Zack de la Rocha

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Zack de la Rocha

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Zack de la Rocha sur scène avec RATM lors de sa reformation en 2007.

Informations générales
Nom de naissance Zacarias Manuel de la Rocha
Naissance 12 janvier 1970 (44 ans)
Long Beach, Californie
Activité principale Chanteur, poète, activiste
Genre musical Fusion, metal alternatif, punk hardcore, rap metal
Années actives Depuis 1990

Zacarias Manuel « Zack » de la Rocha, (12 janvier 1970 à Long Beach, Californie – ), est un rappeur, musicien, poète activiste, connu en tant que chanteur du groupe Rage Against the Machine, groupe politiquement engagé et influent, sur le plan des idéaux politiques autant qu'en musique, réussissant notamment la fusion entre rap et rock.

Son enfance[modifier | modifier le code]

Roberto « Beto » de la Rocha, le père de Zack, contributeur du groupe d'artistes chicanos Los Four, est peintre muraliste de confession juive[1],[2]. Incapable de s’adapter à ce style de vie, Zack reste avec sa mère à Irvine, à l’époque une des villes à plus forte population blanche de la Californie du Sud. Il se sent étranger, autant dans le Chicago de son père que dans la banlieue fade californienne.

Au lycée, il s’implique dans la scène punk et hardcore en jouant de la guitare dans un groupe de straight edge appelé Hardstance. Son intérêt pour des groupes comme Sex Pistols et Bad Religion l’amène à découvrir d’autres groupes comme Minor Threat, Bad Brains, etc. C'est à cette époque qu'il rencontre Tim Commerford, qui deviendra plus tard le bassiste de Rage Against the Machine.

Carrière musicale[modifier | modifier le code]

Les débuts[modifier | modifier le code]

Il forme Inside Out, qui obtient un certain succès local. Ils sortent un EP, No Spiritual Surrender avant de se séparer.

L’héritage de Chicago l’isole des adolescents riches blancs autour de lui. Il s’intéresse au hip-hop et notamment à Public Enemy, KRS-One et Run–D.M.C.. Il se met à improviser en rappant dans des clubs locaux, où il rencontre Tom Morello et Brad Wilk. Avec Tim Commerford, un ami de Zack les ayant rejoints, ils forment Rage Against the Machine.

Rage Against the Machine[modifier | modifier le code]

Pendant longtemps, Rage Against the Machine va être un des groupes majeurs américains les plus engagés politiquement.

Zack devient un champion visible de la gauche radicale, soutenant le mouvement zapatiste mexicain, se battant pour les causes de Leonard Peltier et Mumia Abu-Jamal. Il fait même un discours devant le siège de l’ONU contre les États-Unis et les traitements infligés à Mumia Abu-Jamal.

Pour Zack, la musique et le message sont si intimement liés qu’il ne considérait comme réussi qu’un album de Rage ayant provoqué une secousse politique[réf. nécessaire].

Les deuxième et troisième albums de Rage atteignent la première place des ventes aux États-Unis, mais sans provoquer l’impact politique que Zack espérait. Il devient de plus en plus impatient et collabore avec des artistes comme KRS-One et Chuck D.

En octobre 2000, Zack quitte Rage Against the Machine pour des raisons de « divergences musicales ».

Rage Against the Machine s'est reformé en 2007 à l'occasion du festival californien Coachella.

Projets solos[modifier | modifier le code]

En 2000, il apparaît sur l'album In the Møde de Roni Size avec le morceau Centre of the Storm.

En 2001, il enregistre avec le batteur des Roots Questlove et El-P le meneur de Company Flow.

En 2002, de la Rocha participe sur le morceau Release Part 1, 2, & 3 de Blackalicious, sur l'album Blazing Arrow.

Il sort en collaboration avec DJ Shadow March of Death pour protester contre la guerre en Irak. Il travaille également à un morceau produit par Trent Reznor de Nine Inch Nails intitulé 'We Want It All' qui est paru sur Songs and Artists That Inspired Fahrenheit 9/11 .

Depuis la séparation de Rage Against the Machine, Zack est resté à l’écart de l’attention du public. Ses plus récentes apparitions sont sa contribution à la bande originale Songs and Artists That Inspired Fahrenheit 9/11 et sa participation à l’album de Saul Williams en 2004.

Dans un article du magazine Billboard, il est annoncé que l'album solo de Zack de la Rocha était terminé, il avait commencé à travailler sur celui-ci depuis son départ de RATM en 2000 et, selon certains, depuis 1995[3]. Trent Reznor, DJ Shadow et El-P ont déclaré avoir produit l'album ou des parties de celui-ci cependant, il semble depuis avoir été mit à l'écart indéfiniment.

One Day as a Lion[modifier | modifier le code]

Article détaillé : One Day as a Lion.

One Day as a Lion est un groupe récemment fondé par Zack de la Rocha et Jon Theodore, ancien batteur du groupe The Mars Volta. Le groupe a sorti son premier EP le 22 juillet 2008.

Discographie[modifier | modifier le code]

Hardstance[modifier | modifier le code]

  • Face Reality (guitariste) (1988)

Inside Out[modifier | modifier le code]

  • No Spiritual Surrender (1990)

Rage Against the Machine[modifier | modifier le code]

One Day as a Lion[modifier | modifier le code]

  • One Day as a Lion (EP) (2008)

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • Colin Devenish, Rage Against the Machine, St. Martin's Griffin, 2001, (ISBN 0312273266)
  • Paul Stenning, Rage Against the Machine: Stage Fighters, Independent Music Press, 2008, (ISBN 978-1906191078)

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]