1976 en Italie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Sauter à la navigation Sauter à la recherche

Chronologie de l’Italie


Cette page concerne l'année 1976 du calendrier grégorien.


Chronologie de l'Europe

Évènements[modifier | modifier le code]

  • 20 juin : élections politiques : le PCI augmente son score avec 34,4 % des voix, la DC se maintient à 38,7 % mais tous les autres partis perdent des voix, y compris le PSI qui passe de 12 à 3 %. Compte tenu de l’hostilité des États-Unis à l’arrivée de socialo-communistes au pouvoir, de l’instabilité économique et de la violence permanente entretenue par les groupuscules d’activistes, Enrico Berlinguer reste convaincu du bien-fondé d’un compromis avec la DC.
  • 10 juillet : catastrophe de Seveso. Un nuage de dioxine se répand sur cette région de Lombardie, évacuée dans l’urgence. Cette catastrophe sera à l'origine d'une législation européenne (Seveso) sur les usines produisant ou utilisant des produits chimiques dangereux.
  • 13 - 29 juillet : le nouveau gouvernement dirigé par Giulio Andreotti bénéficie de la bienveillance des communistes et des socialistes sous le nom de « gouvernement de solidarité nationale. » Grâce à l’abstention des partis de l’« arc constitutionnel », il obtient l’investiture du Sénat (6 août) et de la Chambre (11 août).


  • L’échec des groupuscules révolutionnaires aux élections de 1975 (toute voie « légale » leur est fermée) et le compromis historique passé entre le PCI et la DC en 1976 (nombre de jeunes électeurs se sentant trahis), provoque la radicalisation du terrorisme italien à la fin des années 1970. À cela s’ajoute l’incroyable laxisme de la police dans la lutte anti-terroriste en 1976-1977. Des attentats des Brigades rouges visant des policiers, des magistrats et des journalistes font plus de 500 morts en 1976-1978.
  • Le nouveau ministre de l'interieur, Francesco Cossiga lance d'importantes réformes des forces de sécurité pour lutter contre les attentats terroristes. Il obtient l'allocation d'importants moyens visant à augmenter les effectifs des forces de police, centralise les bases de données, crée des unités spéciales antiterrotistes (services secrets), fait adopter de nouvelles lois "antiterroristes".
  • Emprunt d’un milliard de dollars à la CEE et de deux milliards à la RFA ; l’or italien est gagé auprès de la Bundesbank.
  • Amnistie offerte aux exportateurs italiens de capitaux, sous condition de rapatriement.
  • 14,3 milliards de dollars de dettes à l’étranger. Dévaluation de la lire (16 %).

Culture[modifier | modifier le code]

Cinéma[modifier | modifier le code]

Films italiens sortis en 1976[modifier | modifier le code]

  • x

Autres films sortis en Italie en 1976[modifier | modifier le code]

Mostra de Venise[modifier | modifier le code]

Littérature[modifier | modifier le code]

Livres parus en 1976[modifier | modifier le code]

Prix et récompenses[modifier | modifier le code]

Naissances en 1976[modifier | modifier le code]

Décès en 1976[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Articles généraux
Articles sur l'année 1976 en Italie
L'année sportive 1976 en Italie

Liens externes[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]