Tour d'Algérie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Tour d'Algérie

Généralités
Sport cyclisme sur route
Création 1949
Éditions 23 (en 2014)
Catégorie UCI Africa Tour 2.2
Type / Format course à étapes
Périodicité annuel
Lieu Drapeau de l'Algérie Algérie
Statut des participants professionnels
Site web officiel
Palmarès
Tenant du titre Drapeau : Érythrée Mekseb Debesay

Le Tour d'Algérie est une compétition cycliste disputée par étapes. Le palmarès de cette course est le reflet de l'histoire contemporaine de ce pays. Créé en 1929 (la première édition a été remportée par Colleu (cf Miroir des sports du mois de mai 1929), le Tour d'Algérie disparaît du calendrier cycliste pour réapparaitre entre 1949 et 1953. Recréé en 1970, s'adressant aux "amateurs", il connaît des vicissitudes organisationnelles.

Histoire de la course[modifier | modifier le code]

Affiche du premier Tour d'Algérie - 1949

Située entre la Mer Méditerranée et le désert saharien, l'Algérie offre aux coureurs cyclistes et une multiplicité de reliefs, plaines, plateaux et montagnes. Mais disputé au début du printemps, ce sont aussi les conditions climatiques qui influent fortement sur la course. Ainsi le premier Tour d'Algérie qui soit organisé après l'indépendance du pays est source de 2 classements en raison de rafales de vent et d'averses de neige survenues au cours de la 7e étape sur les hauts plateaux de l'Oranie, qui avaient réduit le peloton à quelques unités[1].

1949-1953 : une course du cyclisme "professionnel"[modifier | modifier le code]

Le premier Tour d'Algérie est organisé en 1949[2]. Entre le 13 mars et le 3 avril, les concurrents parcourent 2 707 kilomètres en 19 étapes. Partant d'Alger les coureurs prennent la direction Ouest, ils font étape à Orléanville (maintenant Chlef), Mostaganem, Oran, Tlemcen, puis cap au Sud via Sidi Bel Abbes, s'orientent vers l'Est, traversent les montagnes de l'Atlas, en la plus longue étape (254 km) et par Tiaret, Aumale, Bousaâda, arrivent à Sétif, à mi-course à peu près. C'est ensuite Biskra, Constantine et l'étape orientale Souk Ahras- Bône. Le retour vers Alger est ponctué d'étapes aux ports de Philippeville, Bougie, puis en Kabylie à Tizi Ouzou, veille de l'arrivée. Le simple énoncé du parcours montre l'immensité de la tâche des organisateurs, qui reçoivent l'aide des services coloniaux.

Le "Tour d'Afrique du Nord" en 1951[modifier | modifier le code]

Pour sa troisième édition le Tour d'Algérie est rebaptisé en Tour d'Afrique du Nord, appellation bizarre car se déroule peu de temps après un Tour du Maroc...remporté par Attilio Redolfi qui avait remporté la première étape en Algérie peu de temps avant. Peut-être cela tient de la concurrence entre organisateurs, le Tour d'Afrique du Nord se déroulant en mars, celui du Maroc ayant lieu en avril. Sur le premier l'hebdomadaire Miroir sprint délègue le journaliste Pierre Chany[3]. Il rend compte durant 2 semaines[4]. Le titre de son premier papier est : "le Tour d'Afrique du Nord a débuté dans la tempête". Il poursuit :

  • De Bou Saada à Sétif (...) les coureurs ont trouvé la pluie, le froid et le vent qui font de certaines étapes un véritable calvaire. Dans cette bataille des hauts plateaux sétiffiens 17 hommes ont disparu emportés par la tornade . (Il ne s'agit que d'une disparition du classement...)

Le reportage permet de suivre la course, dirigée par l'ancien champion Georges Speicher, d'étape en étape, les premiers jours : Blida victoire de Redolfi, Bou Saada, Sétif, victoires de André Rosseel, Constantine, Bône( Annaba), victoires de Robert Varnajo, Bizerte en Tunisie, victoire d'Angelo Menon. Cette incursion en Tunisie permet de justifier le changement d'appellation. Après un jour de repos à Bizerte, base de la Flotte française, l'étape tunisienne, entre Medjez el Bab ("où la bataille fit rage en 1943", note l'ancien FFI Pierre Chany) et Ain Draham, où sombre en perdant 20 minutes le leader Georges Meunier, le lecteur perd le fil de la course, que le journaliste ne fait qu'évoquer, pour livrer un verdict : le tour survient trop tôt dans la saison et risque d'effrayer les "champions métropolitains", dont "les saisons deviennent de plus en plus chargées". On apprend cependant que le "1er Nord-Africain" est Ahmed Kébaili, 9e du classement final, vainqueur de l'avant-dernière étape, et bien sûr que le vainqueur est le "Flamand" Rosseel, soutenu par une solide équipe. Un petit encart publicitaire sur la même page associe les deux coureurs, Rosseel et Kébaili, et leur équipe en une victoire des bicyclettes Terrot-Dijon.

Le Tour d'Algérie "amateurs" 1970-1988[modifier | modifier le code]

Le Tour d'Algérie 2011 dans la côte de Chréa

L'initiative de recréer le Tour d'Algérie revient à la Fédération algérienne du cyclisme. Celle-ci compte dans ses rangs plusieurs anciens coureurs qui mettent leur expérience au service du cyclisme algérien. Parmi eux le président de la commission technique, Ahmed Kébaili est un ancien coureur du Tour de France, dont il avait pris le départ en 1950 (au sein de la première équipe nord-africaine, il terminait à la 40e place) et en 1952 (il terminait 39e). Il possède des réseaux d'influence non négligeables : emprisonné durant la lutte pour l'Indépendance, événement qui met fin à sa carrière sportive en 1955, entraîneur du club de la Gendarmerie, sont autant de titres qui ouvrent des portes pour régler les problèmes organisationnels et financiers qu'une compétition engendre[5] .
En 1970, prévu d'une longueur de 1 936 km, le premier tour d'Algérie depuis l'indépendance réunit 112 coureurs répartis en 16 équipes[6]. Comme les "grands tours" des classements annexes sont mis en place. La Pologne remporte le classement des équipes, et Ryszard Szurkowski, 4e de la première partie du tour, la seule théoriquement enregistrée par l'UCI, remporte le classement par points. Le pays organisateur voit deux de ses coureurs gagner une étape, Hamid Hamza et Tahar Zaaf, fils d'un coureur célèbre. Tahar Zaaf termine à la 7e place ce Tour dominé par les équipes de Pologne et de RDA.
L'année suivante le 2e Tour d'Algérie est couru en 12 étapes pour un parcours de 1565 kilomètres. Une équipe soviétique[7] est au départ. Elle l'emporte au classement des équipes et place 3 hommes parmi les 4 premiers[8]. Le meilleur des coureurs algériens est 5e, il s'agit de Hamid Hamza

Les étapes du Tour d'Algérie 1972[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes Km Vainqueur d’étape
1 21 mars Alger - Tizi Ouzou 98 km Drapeau : Pologne Ryszard Szurkowski
2 22 mars Tizi Ouzou - Bejaia 123 km Drapeau : Belgique Gustave Hermans
3 23 mars Sétif - Batna 166 km Drapeau : Belgique Frans Van Looy
4 24 mars Batna - Biskra 123 km Drapeau : Belgique Frans Van Looy
5 25 mars Biskra - Bou Saada 170 km Drapeau : URSS Alexandre Gussiatnikov
6 26 mars Boukhari - Khemis - Miliana 175 km Drapeau : Pologne Ryszard Szurkowski
7 28 mars Khemis - Tiaret 167 km Drapeau : Pologne Ryszard Szurkowski
8 29 mars Tiaret - Saïda 170 km Drapeau : Pologne Zenon Czechowski
9 30 mars Saïda - Oran 180 km Drapeau : URSS Igor Moskalev
10 31 mars Oran - Mostaganem 89 km Drapeau : Pologne Ryszard Szurkowski
11 1er avril Tenès - Tipaza 138 km Drapeau : URSS Nikolaï Gorelov
12a 2 avril Tipasa - Cherchell 27 km chrono Drapeau : Danemark Jorn Lund
12b 2 avril Cherchell - Alger 100 km Drapeau : Suède Sven-Åke Nilsson

Les étapes du Tour d'Algérie 1973[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes Km Vainqueur d’étape
1 19 mars Oran - Sidi Bel Abbès 75 km Drapeau : République fédérale d'Allemagne Jürgen Kraft
2 20 mars Sidi Bel Abbès - Saïda 95 km Drapeau : Hongrie Tibor Debreceni
3 21 mars Saïda - Tiaret 174 km Drapeau : URSS Alexandre Gussiatnikov
4 22 mars Aflou - Laghouat 110 km Drapeau : Pays-Bas Gerrie Knetemann
5 23 mars Djelfa - Bou Saada 110 km Drapeau : Pays-Bas Bas Hordijk
6 24 mars Bou Saada - Biskra 170 km Drapeau : URSS Valeri Likhatchev
7 25 mars Biskra-Batna 117 km Drapeau : Hongrie Imre Gera
8 26 mars Batna - Constantine 117 km Drapeau : Tchécoslovaquie Petr Matousek
9 27 mars Constantine - Sétif 132 km Drapeau : Pays-Bas Gerrie Knetemann
10 28 mars Sétif - Jijel 65 km Drapeau : URSS Valeri Likatchev
11 a 29 mars Jijel - Bejaia 96 km Drapeau : Royaume-Uni Dave Dailey
11b 29 mars Bejaia - Tichi 15 km chrono Drapeau : Pologne Mieczysław Nowicki
12 30 mars Bejaia - Tizi Ouzou 158 km Drapeau : Suède Bernt Johansson
13 31 mars Tizi Ouzou - Alger 109 km Drapeau : URSS Valeri Likatchev

Les étapes du Tour d'Algérie 1975[modifier | modifier le code]

Étape Date Villes étapes Km Vainqueur d’étape
1 26 mars Blida - El Asnam 177 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
2 27 mars El Asnam - Relizane 86 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
3 28 mars Relizane - Oran 160 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
4 29 mars Oran - Tlemcen 138 km Drapeau : URSS Aavo Pikkuus
5a 30 mars Tlemcen - Sidi Bel Abbes 90km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
5b Sidi Bel Abbes - Saida 90 km Drapeau : URSS Aavo Pikkuus
6 31 mars Saida - Tiaret 170 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
7 1er avril Ksar Boukhari - Bou Saada 161 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
8 2 avril Bou Saada - Biskra 161 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine
9a 3 avril Aïn Touta - Batna
contre-la-montre par équipes
35 km 1er Drapeau : Allemagne de l'Est RDA
2e Drapeau : URSS URSS
9b 3 avril Batna - Constantine 100 km Drapeau : URSS Aavo Pikkuus
10 4 avril Constantine- Djidjelli 141 km Drapeau : Pologne Wojciek Matusiak
11 5 avril Djidjelli - Yakouren 150 km Drapeau : Allemagne de l'Est Norbert Dürpisch
12 6 avril Yakouren - Alger 146 km Drapeau : URSS Alexandre Yudine

Palmarès[modifier | modifier le code]

Année Vainqueur Âge Deuxième Troisième
Tour d'Algérie professionnel
1949[9] Drapeau : Belgique Hilaire Couvreur 25 ans[10] Drapeau : France Roger Dequenne[11] Drapeau : Belgique Edward Van Dyck
1950[12] Drapeau : Belgique Hilaire Couvreur 26 ans Drapeau : Italie Angelo Menon Drapeau : Belgique Alex Close
1951[13] Drapeau : Belgique André Rosseel[14] 27 ans Drapeau : France Maurice Quentin Drapeau : France Robert Varnajo
1952[15] Drapeau : France Vincent Vitetta[16] 27 ans Drapeau : France Jean Dotto Drapeau : France Georges Meunier
1953[17] Drapeau : Belgique Germain Derycke 24 ans[18] Drapeau : Belgique Raymond Impanis Drapeau : Belgique Maurice Neyt
Tour d'Algérie amateur
1969[19],[20] Drapeau : Suède Gösta Pettersson 28 ans Drapeau : Allemagne de l'Est Karl-Heinz Miersch Drapeau : Pays-Bas Bart Solaro
1970 (1)[21] Drapeau : Pologne Zygmund Hanusik 25 ans[22] Drapeau : Pays-Bas Piet Legierse Drapeau : Allemagne de l'Est Bernd Knispel
1970 (2) Drapeau : Allemagne de l'Est Axel Peschel 28 ans Drapeau : Royaume-Uni Doug Dailey Drapeau : Allemagne Johannes Knab
1971 Drapeau : Pologne Zbignien Krzeszowiec 23 ans[23] Drapeau : URSS Ivan Skosirev Drapeau : URSS Dmitri Trichin
1972 Drapeau : Pays-Bas Frits Schur 22 ans[24] Drapeau : Tchécoslovaquie Jiří Háva Drapeau : Tchécoslovaquie Dusan Zeman
1973 Drapeau : Pologne Stanisław Szozda 23 ans Drapeau : URSS Alexandre Yudine Drapeau : Pologne Ryszard Szurkowski
1974 Pas de course
1975 Drapeau : Suède Sven-Åke Nilsson 24 ans Drapeau : URSS Aavo Pikkuus Drapeau : URSS Alexandre Yudine
1976-1983 Pas de course
1984 Drapeau : Algérie Niedine Tchambaz[25] 25 ans
1985[26] Drapeau : Algérie Sebti Benzine 21 ans[27] Drapeau : Algérie Malek Hamza Drapeau : France Gilles Figue
1986[28] Drapeau : Algérie Salim Belkir 23 ans[29] Drapeau : Algérie Sebti Benzin Drapeau : Hongrie Miklos Somogy
1987 Drapeau : Algérie Abdelbechir Reguigui
1988[30] Drapeau : Allemagne de l'Est Steffen Rein[31] 20 ans Drapeau : Tchécoslovaquie Miroslav Liptak Drapeau : Allemagne de l'Est Falk Boden
1989-1999 2000 | Hichem MENAD
Tour d'Algérie élite catégorie UCI 2.5[32]
2001[33] Drapeau : Égypte Mohamed Abdel-Fatah 25 ans[34] Drapeau : Égypte Ahmed El Nady[35] Drapeau : Égypte Mohamed Khaled Ahmed
2002 SLIMANE ZITOUNE Omar (Le tour dans les oasis du sud)
Tour d'Algérie élite national
2003[36] Drapeau : Maroc Mohamed Er Regragui 26 ans
Tour d'Algérie élite UCI Africa Tour catégorie 2.2
2011 Drapeau : Algérie Azzedine Lagab 24 ans Drapeau : Maroc Adil Jelloul Drapeau : Érythrée Natnael Berhane
2012 Drapeau : Érythrée Natnael Berhane 21 ans Drapeau : Maroc Adil Jelloul Drapeau : Espagne Joaquín Sobrino
2013 Drapeau : Espagne Víctor de la Parte 26 ans Drapeau : Allemagne Stefan Schumacher[n 1] Drapeau : Espagne Constantino Zaballa[n 2]
2014 Drapeau : Érythrée Mekseb Debesay 22 ans Drapeau : Italie Devid Tintori Drapeau : Hong Kong Ting Hon Yeung

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Mustafa Sayar, initialement deuxième, a été déclassé en janvier 2014 par la fédération turque de cyclisme. Stefan Schumacher, initialement troisième, devient donc deuxième.
  2. Mustafa Sayar, initialement deuxième, a été déclassé en janvier 2014 par la fédération turque de cyclisme. Constantino Zaballa, initialement quatrième, devient donc troisième.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Le premier tour d'Algérie d'après l'Indépendance, organisé en 1970, bénéficie d'une couverture journalistique du magazine Miroir du cyclisme, dont le rédacteur en chef Claude Parmentier a été invité par les organisateurs à suivre la course. Voir le N° 125, mars-avril 1970, page 19 à 26 : "Le cyclisme algérien d'hier à aujourd'hui"
  2. Voir l'interview de l'organisateur de ce Tour sur le site : premier lien externe.
  3. Le Tour du Maroc est suivi, un mois plus tard pour ce même hebdo Miroir sprint par une autre "grande plume" du cyclisme, Albert Baker d'Isy
  4. Miroir sprint, N° 248, 12 mars 1951, et N° 249, 20 mars 1951.
  5. informations tirées du dossier sur le cyclisme algérien déjà cité : Miroir du cyclisme, numéro 125, mars-avril 1970, page 26, interview d'Ahmed Kébaili.
  6. Une équipe de France participe à la course. Le premier français classé au terme du premier tronçon, de la course, est Ladislas Zakreta, 11e. Jean-Louis Danguillaume termine à la 22e place.
  7. Parmi les équipes au départ, figurent toujours la Pologne, et la RDA, auxquels se joignent des équipes de Belgique, de France, de Roumanie;
  8. Alexandre Gussiatnikov termine à cette 4e place.
  9. Le premier Tour d'Algérie est remporté par Hilaire Couvreur (Belgique) en 89 h 2 min 27 s. Le second Roger Dequenne est à 38 secondes. au terme de près de 3 000 km. Troisième le Hollandais Van Dyck est à 12 min 38 s. Le premier "nord-africain" est Ahmed Kébaili, qui termine 5e. Le classement des 5 Tours d'Algérie disputés avant l'indépendance du pays est dans la rubrique "l'armoire aux souvenirs", tenue par Robert Descamps, Miroir du cyclisme, N° 148, octobre 1971.
  10. Hilaire Couvreur est né le 22 septembre 1924
  11. Roger Dequenne, est un coureur nordiste, né en 1925. 2 fois vainqueur du circuit du Port de Dunkerque, sa principale victoire est en 1949 au Grand Prix Wolber.
  12. Les coureurs belges dominent les premières éditions du Tour d'Algérie. En 1950 le 4e est André Rosseel. Premier coureur local, le 5e est Marcel Zelasco. Algérien "pied-noir", né à Alger en 1924, il participe au Tour de France 1950.
  13. En 1951, le Tour d'Algérie prend le nom de "Tour d'Afrique du Nord". Les coureurs 4e et 5e sont respectivement Édouard Fachleitner et Jean Dotto.
  14. André Rosseel est né le 23 novembre 1924
  15. 1952 est l'année de la seule victoire française au Tour d'Algérie, toutes éditions confondues. Il est à noter la 5e place finale de André Darrigade, 23 ans, vainqueur de la 10e étape.
  16. Vincent Vitetta, né à Nice le 1er octobre 1925 termine 33e du Tour de France 1951, dont il est un bon coureur pendant plusieurs années; il en est 20e en 1952, 59e en 1953, 8e en 1954, 16e en 1955, 53e en 1956.
  17. Triplé belge en 1953, le premier français est Georges Meunier, 4e, suivi de Joseph Mirando, 5e.
  18. German Derycke est né le 2 janvier 1929
  19. appelé Flèche d'Algérie.Cf résultats : Jacobs, de Smet, Mahau, annuaire Velo 1970, p. 165.
  20. De Waarheid 29-03-1969, page 6
  21. Le 1er Tour d'Algérie enregistre 2 classements généraux. Le premier pour les 7 premières étapes de Alger à Tiaret (étapes ou demi-étapes à Tizi Ouzou, Bejaia, Djilleli, Constantine, Batna, Biskra, Bou Saada, le second de Bou Saada à Alger, étapes à Tiaret, Mascara, Tlemcen, Oran, Mohamadia, El Asnam, Tanas, Cherchell
  22. Zygmond Hanusik est né le 28 février 1945
  23. Z. Krzeszowiec est né le 19 mars 1948
  24. Frits Schur est né le 22 juillet 1950 à Zuilaarderveen (Pays-Bas)
  25. L'édition 1984 n'est pas documentée dans les palmarès et autres livres d'or de l'année 1984. La source est une ... carte postale dessinée à l'occasion du 7e Tour d'Algérie en 1985. L'auteur-éditeur en est Ahmed Talbi, à Alger. Cette carte postale tirée à 250 exemplaires était diffusée par son auteur via les réseaux Cartophiles, dont le bimestriel CPC (Cartes postales et collection. Niedine Tchambaz est né en 1959 (Source : forum de Mémoire du cyclisme)
  26. Miroir du cyclisme, N° 268, avril 1985, compte-rendu du 7e Tour d'Algérie.
  27. Sebti Benzine est né le 30 avril 1964.
  28. Cf. "Annuaire Jacobs", Velo 87.
  29. Salim Belkir est originaire de Constantine. Il y est né le 19 mars 1963. (Source : forum de "mémoire u Cyclisme
  30. cf. "annuaire Velo 1989.
  31. Steffen Rein est né à Halle, en RDA, le 27 septembre 1968
  32. aujourd'hui catégorie 2.2
  33. Résultats 2001, donnés sous réserve, trouvés sur un site internet algérien
  34. Mohamed Abdel Fatah est né le 26 novembre 1976 en Égypte. 2e du Tour d'Égypte en 1999 et 2001, 2e du Tour de Macédoine en 1999, il a été 3e du Championnat d'Afrique en 2001
  35. Amr El Nady, né le 4 juin 1975 en Égypte, est le vainqueur des éditions 1999 et 2001 du Tour d'Égypte
  36. Résultats du "17e Tour d'Algérie, couru du 12 au 24 avril 2003, en 11 étapes et long de 1 680 km, 54 partants, victoire collective de l'équipe marocaine, source : site Maghress

Liens externes[modifier | modifier le code]