Wall Street (film)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Wall Street (homonymie).

Wall Street

Titre original Wall Street
Réalisation Oliver Stone
Scénario Stanley Weiser
Oliver Stone
Acteurs principaux
Sociétés de production 20th Century Fox
American Entertainment Partners L.P.
Amercent Films
Pays d’origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre Drame
Sortie 1987
Durée 121 minutes

Pour plus de détails, voir Fiche technique et Distribution

Wall Street est un film américain réalisé par Oliver Stone, sorti en 1987. Le thème du film est la finance et ses dérives. Il s'inspire d'un épisode célèbre de l'histoire financière américaine. Le jeune Bud Fox, courtier dans une banque d'affaire de Wall Street, est attiré par l'univers illégal et lucratif de l'espionnage industriel. Grisé par le pouvoir, la position sociale et le génie financier de Gordon Gekko, Fox ne tarde pas à comprendre que le prix est chèrement payé pour tout cet argent facile. Il est qualifié de film culte[1].

Le personnage de Gekko est censé être composé de plusieurs personnes, incluant Owen Morrisey, Dennis Levine, Ivan Boesky, Carl Icahn, Asher Edelman, Michael Ovitz, Michael Milken et Lou Stone, père du réalisateur.

Résumé[modifier | modifier le code]

En 1985, Bud Fox (Charlie Sheen), issu d'un milieu ouvrier et fraîchement diplômé de la New York University, est un courtier en bourse dans une banque d'affaire à Wall Street. Il a un fort désir d’arriver rapidement au sommet et d'égaler les maîtres de la haute finance. À force de persévérance, il arrive à convaincre un des investisseurs les plus importants du monde de Wall Street, Gordon Gekko (Michael Douglas) de le prendre sous son aile. Celui-ci va dès lors profiter de la naïveté de Bud pour lui soutirer des informations. Soudainement propulsé dans le monde des affaires, le jeune "yuppie" va cependant s'attirer un certain nombre de problèmes.

Par la suite, Gekko tentera par l'intermédiaire de Bud de racheter Bluestar Airlines, la compagnie aérienne où travaille son père en tant que mécanicien. Gekko fait alors croire à Bud que c'est un investissement sur le long terme mais projette secrètement de liquider l'entreprise et ses employés pour dégager d'importants profits. Bud s'en rendra compte et dénoncera Gekko à la Securities and Exchange Commission.

Lui-même impliqué dans un contentieux avec l'administration fédérale américaine en raison de ses activités financières illégales passées et encourant une peine de prison ferme, Bud se présente devant la justice à la fin du film.

Fiche technique[modifier | modifier le code]

Distribution[modifier | modifier le code]

Production[modifier | modifier le code]

Genèse du projet[modifier | modifier le code]

Après le succès de Platoon, sorti en 1986, Oliver Stone souhaite collaborer avec le scénariste Stanley Weiser sur un projet inspiré des scandales sur les jeux télévisés, notamment Twenty-One, dans les années 1950 aux États-Unis[4]. Durant une réunion d'écriture, Stone suggère de faire plutôt un film sur Wall Street, dans lequel deux amis se lanceraient dans un partenariat financier, dans la veine du roman Crime et Châtiment et Fiodor Dostoïevski[4]. Il avait déjà eu cette idée dès 1981[5], en s'inspirant de son père Lou Stone, courtier chez Hayden, Stone & Co. durant la Grande Dépression[6]. Oliver Stone demande alors à Stanley Weiser de lire Crime et Châtiment et Gatsby le Magnifique, mais ils ne parviennent pas à s'en inspirer pour écrire leur script. Weiser, qui ne connait pas grand chose du monde de la finance, décide alors de se lancer dans d'importantes recherches. De plus, Stone et lui passent plusieurs semaines dans des institutions financières et à interviewer des investisseurs[4].

Stanley Weiser écrit alors un premier jet intitulé Greed (avidité en français), réécrit ensuite par Stone. À l'origine, le personnage principal était un courtier juif nommé Freddie Goldsmith, mais Stone souhaite éviter le cliché des juifs qui contrôlent la finance[5]. Pour le personnage de Gordon Gekko, ils s'inspirent de vrais traders comme Owen Morrisey, Ivan Boesky, Dennis Levine ou d'hommes d'affaires comme Carl Icahn, Asher Edelman, Michael Ovitz[4], ... Selon le producteur Edward R. Pressman, le personnage de Gekko n'était à l'origine qu'un personnage fictif, mais il se rapproche de Michael Milken, un banquier rendu célèbre par la crise des Savings and loan en 1987. Il ajoute le personnage de Sir Larry Wildman qui s'inspire de James Goldsmith[7].

Casting[modifier | modifier le code]

Oliver Stone a rencontré Tom Cruise, intéressé par le rôle de Bud Fox. Cependant, le réalisateur avait déjà porté son choix sur Charlie Sheen, qu'il avait dirigé dans Platoon. Stone et Cruise tourneront finalement ensemble deux ans plus tard dans Né un 4 juillet[8].

Pour interpréter Gordon Gekko, le studio voulait Warren Beatty alors que le cinéaste avait tout d'abord pensé à Richard Gere. Aucun des deux n'est finalement d'accord, et Stone décide finalement de rencontrer Michael Douglas, contre l'avis de beaucoup de personnes à Hollywood : « J'ai été averti par tout le monde à Hollywood que Michael ne pouvait pas agir, qu'il était un producteur plus qu'un acteur et qu'il passait tout son temps dans sa caravane au téléphone »[5].

Pour le rôle de Carl Fox, le père de Bud, Oliver Stone laissa le choix à Charlie Sheen de choisir entre Jack Lemmon et Martin Sheen. Charlie choisit bien entendu son propre père[9].

Oliver Stone fait une petite apparition dans une scène à la bourse où l'on peut le voir au téléphone. Son fils Sean incarne quant à lui Rudy Gekko.

Tournage[modifier | modifier le code]

Le tournage s'est déroulé du 24 avril au 4 juillet 1987[2] à New York, surtout à Manhattan[10].

Autour du film[modifier | modifier le code]

  • Anacott Steel, une des compagnies fictives du film, était également le nom d'une équipe de football américain semi-pro de Plein la gueule de Robert Aldrich (1974).
  • Le personnage principal, Gordon Gekko, porte un nom qui fait référence à un type de lézard, le Gekko. Ce lézard apparaît 2 fois dans le film sous forme de figurine, une première fois dans l'appartement de Bud Fox, une seconde dans son entreprise de courtage en bourse. On peut le voir comme une allégorie du cerveau reptilien.
  • Le personnage de Gordon Gekko est cité dans le film Le Loup de Wall Street (2013).

Suite[modifier | modifier le code]

Longtemps évoquée, la suite du film, Wall Street : L'argent ne dort jamais, sort finalement le 29 septembre 2010 en France. L'histoire se déroule en 2008 et voit Jacob « Jake » Moore, un jeune trader, collaborer avec le père de sa petite-amie, qui n'est autre que Gordon Gekko, récemment sorti de prison.

Bande originale[modifier | modifier le code]

Récompenses[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :