Randy Rhoads

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Randy Rhoads

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Randy Rhoads en 1980.

Informations générales
Nom de naissance Randall William Rhoads
Naissance 6 décembre 1956
Santa Monica, Californie, Drapeau des États-Unis États-Unis
Décès 19 mars 1982 (à 25 ans)
Leesburg (en), Floride, États-Unis
Activité principale Musicien, compositeur, producteur de musique, professeur de musique
Genre musical Heavy metal, hard rock, metal néo-classique
Instruments Guitare
Années actives 1972-1982
Labels Epic, Sony
Site officiel randyrhoads.us

Randall William « Randy » Rhoads (6 décembre 1956 – 19 mars 1982[1]) est un musicien de metal américain, ancien membre des groupes Ozzy Osbourne et Quiet Riot. Durant sa carrière, Rhoads mélange ses influences de musique classique avec son propre style de heavy metal. Malgré sa courte carrière, Rhoads est une influence majeure sur le metal néo-classique, est cité comme une influence par de nombreux guitaristes, et est inclus dans plusieurs listes des « plus grand guitaristes »[2],[3].

Biographie[modifier | modifier le code]

Débuts[modifier | modifier le code]

Randy est né au St. John's Hospital de Santa Monica, en Californie. Il a une sœur ainée Kathy Rhoads et un frère Doug Rhoads. Alors, que Randy n'avait que 17 mois, son père William Arthur Rhoads quitte le foyer et les enfants sont élevés par leur mère Delores Rhoads. Randy commence à jouer avec une Gibson acoustique provenant de sa grand-mère maternelle et rejoint l'école de musique Musonia School, dont sa mère est directrice[4],[5]. Celle-ci l'oblige à jouer du piano afin qu'il acquiert les bases de la lecture des partitions. Il abandonne vite le piano, et se passionne dès l'âge de 12 ans pour la guitare électrique. À l'époque, il utilisait une Harmony semi-acoustique. Pendant plus d'un an, Randy prend des cours avec Scott Shelly. Puis ce dernier explique à Delores ne plus pouvoir continuer à donner des cours à son fils Randy, celui-ci sachant déjà tout ce que Scott pouvait lui apprendre[4].

En 1971, Randy est âgé de 14 ans, et joue déjà dans son propre groupe Violet Fox. Dans ce groupe, c'était Doug Rhoads qui y jouait de la batterie et Randy faisait la guitare rythmique. Mais Violet Fox, ne durera que cinq mois. Randall est ensuite dans différents groupes comme The Katzenjammer Kids et Mildred Pierce, avant de former Little Women en 1976 avec un ami d'enfance, le bassiste Kelly Garni (en) qui apprend la basse avec Randy, et le batteur Drew Forsyth. Ils rencontrent ensuite leur futur chanteur Kevin DuBrow par l'intermédiaire d'un ami commun de Hollywood. À la même époque, Randy commence à être professeur de guitare dans l'école de sa mère. Professeur la journée, il retrouve son groupe la nuit pour les répétitions et les concerts. Little Women se transforme rapidement en Quiet Riot. Ce nom est en fait une idée d'un ami de Kevin, membre du groupe Status Quo.

Quiet Riot[modifier | modifier le code]

Quiet Riot devient rapidement l'un des meilleurs shows de Los Angeles. Leur musique mélange glam et hard rock. Après plusieurs show, Quiet Riot obtient son premier contrat avec CBS/Sony. Le groupe enregistre rapidement leur premier album Quiet Riot I en 1977, puis Quiet Riot II en 1979, mais ces deux albums ne furent distribués qu'au Japon, malgré leur qualité. Kelly Garni (en) est remplacé fin 1978 par Rudy Sarzo au sein du groupe. Après leurs deux albums, Quiet Riot continue leurs tournées et concerts à travers l'Amérique (et plus souvent en Californie) mélangeant quelques extraits de leurs albums à des inédits. En 1979, Randy Rhoads contacte Karl Sandoval afin d'avoir une guitare sur mesure. Sa Flying V noire et blanche est créée le 22 septembre 1979.

Ozzy Osbourne[modifier | modifier le code]

Le modèle de guitare Jackson Randy Rhoads, tout d'abord baptisé Original SIN, créé à la demande du guitariste.

C'est en 1979, qu'un ami de Randy (Dana Strum, bassiste de Slaughter (en)) demanda à Randy d'aller auditionner pour le nouveau groupe de l'ex-Black Sabbath, Ozzy Osbourne. Ozzy, qui avait auditionné tous les guitaristes possibles et imaginables de Los Angeles était sur le point de retourner en Angleterre, avec l'espoir d'un nouveau groupe envolé. Jusqu'à ce qu'arrive Randy Rhoads. Celui-ci, heureux avec Quiet Riot, n'était pas très motivé par cette audition et pensait qu'elle n'aurait pas de suite. Randy, avec son petit ampli Fender, fit quelques exercices d'échauffement et Ozzy lui donna directement le job. Au début, le groupe répétait avec, en plus de Randy et Dana, Frankie Banalli, ami de Randy, à la batterie. Plus tard, Ozzy Osbourne décida de retourner en Angleterre, pour enregistrer le nouvel album. N'ayant qu'un seul permis de travail pour un seul membre du groupe qui ne soit pas anglais, Ozzy et la maison de disques choisirent Randy Rhoads[4].

Avec deux anciens membres de Uriah Heep, Lee Kerslake (batterie) et Bob Daisley (basse), le groupe entre aux studios Ridge Farm, dans le Surrey, le 2 mars 1980, et enregistre pendant plus d'un mois Blizzard of Ozz[6]. L'album, paru en 1980 au Royaume-Uni, et seulement en 1981 aux États-Unis, est considéré[Par qui ?] comme un chef-d'œuvre du groupe et est toujours salué par la presse. Deux morceaux, Crazy Train et M.. Crowley, sortent en single. Dans cet album figurent aussi d'autres grands morceaux toujours classiques (I Don't Know, Suicide Solution, Revelation (Mother Earth)...), mais aussi le mini-instrumental acoustique de Randy, Dee, composé pour sa mère. Le groupe tourne en Angleterre pour promouvoir Blizzard of Ozz. Avec une moyenne de 400 et 500 personnes par date, le groupe est déjà reconnu en Angleterre. En décembre 1980, Randy retourne en Californie. Une fois de plus, Randy voulait une guitare custom. Une semaine avant Noël, il rencontre Grover Jackson de Charvels Guitars. Avec un premier croquis, Randy et Grover créèrent la véritable première guitare Jackson jamais produite. Cette nouvelle guitare, de type Flying V, deviendra également symbole du nom de Randy Rhoads.

Début de l'année 1981, le groupe enregistre déjà leur second album Diary of a Madman. Bien que l'opus contienne des classiques (Over the Mountain, Flying High Again, Believer) et des titres exceptionnels (You Can't Kill R'n'R, Tonight, Diary of a Madman), le groupe ne fut pas satisfait de la qualité de l'album, enregistré rapidement vu qu'il devait tourner très prochainement aux États-Unis avec Motörhead pour promouvoir Blizzard of Ozz aux États-Unis. La tournée se prolonge jusqu'à l'été 1981. Bien que non présents sur les albums, Tommy Aldrige (batterie) et Rudy Sarzo (basse) retrouvent leurs postes dès le début de cette tournée US (celle sans Motörhead), qui dure de mai à septembre 1981, et sur laquelle seront interprétés des morceaux de Blizzard of Ozz, Diary of a Madman et quelques reprises de Black Sabbath. À la fin de cette tournée, Randy revint voir Grover Jackson afin de réaliser une nouvelle guitare sur mesure. Randy se plaignait que beaucoup de personnes confondaient sa Jackson avec une vraie Flying V. Il voulait donc avoir quelque chose qui se distinguerait plus. Randy reçoit cette guitare, la deuxième Jackson jamais produite, juste avant le début de la tournée Diary of Madman. En même temps, trois guitares furent construites pour Randy. Il reçut la première, la 'Black Custom' alors que Jakson continuait de travailler sur les deux autres. Malheureusement, une de ces deux guitares fut vendue accidentellement par Grover Jackson au Namm Show de Los Angeles. La troisième, non terminée à l'époque de l'accident, est maintenant la propriété de Rob Lane.

Avec la sortie de l'album Diary of a Madman, Ozzy et Randy (accompagnés de Rudy Sarzo et Tommy Aldridge) commencèrent une tournée européenne avec Saxon, en novembre 1981. Celle-ci ne dure que trois jours. En effet elle dut être annulée après qu'Ozzy ait des problèmes mentaux et physiques. Le groupe revient aux États-Unis afin qu'Ozzy puisse prendre du repos et reprit la route un mois plus tard et commence sa deuxième tournée américaine, qui dure quare mois. Elle débute le 30 décembre 1981, au Cow Palace, San Francisco. Lors de cette première, Randy reçoit le prix de meilleur nouveau talent de Guitar Player (il reçoit également le prix du meilleur nouveau guitariste en Angleterre, de la part du magazine Sound). Parallèlement, le nouveau hit Flying Hight Again montait dans les charts, l'album Blizzard of Ozz, se vend à un rythme de 6 000 exemplaires par jour, et Diary of a Madman est certifié disque de platine en 146 jours. Cette tournée est mémorable musicalement : le show est extraordinaire comme le Blizzard of Ozz ne l'a jamais été, le décor de la scène est digne des plus grands stades d'Amérique malgré quelques incident tels que le boycott de leurs concerts dans de nombreuses villes par la ligue de protection des animaux, parce qu'Ozzy arrache la tête d'une chauve-souris vivante sur scène. L'intérêt de Randy pour la guitare classique augmentait chaque jour davantage. Rapidement, il est de notoriété publique que Randy souhaitait quitter le groupe temporairement afin de passer un examen de guitare classique. Il souhaitait également profiter de quelques propositions de sessions studio qu'il avait reçues.

Accident[modifier | modifier le code]

Un Beechcraft Bonanza de 1957 modèle H35, très similaire au modèle de 1955 dans lequel Rhoads est monté avant sa mort.

Le 18 mars 1982, Randy effectue son dernier concert à Knoxville[7],[8]. Le lendemain, le groupe devait jouer à Orlando. Sur la route, il devait passer chez le chauffeur du car de la tournée Andrew Aycock. Sur la propriété, il y avait une piste d'atterrissage et un hangar d'avion. Le bus arrive à h 30 chez Andrew. Garé dans le hangar, se trouvait un Beechcraft Bonanza F-35. Andrew Aycock qui avait une licence de pilote, fait un tour tout seul avec l'avion sans permission[9]. Andrew appelle Don Airey, claviériste du Blizzard et Jay Ducan, directeur de la tournée pour faire un tour, mais personne ne savait que le certificat médical du pilote avait expiré. Ensuite, Andrew appelle Rachel Youngblood, coiffeuse de la tournée, et Randy Rhoads pour un vol de quelques minutes. Pendant ce vol, l'avion commence à voler très près du sol, certaines fois en dessous du niveau des arbres et frôle le bus de la tournée trois fois[9]. Au quatrième passage, tournant sur la gauche vers le sud-ouest, l'aile gauche de l'avion percuta le côté gauche du bus le transperçant en deux endroits et ressortant du côté droit du bus. L'avion, à l'exception de l'aile gauche qui traverse le bus, heurta ensuite un pin avant de s'écraser dans le garage situé sur la face ouest de la maison de Jerry Calhoun[9]. L'avion volait à peu près à 3 mètres du sol à une vitesse de 120-150 nœuds au moment de l'impact.

Randy Rhoads est enterré à San Bernadino, en Californie[10].

Influence[modifier | modifier le code]

Randy a influencé beaucoup de guitaristes, parmi ceux-ci : Yngwie Malmsteen, Dimebag Darrell, Frank Hannon, Doug Aldrich, John 5, Jake E. Lee, Zakk Wylde, Kirk Hammett, Michael Romeo, John Petrucci, Tom Morello, Joe Holmes (en)[11], Neal Grusky (Takara) (en), Michael Angelo Batio, Brad Gillis (en)[12], George Lynch[13], Alexi Laiho[14], Mick Thomson[15], Paul Gilbert[16], et Buckethead[17],[18].

Discographie[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) Nick Talevski, Rock Obituaries - Knocking On Heaven's Door, Omnibus Press,‎ 2006 (lire en ligne).
  2. (en) « 100 Greatest Guitarists : David Fricke's Picks », Rolling Stone (consulté le 28 mai 2008).
  3. (en) « GUITAR WORLD's 100 Greatest Heavy Metal Guitarists Of All Time », Blabbermouth,‎ 23 janvier 2004 (consulté le 17 décembre 2014).
  4. a, b et c (en) California State University, Northridge, « Randy Rhoads: Beginnings », sur csun.edu (consulté le 28 septembre 2013).
  5. (en) Perry, Randy, « Randy Rhoads Biography/Timeline », sur ozzyhead.com (consulté le 27 mai 2013).
  6. (en) « The Fuze interviews Lee Kerslake », sur Bob Daisley,‎ 19 mars 1982 (consulté le 23 juillet 2014).
  7. (en) Mitch Van Beekum, « Randy Rhoads Biography/Timeline », sur Ozzyhead.com (consulté le 23 juillet 2014).
  8. (en) « This Day in Music Spotlight: The Final Flight of Randy Rhoads », sur gibson.com (consulté le 23 juillet 2014).
  9. a, b et c (en) Ozzy Osbourne, I Am Ozzy,‎ 2011 (ISBN 978-0446569903).
  10. (en) Tod Benoit, Where Are They Buried? How Did They Die?, New York, Black Dog & Leventhal,‎ 2009, 412–3 p. (ISBN 978-1-57912-822-7).
  11. (en) « Joe Holmes Fans » (consulté le 31 juillet 2011).
  12. (en) « The Man, The Myth, The Metal: Gibson Interviews Zakk Wylde », Gibson.com (consulté le 10 novembre 2008).
  13. (en) Phil Brodie Band, « GEORGE LYNCH » (consulté le 18 juillet 2008).
  14. (en) FourteenG, « Alexi Laiho interview » (consulté le 18 juillet 2008).
  15. (en) Peter Fischer, Masters of Rock Guitar 2: The New Generation, Mel Bay,‎ 2006 (ISBN 978-3-89922-078-0, lire en ligne), p. 88.
  16. (en) « Interview With Paul Gilbert », sur Metal-Rules (consulté le 18 juillet 2008).
  17. (en) « Beneath The Bucket, Behind The Mask: Kurt Loder Meets GN'R's Buckethead », sur MTV (consulté le 18 juillet 2008).
  18. (en) Mark Litsky, « Joe Holmes Fans » (consulté le 31 juillet 2011).

Liens externes[modifier | modifier le code]