Tom Morello

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Morello.

Tom Morello

Description de l'image  Tom-morello.jpg.
Informations générales
Surnom The Nightwatchman
Nom Thomas Baptist Morello
Naissance (49 ans)
Harlem, New York,Drapeau des États-Unis États-Unis
Activité principale Musicien, compositeur, acteur
Genre musical Metal alternatif, rock acoustique, funk metal, heavy metal, punk rock, hard rock
Instruments Guitare, chant, harmonica, mandolin, guitare basse, batterie, piano, banjo
Années actives 1979-présent
Labels Sony BMG, Epic, Interscope
Influences Rage Against the Machine, Audioslave
Site officiel Site officiel

Tom Morello (né Thomas Baptist Morello, le ) est un guitariste américain connu pour sa participation aux groupes Rage Against the Machine, Audioslave, son projet solo acoustique The Nightwatchman, et son nouveau groupe, Street Sweeper Social Club. Morello est aussi le cofondateur (avec Serj Tankian) d'une organisation politique à but non-lucratif Axis of Justice, qui diffuse un programme mensuel sur Pacifica Radio station KPFK (90.7 FM) à Los Angeles.

Né à Harlem, à New York, il grandit à Libertyville, dans l'Illinois et s'intéresse à la musique et à la politique au lycée. Il fréquente l'université Harvard et y obtient une licence en science sociale. Après la dissolution de son premier groupe Lock Up. Morello rencontre Zack de la Rocha et les deux créent ensemble Rage Against the Machine, qui devient l'un des groupes de rock les plus populaires et les plus influents des années 1990. Il est surtout connu pour son style unique et créatif à la guitare, qui intègre le feedback noise (larsens), un jeu de picking non-conformiste et le tapping ainsi qu'une utilisation importante de pédales d'effet. Morello est également connu pour ses opinions politiques d'extrême-gauche et son activisme; si la création de son side-project The Nightwatchman lui a offert un exutoire pour ses opinions, il a joué une musique apolitique avec Audioslave. Il est classé 40ème sur les «100 meilleurs guitaristes de tous les temps» par le magazine Rolling Stone.

Enfance[modifier | modifier le code]

Tom Morello est né le 30 mai 1964, à Harlem, à New York, de Ngethe Njoroge et Mary Morello. Morello est d'origine irlandaise et sicilienne du côté de sa mère, et kényane du côté de son père. Sa mère était institutrice à Marseilles, dans l'Illinois, titulaire d'une maîtrise universitaire ès lettres de l'université Loyola de Chicago et avait voyagé en Allemagne, en Espagne, au Japon et au Kenya en tant que professeur de langue anglaise entre 1977 et 1983[1]. Son père était un Kényan et a participé à la révolte des Mau Mau et servi comme premier ambassadeur du Kenya auprès de l'Organisation des Nations unies[2]. Son arrière-grand-oncle, Jomo Kenyatta, a été le premier président élu de l'histoire du Kenya[2]. Ses parents se sont rencontrés en août 1963 alors qu'il assistait à une manifestation pro-démocratie dans Nairobi[3]. Après avoir découvert sa grossesse, Mary retourna aux États-Unis avec Njoroge en novembre, et ils se marièrent à New York.

Alors que Morello était âgé de 16 mois, son père retourna au Kenya, et nia sa paternité[3],[4]. Morello a donc été élevé uniquement par sa mère à Libertyville, Illinois, dans une banlieue de Chicago, où il fréquenta la Libertyville High School, où sa mère était professeur d'histoire américaine. Elle était professeur principal d'Adam Jones du groupe Tool, camarade de classe de Tom et également guitariste. Morello a chanté dans la chorale du lycée et s'est investi dans le club de discours et celui de théâtre; il joue un premier rôle, Oberon, dans Le Songe d'une nuit d'été.

Tom Morello développa très tôt une sensibilité politique de gauche, et se décrit lui-même comme ayant été « le seul anarchiste dans un lycée conservateur ». Il est depuis défini comme un socialiste sans attache politique institutionnelle. Dans les années 1980, il fait campagne pour un « candidat » anarchiste fictif nommé Hubie Maxwell, qui atteint la quatrième place lors de l'élection. Il écrit également un morceau intitulé South Africa: Racist Fascism That We Support pour le journal alternatif de l'école, The Student Pulse.

Morello est diplômé du lycée avec les honneurs en juin 1982 et s'inscrit à l'université Harvard en sciences politiques. Il fut le premier étudiant de son établissement secondaire à être accepté à Harvard, et également la première personne à Libertyville, Illinois à y être inscrite[3]. Morello obtient en 1986 un baccalauréat universitaire ès lettres en sciences sociales[5]. Il déménage à Los Angeles, où il travaille d'abord comme strip-teaseur [6] afin de pourvoir à ses besoins.

De 1987 à 1988, Morello travaille au bureau d'un sénateur démocrate, Alan Cranston[6] ; toutefois, cette expérience se révèle négative pour Morello, qui décida de ne jamais poursuivre une carrière dans la politique.

Influences musicales[modifier | modifier le code]

À treize ans, Morello rejoint son premier groupe, qui joue des reprises de Led Zeppelin et achète alors sa première guitare. Vers 1984, Morello commence à étudier la guitare. La même année, il forme un groupe appelé Electric Sheep avec le futur guitariste de Tool : Adam Jones[2]. Le groupe écrit des morceaux originaux qui comprennent des paroles politiquement engagées. Tom Morello a dit être profondément influencé par Run-D.M.C et Jam Master Jay en particulier. Cette influence est perceptible dans la chanson Bulls on Parade où son solo de guitare imite des sons de scratchs de platine. The Bomb Squad (en) et Public Enemy eurent également un impact important sur ​​son style musical.

À l'époque, les goûts musicaux de Morello sont le hard rock et le heavy metal, en particulier Kiss et Iron Maiden. Comme il l'a déclaré dans Flight 666, il est un grand fan de l'abum Piece of Mind, d'Alice Cooper, Led Zeppelin et Black Sabbath. Morello a développé un son personnel et unique à la guitare électrique. Plus tard, son style musical et sa vision politique ont été fortement influencés par des groupes de punk rock comme The Clash, The Sex Pistols et Devo.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Tom Morello débuta sa carrière au sein du groupe Lock Up, il participa à l'album Something Bitchin This Way Come (1989).

Il rencontra Zack de la Rocha et, frappé par le message de ses textes, décide de former un groupe avec lui. Zack contacta un vieil ami bassiste, Tim Commerford et ils engagèrent le batteur Brad Wilk. Rage Against The Machine était né.

Rage Against the Machine[modifier | modifier le code]

Tom Morello se fait connaître grâce à Rage Against the Machine qui rencontre un succès fulgurant.

Audioslave[modifier | modifier le code]

Après que Zack de la Rocha quitte Rage Against the Machine, le reste du groupe (Tom Morello , Tim Commerford et Brad Wilk) décide une rencontre avec l'ancien chanteur de Soundgarden, Chris Cornell suite à une suggestion du producteur Rick Rubin, afin de jouer ensemble lors d'une rencontre improvisée. Le groupe est appelé une première fois Civilian, puis change de nom pour Audioslave. Il s'ensuivra alors près de trois albums avant que le groupe ne se sépare. En 2007, Rage Against the Machine se reforme et Tom Morello reprend la guitare dans ce groupe mythique.

Street Sweeper Social Club[modifier | modifier le code]

Tom Morello a annoncé en mars 2009 avoir fondé un nouveau groupe avec le rappeur Boots Riley, intitulé Street Sweeper Social Club. Un premier album éponyme sort le 16 juin 2009. Le second intitulé The Ghetto Blaster EP et constitué de reprises est sorti le 15 août 2010.

Projets solos[modifier | modifier le code]

Morello est aussi cofondateur de Axis of Justice (avec Serj Tankian, chanteur de System of a down), une organisation à but non-lucratif et d'une émission de radio militante, création accompagnée de concerts regroupant de nombreux artistes dans les mois qui ont précédé la campagne électorale américaine de 2004 pour s'insurger contre la politique de George W. Bush. Inspiré par les œuvres de Che Guevara, George Orwell et Mumia Abu-Jamal entre autres, l'organisation travaille depuis sa création sur l'amélioration des droits des immigrants ainsi que sur l'abolition de la peine de mort à travers le monde.

Tom Morello a également sorti son album solo One Man Revolution sous le pseudo de The Nightwatchman le 24 avril 2007.

Il sort un deuxième album solo sous ce pseudonyme, The Fabled City, le 6 octobre 2008. Serj Tankian, le chanteur du groupe System of a Down, a participé à l'enregistrement de cet album en faisant les voix secondaires. Le 17 mai 2011, il sort son 4e album solo Union town dont certaines chansons ont été chantées pendant ses participations aux manifestations ouvrières. Le 26 aout 2011, il sort son 5e album World wide rebel songs, le premier single s'intitule Black Spartacus heart attack machine; on peut noter la participation de Ben Harpersur un titre de cet album.

Autres projets[modifier | modifier le code]

Il participe à trois titres de l'album Antipop de Primus en 1999.

Morello a travaillé avec The Crystal Method sur leur album de 2001, Tweekend. Il a coproduit et joué sur Name of the Game et sur Wild, Sweet and Cool.

Morello a produit l'album d'Anti-Flag de 2003, The Terror State. Il a joué avec Anti-Flag dans certains de leurs concerts.

Morello a joué sur le single No Man Army de The Prodigy, publié dans le single de "Smack My Bitch Up". Il s'agit de la version instrumentale de la musique "One Man Army", que l'on peut entendre dans la bande originale du film Spawn.

Morello apparaît sur scène avec Tool lors de leur concert au Bonnaroo Music and Art Festival de 2007, il joue lors de la musique "Lateralus".

Morello a été « assistant guitare électrique » dans le film Iron Man (2008) ; il a aussi joué le rôle du premier terroriste tué, lors de la scène dans le souterrain des rebelles.

Morello apparaît sur scène le 7 avril 2008 à Anaheim avec Bruce Springsteen pour interpréter The ghost of Tom Joad pour l'enregistrement du live "Magic Tour Highlights"

En 2010, Morello participe aux titres Shut 'Em Down et Rise Up de l'album Rise Up du groupe Cypress Hill.

En 2011, Morello participe à la reprise du titre Gate 21 de Serj Tankian. Cette reprise est nommée Goodbye - Gate 21 (Rock Remix). Il participe également à la compilation Chimes of Freedom d'Amnesty International, en reprenant Blind Willie McTell de Bob Dylan.

En 2012, il est invité sur l'album The Evil Empire of Everything de Public Enemy.

En 2012, il signe le scenario du comics Orchid, dessiné par Scott Hepburn. Il parait chez 100%fusion aux USA, et est traduit en français en 2 tomes chez panini comics. Grâce a ce comics se déroulant dans un univers post-apocalyptique, sous fond de rébellion et de conscience écologique, Morello prouve qu'il a une capacité d’écriture qui sort du cadre de la chanson.

En 2013, il participe au titre Opinion avec Device sur l'album éponyme du groupe. Il participe également sur 8 des 12 titres de l'album High Hopes de Bruce Springsteen. Il remplacera Steve Van Zandt pour la tournée australienne du E Street Band en 2014[7].

Matériel[modifier | modifier le code]

Effets[modifier | modifier le code]

  • 1. Dunlop Cry Baby (Wah-wah)
  • 2. Digitech Whammy WH-1 (ou Pedal Bend)
  • 3. Boss DD-2 (Delay Numérique)
  • 4. DOD EQ (Égaliseur Graphique)
  • 5. Ibanez DFL Flanger (Flanger)
  • 6. Boss Tremolo TR-2
  • 7. Dunlop MXR Phase 90 (Phaser)

Guitares[modifier | modifier le code]

  • 1. 1980 "Arm The Homeless", guitare principale de Tom Morello. Elle est équipée d'un vibrato type Floyd Rose Ibanez Edge, de micros EMG 81 et EMG H et d'un manche Type Kramer Carrera. Tom raconte qu'il cherchait à obtenir le son de Randy Rhoads sur le titre Mr. Crowley quand il a monté cette guitare; ce fut en vain, mais le son inimitable qu'il obtint est devenu sa marque de fabrique.
  • 2. 1990 Fender Telecaster Standard Electric Guitar
  • 3. 1990 Home-Made Stratocaster Electric Guitar
  • 4. 1960 Goya Rangemaster Electric Guitar
  • 5. James Trussart Steelcaster
  • 6. Gibson Les Paul Standard
  • 7. 1994 Ibanez Talman
  • 8. Ibanez Galvador "Whatever it takes"
  • 9. Gibson "Black Spartacus"

Harmonicas[modifier | modifier le code]

  • Hohner Bob Dylan Signature

Amplis[modifier | modifier le code]

Têtes d'amplis[modifier | modifier le code]

  • 1. Marshall 2205 JCM 800

Baffles[modifier | modifier le code]

  • 1. Peavey Cabinet / 4x12

Technique[modifier | modifier le code]

Tom Morello est connu pour utiliser beaucoup d'effets sur sa guitare électrique. Grâce à une utilisation de ses différentes pédales d'effets (notamment la whammy), il parvient à imiter un son de scratch sur disque vinyl, à la manière des DJ, par exemple. Il utilise aussi un killswitch pour pouvoir attaquer les notes sans médiator. Contrairement à la plupart des autres guitaristes de metal, Morello utilise un son de guitare relativement peu saturé. Il se sert également du feedback de son ampli pour obtenir un son très particulier, audible sur plusieurs titres, comme Sleep Now In The Fire.

Il a été élu pour la 4e fois consécutive meilleur guitariste au 24e « Annual California Music Awards ».

Discographie[modifier | modifier le code]

Pour les participations (featuring), se référer au paragraphe ci-dessus. Ne figurent ici que les albums où Tom Morello apparaît réellement comme guitariste.

Lock Up[modifier | modifier le code]

Rage Against the Machine[modifier | modifier le code]

Audioslave[modifier | modifier le code]

The Nightwatchman[modifier | modifier le code]

Street Sweeper Social Club[modifier | modifier le code]

Jeux vidéo[modifier | modifier le code]

Tom Morello est le premier boss à affronter en mode carrière dans le jeu vidéo Guitar Hero III: Legends of Rock, ainsi qu'un personnage jouable. Une vidéo disponible dans le jeu lui est également consacrée.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « The Mary Morello and Cindy Sheehan Show » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Axis of Justice, 6 août 2007. Consulté le 2008-01-09
  2. a, b et c Colin Devenish, Rage Against the Machine, St. Martin's Press,‎ 2001 (ISBN 0-312-27326-6), p. 13
  3. a, b et c Tom Morello:One Man Revolt by The Huffington Post, 21 juillet 2009
  4. David Holthouse, « Bottled Anger Rage Against the Machine guitarist Tom Morello pours forth the vitriol », Phoenix New Times,‎ 26 septembre 1996 (consulté en 2008-01-09)
  5. « ‪Tom Morello: From Harvard to Hollywood‬‏ », YouTube,‎ 2009-06-16 (consulté en 2011-07-18)
  6. a et b Kate Harper, « Tom Morello Used To Be A Stripper », CHARTattack,‎ 2009-11-03 (consulté en 2010-11-15)
  7. http://www.rollingstone.com/music/news/tom-morello-on-bruce-springsteen-tour-it-s-been-a-really-fun-challenge-20130325
  • Colin Devenish, Rage Against the Machine, Saint Martin's Press Inc., 160 p. (ISBN 9780312273262).

Liens externes[modifier | modifier le code]