Futur proche

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur les redirections « Futur immédiat » redirige ici. Pour le film de Graham Baker, voir Futur immédiat, Los Angeles 1991.

Le futur proche, également dénommé futur immédiat ou futur périphrastique, est un temps périphrastique du français faisant appel à un semi-auxiliaire. Il permet d'exprimer un événement dont on perçoit les signes avant-coureurs au moment présent (ex : Il va pleuvoir.), et qui va donc souvent se réaliser dans un court délai (d'où l'adjectif proche), mais pas toujours cependant (ex : Pour l'instant les cours sont faciles, mais tu vas en baver dans deux ans, quand tu seras en licence.) ; il peut aussi être utilisé en avertissement et non en prédiction, pour signaler l'existence des signes avant-coureurs et éviter ainsi que l'événement ne se produise (ex : Tu vas tomber !). Il a l'aspect inchoatif. On forme un futur proche à partir du semi-auxiliaire aller et de l'infinitif du verbe :

  • « Je mangerai » (futur simple)
  • « Je vais manger » (futur proche)

Formation du futur périphrastique en français[modifier | modifier le code]

Le futur simple français est issu du futur périphrastique latin (habeo cantare, inversé en cantare habeo, a donné cantare ai, puis par fusion chanterai), ceci pour toutes les personnes sauf les première et deuxième personnes du pluriel (voir futur simple), qui ont reçu un traitement différent.

Tendance constante à la périphrase pour le futur[modifier | modifier le code]

En latin[modifier | modifier le code]

Le futur non périphrastique latin (par exemple dabo, je donnerai) est lui-même issu d'une périphrase qui a cessé d'être sentie avant le latin archaïque :

  • d (racical de do, date) + abo (de habeo = j'ai).
  • J'ai à donner = Je donnerai (tout comme en français).

Dans d'autres langues[modifier | modifier le code]

En anglais, au lieu de dire

  • « I will eat »,

on peut dire

  • « I am going to eat »,

l'équivalent de « je ferai »

Valeurs du futur périphrastique[modifier | modifier le code]

L'utilisation d'un semi-auxiliaire n'est pas juste une astuce morphologique pour contourner les diverses difficultés du futur simple; elle est aussi une façon différente d'envisager le futur à travers un aspect.

Aspect inchoatif[modifier | modifier le code]

Autres aspects possibles[modifier | modifier le code]

Dans l'est de la France, on entend encore « je veux faire » pour « je vais faire », avec influence du « Ich will » allemand, lui même à l'origine de la forme en « will » du futur anglais.

Lien externe[modifier | modifier le code]

Une page sur les temps périphrastiques