Hamilton Heights

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Une rue d'Hamilton Heights

Hamilton Heights est un quartier de Harlem[1], à New York situé au nord de l'île de Manhattan.

Situation[modifier | modifier le code]

Il se trouve entre les quartiers de Washington Heights et de Morningside Heights. Il comprend le secteur de Sugar Hill et est délimité par la 135e Rue au sud, l'Hudson River à l'ouest, la 155e rue au nord et l'Avenue Saint Nicholas à l'est.

Histoire[modifier | modifier le code]

Le nom Hamilton Heights vient de l'un des Pères de la Révolution américaine, Alexander Hamilton, qui vécut deux ans dans le quartier, dans l'actuel Hamilton Grange National Monument[1].

La plus grande partie des habitations date de l'extension du métro aérien à la fin du XIXe et au début du XXe siècle[1]. Ces logements assez élégants devinrent moins désirables aux résidents blancs originels au cours des années 1930 puis des années 1940 lorsque la population, jusque là majoritairement Blanche, vit l'arrivée de nombreuses familles Noirs, même si ces nouveaux résidents noirs étaient aussi riches que leurs prédécesseurs. La renaissance des Brownstones dans les années 1960 puis 1970 conduisit à un retour des classes moyennes afro-américaines dans le quartier. Les Latinos arrivèrent en masse dans les années 1980, pour la plupart des Dominicains. La Gentrification, depuis 2005, a drastiquement augmenté la part de blancs non hispaniques dans le quartier, de même que celle de la population gay et asiatique.

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Les bâtiments sont pour la plupart de spacieux immeubles d'appartements, de grands Brownstones, ainsi que d'imposantes townhouses (sortes d'hôtels particuliers), bordant majestueusement les allées verdoyantes de Hamilton Heights, un espace qui accueille traditionnellement des populations afro-américaines. Le quartier abrite le City College of New York, le Dance Theatre of Harlem, ainsi que The Harlem School of the Arts. Hamilton Heights est en outre pourvu de nombreux parcs, comme le Riverbank State Park, ou encore l'historique St. Nicholas Park.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens internes[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Kenneth T. Jackson: The Encyclopedia of New York City: The New-York Historical Society ; Yale University Press; 1995. P. 519-520.