Langue standard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Une langue standard est une élaboration artificielle et planifiée d'une langue à partir d'un diasystème ou d'un dialecte afin d'obtenir un modèle de langue unitaire. Cette forme est utilisée pour l'enseignement, un usage officiel et des écrits formels. Ces éléments permettent à leur tour de donner une cohérence culturelle, politique et sociale à un territoire où la langue standardisée est officielle ou nationale.

En général, les variétés qui deviennent normalisées sont des dialectes parlés dans les centres de commerce ou de gouvernement car un besoin se fait sentir pour une utilisation dépassant le cadre local. Une forme prestigieuse peut parfois être préférée, qu'elle soit d'origine littéraire ou religieuse (par ex. allemand, arabe, italien). L'usage d'une langue koinè peut constituer une étape intermédiaire de standardisation.

Une langue peut être pluricentrique[1], c'est-à-dire posséder plus d'une variété standard (par exemple: anglais, allemand, français, portugais, serbo-croate), unitaire polycentrique[2] (par ex. espagnol standard pan-hispanique, basque unifié) ou unitaire monocentrique[3] (p. ex. islandais).

Une langue standard est une variété de langue ayant non seulement des normes implicites, mais aussi des normes explicites, c’est-à-dire codifiées, « légalisées » par une instance de régulation officielle, à travers des dictionnaires monolingues et orthographiques, des grammaires et d’autres ouvrages linguistiques. Elle est surtout utilisée sous forme écrite. Elle peut aussi être utilisée oralement par des locuteurs natifs et des néolocuteurs ayant un certain degré d’instruction. C’est cette variété qui est enseignée dans les écoles en tant que langue maternelle ainsi qu'à ceux qui l’apprennent en tant que langue étrangère.

Le processus de normalisation (aussi appelé standardisation) dépend de la politique linguistique conduite. C'est-à-dire de la planification linguistique menée incluant:

  • la planification du corpus pour la modélisation formelle d'une langue (normativation).
  • la planification du statut qui lui attribut un usage juridique et administratif.
  • la planification de l'enseignement qui agit pour la promotion de son acquisition.

Processus de normalisation[modifier | modifier le code]

Le processus de normalisation nécessite de sélectionner certaines caractéristiques de la langue que l'on souhaite standardiser. Il requiert également un consensus et une formalisation de certaines formes qui peuvent être utilisées conventionnellement afin de marquer les limites de ce qui constitue la variété standard.

Certaines caractéristiques identifient généralement une variété standard :

  • Un système graphique qui fixe les conventions orthographiques autour de formes communes et stables.
  • Un dictionnaire ou un groupe de dictionnaires standards qui fixent un vocabulaire en utilisant une orthographe standardisée définie précédemment.
  • Une grammaire prescriptive reconnue qui enregistre les formes, les règles et les structures de la langue; recommandant certaines formes et en déconseillant d'autres.
  • Un système de prononciation qui est considéré comme "éduqué" ou "adéquat" par les orateurs et supposément libre de marqueurs régionaux.
  • Une institution ou un groupe de personnes qui promeuvent l'utilisation de la langue et qui ont une certaine autorité, formelle ou informelle, dans la définition de ses conditions d'utilisation.
  • Une loi ou la Constitution d'un État qui lui donne un statut légal dans le système juridique du pays.
  • L'utilisation de la langue dans la vie publique, par exemple dans le système judiciaire et le cadre législatif.
  • Un canon littéraire.
  • La traduction dans la langue de textes sacrés, comme la Bible.
  • L'enseignement scolaire de la grammaire et de l'orthographe standardisée.
  • Le choix de cette variété particulière de la langue pour l'apprentissage comme langue seconde ou étrangère.
  • Lorsque le standard est une langue officielle d'enseignement, il peut exister une réglementation politique de type coercitive, qui oblige à appliquer exclusivement cette variété dans le domaine de l'éducation.


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Clyne, Michael G, ed. (1992). Pluricentric Languages: Differing Norms in Different Nations. Contributions to the sociology of language 62. Berlin & New York: Mouton de Gruyter. ISBN 3-11-012855-1
  2. Política lingüística panhispánica - Real Academia Española
  3. Daneš, František (1988). "Herausbildung und Reform von Standardsprachen" [Development and Reform of Standard Languages]. In Ammon, Ulrich; Dittmar, Norbert; Mattheier, Klaus J. Sociolinguistics: An International Handbook of the Science of Language and Society II. Handbücher zur Sprach- und Kommunikationswissenschaft 3.2. Berlin & New York: Mouton de Gruyter. p. 1507. ISBN 3-11-011645-6