Louis Chevalier
  • (en) Elementals : Stories of Fire and Ice, Chatto & Windus, 1998
  • (en) Little Black Book of Stories, Chatto & Windus, 2003

Essais et biographies[modifier | modifier le code]

  • (en) Degrees of Freedom : The Early Novels of Iris Murdoch, Chatto & Windus, 1965
  • (en) Unruly Times : Wordsworth and Coleridge, Poetry and Life, Hogarth Press, 1989
  • (en) Passions of the Mind : Selected Writings, Chatto & Windus, 1991
  • (en) Imagining Characters : Six Conversations about Women Writers, Chatto & Windus, 1995
    Coécrit avec Ignes Sodre.
  • (en) On Histories and Stories : Selected Essays, Chatto & Windus, 2000
  • (en) Portraits in Fiction, Chatto & Windus, 2001

Éditeur[modifier | modifier le code]

  • (en) Wordsworth and Coleridge in Their Time, Nelson, 1970
  • (en) Iris Murdoch : A Critical Study, Longman, 1976
  • (en) George Eliot : Selected Essays, Poems and Other Writings, Penguin, 1990
    Édité avec Nicholas Warren
  • (en) New Writing Volume 4, Vintage, 1995
    Édité avec Alan Hollinghurst
  • (en) New Writing Volume 6, Vintage, 1997
    Édité avec Peter Porter
  • (en) Oxford Book of English Short Stories, Oxford University Press, 1998
  • (en) The Bird Hand Book, Graphis, 2001
    Avec des photographies par Victor Schrager

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vincy Thomas, « Le prix Erasmus 2016 attribué à A. S. Byatt », sur Livres Hebdo,‎ (consulté le 18 janvier 2016).

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :