Tourisme en Algérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Monument des martyrs à Alger,Symbole de l'Algérie indépendante

.

L'Algérie est le pays le plus grand du continent africain et le 10e pays le plus grand au monde en termes de superficie totale. Situé en Afrique du Nord, une des principales attractions touristiques est le Sahara, le deuxième plus grand désert au monde[1]. Quelques dunes de sables peuvent atteindre 180 mètres de hauteur[2],[3]. Cet État est membre de l'Organisation mondiale du tourisme depuis 1976 mais le tourisme en Algérie n'en est pourtant qu'à ses débuts. Les revenus liés au tourisme ne dépassent pas les 10 % du produit intérieur brut et le pays se classe au 147e rang mondial. Le secteur du tourisme en Algérie représente 3,9 % du volume des exportations, 9,5 % du taux des investissements productifs et 8,1 % du Produit Intérieur Brut.

Les événements tragiques du début des années 1990 ont retardé le développement des infrastructures et découragé bon nombre de touristes d'y séjourner. Cependant la tendance tend à s'inverser[4] avec un retour des étrangers, principalement un tourisme d'affinité venu de France. On note par exemple une augmentation de 20 % de touristes entre 2000 et 2005.

Les principaux concurrents sont les pays du pourtour méditerranéen dont la majorité a développé une économie fortement basée dans ce secteur[5].

Politique touristique de l'état[modifier | modifier le code]

Un projet développé lors des "Assises Nationales et Internationales du Tourisme" a vu le jour prévoyant une nouvelle dynamique d'accueil et de la gestion du tourisme en Algérie. Ce projet est appelé (Horizon 2025). Les investisseurs étrangers, principalement français, se positionnent pour dominer le marché, axé principalement sur une clientèle d'affaire.

Une première campagne de publicité consacrée à l'industrie a été réalisé pour attirer les investisseurs comme la clientèle étrangères, ainsi que des mesures concrètes telles que conférences, salons professionnels ou commissions[6].

Le footballeur international Zinédine Zidane a également été mis à contribution pour un nouveau spot publicitaire réalisé cette fois sous l’égide de l’opérateur de téléphonie, Wataniya Telecom Algérie, destiné à une clientèle individuelle[7].

Un Plan Qualité Tourisme Algérie a été adopté par le gouvernement mais à la fin de l’année 2010, seulement 10 % des structures touristiques en Algérie ont adhéré à ce programme. Les investisseurs restent intéressés par le potentiel du pays, ainsi que les hautes autorités puisque le représentant du secrétaire général de l'Organisation mondiale du tourisme (OMT), Frédéric Perret, a déclaré lors de la conférence du Salon International du Tourisme et des Voyages tenu en Algérie en 2010, que le secteur du tourisme algérien a un potentiel important grâce à « ses plages méditerranéennes, son fascinant Parc national du Djurdjura, ses trésors humains, culturels et historiques.»

Dans le cadre de la politique de développement du tourisme, des 'Eductour' sont régulièrement organisés pour la presse nationale et internationale[8].

Transports et infrastructures[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport en Algérie.

Les Algériens se déplacent quotidiennement à l'intérieur du pays. À ce titre, le transport aérien demeure le moyen le plus rapide pour relier les villes du pays.

Moyens de transport[modifier | modifier le code]

Transport routier[modifier | modifier le code]

La Longueur du réseau routier algérien est de 112 696 km. Les distances par voie terrestre sont longues et limité mais un projet d'autoroute Est-Ouest est en cours de réalisation. Le réseau routier bitumé non autoroutier est dense avec la plus forte densité en Afrique (107 000 km de routes.)Le nord reste mieux fournit que le Sud. Le bus demeure le premier moyen public de locomotion terrestre, suivi du train et du taxi. Au Nord du pays, les réseaux de bus et de taxis sont bien développés avec des liaisons régulières entre les principales villes. Le parc automobile algérien est évalué à 3 millions de véhicules. Il est en constante augmentation[9].

Transport aérien[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Liste des aérodromes en Algérie.

L'Algérie dispose de 33 aérodromes dont 13 à vocation internationale, le plus important est l'Aéroport d'Alger - Houari Boumédiène. La compagnie aérienne nationale Air Algérie, domine quant à elle le marché du transport aérien qui compte depuis son ouverture à la concurrence 08 autres compagnies privées. Elle s'occupe de plusieurs lignes vers l'Europe, l'Afrique, le Canada, la Chine, le Moyen-Orient. Plusieurs compagnies aériennes étrangères ont des vols vers l'Algérie telles que : Tunisair, Royal Air Maroc, Airfrance, Alitalia, Aigle Azur, Lufthansa, Turkish Airlines, British Airways, JetAirFly, Iberia, Air Malta, Air Méditerranée, Qatar Airways, Emirates, Royal Jordanian, TAP Portugal, Saudia, Egypt Air, Vueling.

Transport maritime[modifier | modifier le code]

L'Algérie dispose de 13 Ports. L'Entreprise nationale de transport maritime de voyageurs Algérie Ferries est un des acteurs du transport maritime en Algérie. Plusieurs Ferry font la liaison des passagers vers les côtes européennes.

Transport ferroviaire[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Transport ferroviaire en Algérie.

L'Algérie dispose d'un réseau de voies ferrées de plus de 4 500 km dont une partie est électrifiée. Les liaisons ferroviaires les plus fréquentes sont situées le long de la côte et desservent toutes les principales villes portuaires. Le sud est relié par deux lignes, dont Béchar à l'Ouest du pays et Touggourt à l'Est du pays sont les stations les plus méridionales. Elle dispose de 200 Gares.

Tramway[modifier | modifier le code]

Article connexe : Liste des tramways en Algérie.

Les villes d'Alger, Oran, Constantine se dotent du tramway.

Métro[modifier | modifier le code]

Article connexe : Métro d'Alger.

L'Algérie compte uniquement un réseau métropolitain à Alger. Il est le deuxième à être implanté en Afrique après celui du Caire[10].

Parc hôtelier[modifier | modifier le code]

Le complexe touristique de Zéralda à Alger.
Le Complexe touristique de la Corne d'or à Tipaza.
Le Complexe touristique de Seraïdi à Annaba.
Le Sheraton d'Oran.

Le parc hôtelier algérien est en deçà des forts besoins exprimés.L’objectif de l’Algérie à l’horizon 2015 est d’accueillir 2,5 millions de touristes, et à ce propos un vaste plan d’investissement et de réhabilitation des établissements hôteliers est en cours. Beaucoup de chaînes hôtelières internationales ont signé des contrats pour la construction de nouvelles infrastructures hôtelières et le management des hôtels déjà existants.

Le parc hôtelier algérien est constitué de 1.136 établissements totalisant 96.500 lits[11]:

  • Hôtellerie urbaine soit 673 établissements totalisant 47511 lits.
  • Hôtellerie balnéaire soit 217 établissements totalisant 31238 lits.
  • Hôtellerie saharienne soit 185 établissements totalisant 11548 lits.
  • Hôtellerie thermale soit 47 établissements totalisant 5095 lits.
  • hôtellerie climatique soit 14 établissements totalisant 1108 lits.

Ces infrastructures touristiques sont reparties comme suit[11]:

  • 64 établissements publics pour 18.000 lits.
  • 37 établissements appartenant à des collectivités locales pour 2.400 lits.
  • 07 établissements mixtes (public-chaînes internationales) pour 4.000 lits.
  • 1028 établissements privés pour 72.100 lits.
Répartition des hôtels et établissements assimilés par catégorie (CAT) d’établissement En 2004
6e CAT(Sans) 5e CAT(*) 4e CAT(**) 3e CAT(***) 2e CAT(****) 1re CAT(*****) Total
851 42 62 67 22 13 1057
Répartition de la capacité hôtels et établissements assimilés par catégorie (CAT) d’établissement
6e CAT(Sans) 5e CAT(*) 4e CAT(**) 3e CAT(***) 2e CAT(****) 1re CAT(*****) Total
4 590 3 383 14 857 5 415 2 315 51 474 82 034
Répartition de la capacité hôtelière par vocation
Urbain Balnéaire Saharien Thermal Climatique Total
48 680 21 710 4 431 5 742 1 411 82 034

Source: Office national des Statistiques (Algérie) et Ministère du tourisme & de l'Artisanat[12]. Chiffres en 2004

Principaux points d'intérêt[modifier | modifier le code]

L'Algérie bénéficie d'atouts naturels importants tels que ses plages en général encore à l'état sauvage, des paysages et des zones comme le Sahara algérien. L'Algérie compte 10 parcs nationaux parmi lesquels le Parc culturel du Tassili (100 000 ha) ou le Parc culturel de l'Ahaggar (Hoggar) (380 000 ha)

Les amateurs de randonnées ont accès aux vastes montagnes de Kabylie. Malgré ce que l’on pense, l’Algerie dispose aussi d’un domaine skiable à Tikjda ainsi que des stations thermales.

Sur le plan architectural, on peut noter de fortes influences espagnole, arabe et française consécutive à la colonisation mais aussi des œuvres plus contemporaines. La grande poste d’Alger reste un monument remarquable de type néo-mauresque, œuvre de Jules Voinot et Marius Toudoire. La Casbah d'Alger est également un lieu de visite classé au patrimoine mondial de l'UNESCO depuis 1982[13].

Quelques sites remarquables du tourisme en Algérie[modifier | modifier le code]

Le port de plaisance de Sidi-Fredj à Alger.
Station balnéaire d'El Djamila à Alger.

Biens inscrits sur la liste du patrimoine mondial de l'Unesco[modifier | modifier le code]

Tourisme culturel[modifier | modifier le code]

Musées[modifier | modifier le code]

Témoignages[modifier | modifier le code]

Certains architectes ont laissé une empreinte forte dans le panorama algérien, parmi eux Oscar Niemeyer[14] qui écrit dans ses mémoires : « J’aimais cette ville (Alger) accueillante, ses rues qui descendaient, tortueuses vers la mer. Ses criques et ses petites baies, ses plages de galets, la Méditerranée riche en légendes et mystères, les petites maisons blanches, presque aveugles, pour se protéger du vent. [...] Mais c’est à Constantine que j’ai laissé mon meilleur travail : l’Université Mentouri de Constantine. Je ne voulais pas faire une œuvre courante, mais une université qui soit le reflet de la technique d’aujourd’hui. »

Galerie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]