1982 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Chronologie de l’Italie


Cette page concerne l'année 1982 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

1980 en Europe - 1981 en Europe - 1982 en Europe - 1983 en Europe - 1984 en Europe

Évènements[modifier | modifier le code]

  • Avril : démantèlement du « Clan des Catanais » (150 personnes) et vote d’une législation spéciale contre la mafia.
  • 21 avril : ouverture du procès des assassins de Moro. 32 peines d’emprisonnement seront prononcées (janvier 1983).
  • 30 avril : assassinat en plein jour du député communiste Pio La Torre à Palerme. Le Président du Conseil italien Giovanni Spadolini nomme le général Dalla Chiesa coordonnateur des opérations anti-mafia.
  • 22 juillet : la France, puis l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Italie refusent de suivre l'embargo américain sur l'Union soviétique.
  • Juillet : procès des chefs d’« Autonomie ouvrière » (Autonomia Operaia). 72 inculpés, dont Toni Negri et Oreste Scalzone.
  • 7 août : privé de l’appui des socialistes, Giovanni Spadolini démissionne. Ayant pu s’assurer à nouveau leur adhésion, il forme un cinquième gouvernement (23 août). La coalition se divise par des désaccords entre démocrates-chrétiens et socialistes.
  • 3 septembre : assassinat par la Mafia du général Dalla Chiesa et de sa femme à Palerme. À la suite de cet assassinat, le perlement adopte la première loi nationale anti-Mafia. Cette loi criminalise l'appartenance de toute personne à une organisation liée à la Mafia.
  • Arrestation de membres des Brigades rouges à Naples (Vittorio Bolognesi et Natalia Ligas, septembre-octobre) et à Milan (Suzanna Ronconi, 1er novembre). 3 600 terroristes ou supposés tels sont en prison à la fin de l’année. Parmi eux 355 repentis et 378 « dissociés » (ceux qui renoncent à la lutte sans collaborer avec la police).
  • 13 novembre : Spadolini doit démissionner.
  • 11 décembre : le démocrate-chrétien Amintore Fanfani, président du Sénat, forme un gouvernement de coalition sans la participation des républicains. Le programme de Fanfani est de réduire l’inflation à 13 % et le déficit budgétaire.


  • Récession en Italie : -0,5 % de croissance. Le patronat demande la suppression de l’échelle mobile des salaires (Scala mobile) pour lutter contre l’inflation. La lire est dévaluée (2,75 %). Le déficit budgétaire atteint 70 000 milliards de lires (15,5 % du PNB). Celui de la balance des paiements 6 000 milliards, celui de la balance commerciale le double. 16,2 % d’inflation. La part des dépenses publiques atteint 53,7 % du PNB. Mesures budgétaires alourdissant la fiscalité (Cotisations sociales, TVA, taxe sur les produits pétroliers) de 12 400 milliards de lires.
  • Début du bradyséisme de Pouzzoles (le phénomène durera jusqu'en 1984).

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films italiens sortis en 1982[modifier | modifier le code]

Autres films sortis en Italie en 1982[modifier | modifier le code]

  • x

Mostra de Venise[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres parus en 1982[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1982[modifier | modifier le code]

Décès en 1982[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux
Articles sur l'année 1982 en Italie
L'année sportive 1982 en Italie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]