Royal Football Club de Liège

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

RFC Liège

Logo du RFC Liège
Généralités
Nom complet Royal Football Club de Liège
Surnoms les Sang & Marine
le Great Old wallon
Club liégeois
Noms précédents R. FC Liégeois
R. Tilleur-FC Liégeois
Fondation 1892
Statut professionnel semi-professionnel
Couleurs Rouge et bleu
Stade Stade du Pairay
(6 744 places)
Championnat actuel Promotion
Président Drapeau : Belgique Jean-Paul Lacomble
Entraîneur Drapeau : Belgique Bernard Wégria
Site web http://www.fcliege.be
Palmarès principal
National[1] Champion de Belgique (5)
Coupe de Belgique (1)
Coupe de la Ligue Pro (1)
Champion de D2 (3)
Champion de D3 (3)

Maillots

Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Domicile
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Couleurs de l’équipe
Extérieur

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Belgique de football D4 2014-2015
0

Dernière mise à jour : 3 juillet 2014.

Le Royal Football Club de Liège est un club de football belge de la ville de Liège, fondé en 1892. Le club porte le matricule 4 et ses couleurs sont le rouge et le bleu.

Le RFC Liège fut le premier champion de Belgique de l'Histoire en 1896 et compte au total cinq titres de champion de Belgique, une Coupe de Belgique et une Coupe de la Ligue Pro. Il est le plus ancien club francophone de Belgique.

Le RFC Liège compte également 48 participations à des rencontres européennes, notamment face à Arsenal ou l'Athletico Madrid (Coupe des Villes de Foire, ancêtre de la Coupe UEFA) mais également dans les années 80-90 en Coupe UEFA et en Coupe des Coupes contre Bilbao, Benfica, la Juventus, le Werder de Breme, Hibernians ou encore le Rapid Vienne.

Présent en Division 1 durant 50 saisons consécutives, de 1945 à 1995, le RFC Liège vivra très difficilement la destruction de son stade de Rocourt en 1995 et la rétrogradation en Division 3 qui a suivi. Englué dans une spirale négative depuis lors, le matricule 4 survit mais paie un lourd tribut aux conditions économiques générales, mais aussi à d'incessantes luttes intestines.

Le club a été repris par le groupe dit "Lacomble/Van Rymenam" au début de l'été 2011, après avoir été mis en liquidation volontaire. Une nouvelle Société Anonyme, Royal Football Club Liégeois, a été constituée par ce groupe et est désormais aux commandes du club pour entamer un nouveau redressement.

Le club omnisports a donné également naissance en 1922[2] à une section athlétisme et en 1958 à une section rugby. Elle vit le jour sous le nom de RFC Liégeois Rugby qui est également le plus ancien club de la région wallonne dans cette catégorie.

Lors de la saison 2014-2015, le RFC Liège évolue en Promotion. C'est sa 112e saison en séries nationales, c'est-à-dire qu'il a participé à toutes les saisons disputées depuis sa création, performance qu'il est le seul club à avoir réalisée.

Le Club[modifier | modifier le code]

Le club fut fondé en 1892 sous le nom de Liége Football Club. Trois ans plus tard, en 1895, il fut membre fondateur de l'U.B.S.S.A (future URBSFA) sous le nom de Football Club Liégeois. Il participa au premier championnat, fut le premier Champion de Belgique en 1896 et totalise 5 titres de Champion de Belgique (1896, 1898, 1899, 1952, 1953) ainsi qu'une Coupe de Belgique en 1990.

L'existence du plus ancien club wallon encore en activités ne fut pas toujours un long fleuve tranquille. A différentes époques, il ne put se maintenir dans la plus haute division. Au total, le FC Liégeois aura malgré tout joué 67 saisons en Division 1, dont 50 consécutives entre 1945 et 1995. Depuis 1995, sa situation financière est sérieusement compromise, et aggravée par l'absence de stade suite à la destruction du stade de Rocourt. La situation économique générale couplée à de nombreuses luttes internes n'arrangent pas les affaires du matricule 4.

En dépit de ses changements d'appellations, le club conserve un capital sympathie très élevé dans le monde du football belge. Pour bon nombre d'amateurs belges, il reste le Club Liégeois[3].

Palmarès[modifier | modifier le code]

Anciennes appellations officielles[modifier | modifier le code]

  • 1892 : Liège Football Club
  • 1895 : Football Club Liégeois
  • 1920 : Royal FC Liégeois
  • 1989 : Royal FC de Liège
  • 1991 : Royal Club Liégeois
  • 1995 : Royal Tilleur FC de Liège
  • 2000 : Royal FC Liège

Repères historiques[modifier | modifier le code]

  • 1892 - fondation de LIEGE FOOTBALL CLUB.
  • 1895 - LIEGE FOOTBALL CLUB devint membre fondateur de l'U.B.S.S.A (future URBSFA) sous l'appellation FOOTBALL CLUB LIEGEOIS.
  • 1896 - FOOTBALL CLUB LIEGEOIS devint le 1e Champion de Belgique de l'Histoire.
  • 1910 - FOOTBALL CLUB LIEGEOIS fut relégué en Promotion (D2), devenant ainsi le premier ancien champion national à quitter l'élite. Jusqu'en 1945, le club ne joua plus que deux saisons dans la plus haute division.
  • 1920 - 17/02/1920, FOOTBALL CLUB LIEGEOIS fut reconnu Société Royale et prit peu après le nom de ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS.
  • 1921 - 28/08/1921, ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS inaugura son nouveau stade: le Stade Oscar Flesch qui deviendra Stade Vélodrome Oscar Flesch lors du Championnat du Monde de cyclisme dans les années 50 à Rocourt, orthographié officiellement Rocour jusque 1967.
  • 1926 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS se vit attribuer le matricule 4.
  • 1935 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) fut relégué en Promotion (D3).
  • 1945 - Après deux montées successives pendant la Seconde Guerre mondiale, ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) retrouva la plus haute division et y resta 50 saisons.
  • 1952 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) fut sacré Champion de Belgique pour la 4e fois, 53 ans après son 3e titre. - Ce fut la dernière saison de l'appellation: Division d'Honneur.
  • 1953 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) fut sacré Champion de Belgique pour la 5e fois. Ce fut son dernier titre en date.
  • 1964 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) disputa les demi-finales de la Coupe d'Europe des Villes de Foire (ancêtre de la Coupe de l'UEFA). Il fut éliminé, après test-match, par le REAL SARAGOSSE.
  • 1989 - 01/07/1989, ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) changea son nom en ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4).
  • 1990 - ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4) remporta la Coupe de Belgique. - Cette même année, le club refusa de laisser partir son joueur Jean-Marc Bosman pourtant en fin de contrat. Le joueur entama une procédure juridique qui prit 5 ans.
  • 1991 - 09/03/1991, ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4) changea son nom en ROYAL CLUB LIEGEOIS (4).
  • 1995 - ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (4) fut sanctionné d'une rétrogradation en Division 3) (comme sanction à une tentative non réglementaire de fusion ). Le club venait de passer 50 saisons consécutives parmi l'élite belge. Le 01/07/1995, ROYAL FOOTBALL CLUB LIEGEOIS avait voulu fusionner avec ROYAL TILLEUR FOOTBALL CLUB (21). Mais la Fédération belge n'entérina pas la fusion, pour non-respect des règlements fédéraux et du Droit des sociétés. Alors que Tilleur démissionnait, le matricule 4 adopta le nom de ROYAL TILLEUR FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (RTFCL) (4). - Le 15 décembre 1995 devant la Cour de justice des Communautés européennes donna raison au joueur Jean-Marc Bosman. Cette décision permet aux joueurs en fin de contrat de devenir libres et aux clubs européens de recruter autant de ressortissants de l'Union Européenne qu'il le souhaitent. Le paysage du football changea drastiquement.
  • 1996 - ROYAL TILLEUR FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (RTFCL) (4) remonta directement en Division 2 et y resta 7 saisons.
  • 2000 - 01/07/2000, ROYAL TILLEUR FOOTBALL CLUB LIEGEOIS (RTFCL) (4) changea son nom en ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4).
  • 2003 - ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4) disputa sa 100e saison en séries nationales. Classé 7e en D2, le club ne reçut pas sa Licence pour le football rémunéré et fut renvoyé administrativement en Division 3 où il doit commencer le championnat avec une pénalité de 3 points.
  • 2004 - Battu lors du Tour final de Promotion (aux tirs au but par le White Star Woluwe), ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4) fut relégué au 4e niveau de la hiérarchie pour la première fois de son existence.
  • 2006 Le club remonte en Division 3 après le Tour final de Promotion (Division 4).
  • 2008 Le Royal Football Club de Liège est Champion de Division 3 et remonte en Division 2.
  • 2010 - Après deux nouvelles saisons passées en Division 2, ROYAL FOOTBALL CLUB de LIEGE (4) fut relégué un étage plus bas.
  • 2011 - Après une nouvelle saison tourmentée, l'équipe fut reléguée un étage plus bas. Après 2 saisons assez mitigées, les ambitions de promotion et de reconquête sont toujours bien vaines. Le club entame en 2013, une troisième saison en Promotion D (4ème Division Nationale)
  • 2013 - Le club est en tête de la série D de promotion avec 5 points d'avance et a gagné la première tranche.(le 19 décembre)

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'instar de bien d'autres endroits de par le monde, la Ville de Liège et sa région découvrirent le "jeu de football" en raison de la présence de nombreux cadres et ouvriers anglais qui contribuaient, depuis le milieu du XIXe siècle, à l'installation et au développement du "bassin industriel liégeois".

Un des premiers sites fréquentés par les joueurs de "football" fut le Parc de la Boverie où se trouvait un vélodrome. Les premiers pratiquants du sport cycliste furent aussi parmi les premiers à trouver intéressant ce jeu qui leur permettait de garder la forme durant la période hivernale. Dans "Les rues de Liège"[5], il est précisé qu'il y avait un arbre au milieu du terrain...

En 1892 fut fondé Liége Foot-Ball Club, par des membres du "Liége Cyclist's Union" qui initièrent, le même jour, la "Doyenne", Liége-Bastogne et retour, la plus ancienne course cycliste. Le premier match officiel du Liége FCB eut lieu à Bruxelles, face au Bruxelles Football Association. Les Liégeois jouèrent cette partie en étant vêtus de maillots rayés jaunes et noirs. Sur un terrain mesurant 200 mètres sur 100 mètres (!), les Bruxellois s'imposèrent (4-0). Lorsque l'hiver prit fin, les membres du club reprirent d'autres activités plus printanières ou estivales tel le tennis ou le cyclisme. L'automne suivant, les entraînements de football reprirent. Le succès fut au rendez-vous et les inscriptions se multiplièrent. Une revanche contre Bruxelles Football Association se déroula sur le nouveau terrain du club, dans les jardins du château de... Sclessin. L'équipe porta cette fois des vareuses rouges et bleues. Le choix de ces deux couleurs s'expliquait par le fait que plusieurs Anglais, jouant au Liège FBC, venaient d'un club appelé Dulwich Hamlet (en) (dans la banlieue de Londres) et dont les couleurs étaient le Rouge et le Bleu. Les Liégeois l'emportèrent (3-1)[6].

En 1895, sous l'appellation Football Club Liégeois, le club devint un des dix membres fondateurs de l'UBSSA (future URBSFA). Le club fut le premier Champion de Belgique en (1896). Il remporta deux autres titres en 1898 et 1899. Auteur de 3 succès, le FC Liégeois gagna définitivement la "Coupe de Championnat". Durant les saisons suivantes, les Sang et Marine jouèrent les utilités face à la domination surtout des équipes bruxelloises.

En 1898, un groupe d'élèves du Collège Saint-Servais, déçus par le FC Liégeois décidèrent de créer leur propre équipe qu'ils baptisèrent Standard Football Club Liégeois. Pour leur première partie, ils portèrent des maillots rouges... prêtés par le plus ancien club.

En 1910, le FC Liégeois fut le premier ancien champion de Belgique à être relégué de la plus haute division. Le club n'y réapparut que lors de deux saisons (1912-1913 et 1923-1924). Faisant à chaque fois l'ascenseur, le matricule 4 dut patienter jusqu'à la Seconde Guerre mondiale avant de pourvoir retrouver durablement l'élite belge.

Lors des deux derniers championnats joués durant le second conflit mondial, le R. FC Liégeois conquit deux titres consécutifs aux 3e et 2e niveaux nationaux, à cette époque, respectivement appelés Promotion et Division 1.

La saison 1944-1945 fut arrêtée en raison des événements (Bataille des Ardennes, Avancée sur Berlin puis Capitulation de l'Allemagne nazie). Au moment de l'interruption, le R. FC Liégeois occupait la 4e place en Division d'Honneur.

Ce fut donc en 1945-1946, que le matricule 4 rejoua une saison complète parmi l'élite belge et y resta durant les cinquante saisons suivantes. Le début des années 1950 vit le club doté d'une génération talentueuse qui s'adjugea deux titres nationaux consécutifs: les 4e et 5e de l'Histoire du club, mais qui, en date d'aujourd'hui, restent les derniers. Une particularité de ces deux sacres fut qu'ils étaient à cheval sur une réorganisation des compétitions belges. En 1952, le R. FC Liégeois fut le dernier vainqueur de la Division d'Honneur et en 1953, le premier couronné de l'appellation Division 1.

Dans les rangs de l'équipe liégeoise, il y avait entre autres, Pol Anoul l'Homme de Colombes, Louis Carré la panthère noire, Paul Deschamps, José Moes,...

En 1964, le RFC Liège parvient en 1/2 finales de la Coupe des Villes de Foire (ancêtre de la Coupe UEFA ou Europa League) face au Real Saragosse, futur vainqueur de l'épreuve, et n'est éliminé qu'au cours d'un troisième match d'appui.

Entre 1965 et 1980, les résultats furent en dents de scie mais le club trouva son salut dans sa célèbre tradition de club formateur et put compter sur de jeunes joueurs talentueux. Au croisement des décennies 1950/60, le R. FC Liégeois fut deux fois "vice-champion" de Belgique. En 1961, il échoua à quatre points de son rival du Standard. Ce fut la dernière fois, jusqu'à nos jours, que deux équipes d'une même ville occupèrent les deux premières place du classement final de la plus haute division belge.

Jusqu'au terme des "Sixties", le Club Liégeois termina toujours dans le top 10 de la Division 1. En 1971, la Présidence du R. FC Liégeois est reprise par Jules Georges. Ayant fait fortune comme "ferrailleur" (récupération de fer et métaux), J. Georges s'avéra être l'homme de la situation pour le passage vers l'ère professionnelle cette fois de manière officielle. La gestion resta prudente, les résultats modestes mais surtout le club resta sain financièrement. Durant les années 1970, le Great Old wallon ne décrocha qu'une 6e place en 1974 pour ce qui fut la dernière saison avant la création de la Ligue professionnelle de football en Belgique. La suite fut délicate et en 1979, la relégation ne fut évitée que de justesse (2 points de mieux que La Louvière, premier descendant).

Dans le courant des années 1980, le R. FC Liégeois retrouva un peu d'espoir. En 1981, l'homme d'affaires André Marchandise devint administrateur du club puis fut élu vice-président en 1984. En 1983, le Président Jules Georges décéda, non sans avoir apporté un dernier coup de pouce à son club : le retour de Robert Waseige comme entraîneur. En 1987, André Marchandise, âgé alors de 37 ans, devint, le 1er avril 1987, le plus jeune Président de Division 1 en succédant à Edgard Hollange, à la tête du plus vieux club wallon. En 1982, le matricule 4 se sauva d'un point devant Beringen. Par contre en 1985 et 1989, le R. FC Liégeois décrocha la plus petite marche du podium final.

En 1990, le R. FC Liégeois refusa de libérer un de ses joueurs : Jean-Marc Bosman. En fin de contrat, celui-ci vit son salaire réduit fortement (75 %). Il s'engagea avec le club français de l'USL Dunkerque, mais le club belge n'accepta jamais de laisser partir son joueur qui entama une action en justice. Au bout de 5 ans de procédure, J-M Bosman obtint gain de cause. Le principe des transferts fut dès lors totalement remis en question. Les méthodes de travail du football au niveau mondial s'en trouva bouleversé.

En 1990, le club remporta la Coupe de Belgique. Mais ce que les supporters pensèrent être un signe de renouveau s'apparenta à un chant du cygne. En fin d'année 1992, André Marchandise demanda à être déchargé de ses fonctions de président. L'homme s'explique de sa décision par des activités professionnelles (à l'étranger) trop prenantes pour pouvoir être cumulées à celles requises par la gestion d'un club professionnel.

Le club rebaptisé Royal Club Liégeois entra alors dans une zone de turbulences financières. La vente de joueurs vedettes comme Jean-François De Sart ou Danny Boffin ne suffit pas à équilibrer des comptes de plus en plus en déficit.

Avec le recul, les sympathisants du vieux club considèrent, avec raison, que leur club fut la victime de règlements politiques et n'eut pas le soutien qu'il était en droit d'espérer des autorités communales. Ces allégations trouvent des arguments dans l'éviction du trop vétuste stade de Rocourt que subit le club. Dans le courant de la saison 1994-1995, le stade vélodrome (qui hébergea plusieurs championnats du monde cyclistes sur piste) fut logiquement déclaré "non-conforme" et l'équipe fut contrainte de terminer la saison en demandant asile au Standard et à Eupen. Le stade et son site furent rapidement vendus à des promoteurs qui rasèrent l'enceinte et bâtirent un complexe cinématographique.

Logo du RTFC

Relégué sportif, car dernier de la Division 1, le club n'obtint pas sa Licence pour le football rémunéré et fut donc renvoyé en Division 3. Suite à cela des accords furent conclus avec les dirigeants de Tilleur, en vue d'une fusion. Mais la Fédération belge n'accepta pas cette fusion (pour cession de patrimoine incomplète). Le matricule 21 de Tilleur fut radié alors que le Great Old s'installa au stade de Bureaufosse en prenant le nom de Royal Tilleur Football Club Liégeois (RTFCL).

Logo du RTFC

Le R. Tilleur FC Liégeois remporta directement le titre de Division 3 et revint dans l'anti-chambre de l'élite. Le club y séjourna 7 saisons, mais sa situation financière ne s'arrangea pas. En 2000, ne pouvant rester au stade de Buraufosse, le club trouva alors refuge au stade du Pairay à Seraing dont le club résident, le R. FC Sérésien avait été absorbé en 1996, par le Standard. Le matricule 4 revint à son ancienne appellation de RFC Liège.

En 2003, le club subit une nouvelle rétrogradation administrative (pas de licence) qui se prolongea par un échec sportif la saison suivante et la descente en Promotion.

Pour la première fois de son Histoire au 4e niveau de la hiérarchie, le club émigra vers le Stade Communal d'Ans. Jules Dethier reprit la direction d'un club en faillite, en plein doute et criblé de dettes. Modeste neuvième (sur seize), le R. FC Liège resta sous la menace d'une nouvelle rétrogradation administrative (à cause des dettes précitées). Le club allait-il quitter la "nationale" pour la première fois de son existence ? Cela aurait sans doute signifié la mort du matricule 4 à brève échéance. Mais le club trouva des arrangements et évita le pire.

En 2006, via le Tour final de Promotion, le club gagna le droit de remonter au 3e échelon. En 2008, le 27 avril 2008, le R. FC Liège s'imposa à Verviers et remporta le titre de la Division 3B. Il remonte ainsi en Division 2. L'aventure dura deux saisons puis ce fut le recul vers la D3[7]..

Entretemps, le matricule connut un nouvel épisode tragi-comique dont il a le secret. Le Président Jules Dethier quitta ses fonctions "sous la pression politique", suite à des différents avec le Ministre ("Régional" à l'époque) Michel Daerden (PS), homme fort en région liégeoise. Dans le courant de la saison 2009-2010, Dethier revint aux affaires suite à la défection de la direction qui lui succéda et qui manifestement "replomba" les finances du club.

En 2010-2011, le nouveau stade, promis par les édiles politiques, reste à l'état de très vague projet. Jules Dethier et ses compagnons actuels tentent de maintenir à flot le vieux radeau "matricule 4". Se maintenir en D3 et surtout assainir les finances sont leurs seuls objectifs. Ils semblent y parvenir, mais pour combien de temps ?

Le 11 septembre 2010 le RFCL a joué son 3 000e match officiel. Ce qui en fait le club belge ayant disputé le plus grand nombre de rencontres officielles en divisions nationales et le seul à avoir participé, en divisions nationales, à tous les championnats (l'Antwerp (1) n'ayant pas participé au championnat 1896-1897)

Le 28 décembre 2010, une éclaircie dans la grisaille du club liégeois, le comité a voté à l'unanimité le changement administratif de l'ASBL en SA[8].

Le 25 février 2011, un rapprochement avec le RFC Seraing est envisagé pour assurer la pérennité du club. Néanmoins quelque conditions sont requises; entre autres, qu’un tel rapprochement conduise à garder deux pôles d’équipes de jeunes avec une localisation liégeoise et une localisation serésienne, en vue de préserver leur identité respective[9]'[10].

Le 25 juin 2011, suite à la mise en liquidation volontaire votée par l'AG de l'ASBL Royal Football Club de Liège, l'Assemblée Générale vote à l'unanimité en faveur du projet de reprise recommandé par Me Kerstenne, liquidateur désigné. Ce projet, porté par une SA capitalisée à hauteur de 600 000 euros, est emmené par un duo, Me Jean-Paul Lacomble, avocat liégeois, et Léon Van Rymenam, ancien président du FC Sérésien. Ils se sont entourés d'investisseurs locaux afin de constituer la nouvelle équipe dirigeante du club. Elle visera à stabiliser le club, épurer la dette progressivement et reconstruire une infrastructure pour l'École des Jeunes sur un site que devrait prochainement acquérir la Ville de Liège à cette fin à l'ancienne caserne, à cheval sur Ans et Rocourt.

Terrains & Stades[modifier | modifier le code]

Voici rapidement inventoriés les stades qui ont accueilli le premier club wallon de football :

  • 1892-1893 : Vélodrome du Parc de la Boverie
  • 1893-1896 : Jardins du Château de Sclessin (stade qui verra Liège remporter le premier titre de champion de Belgique)
  • 1896-1897 : Terril du Bois d'Avroy
  • 1897-1915 : Cointe - Plaine du Champ d'Oiseaux
  • 1915-1921 : Angleur - Renory
  • 1921-1994 : Stade Vélodrome Oscar Flesch à Rocourt
  • 1995 : Sans stade, le club fut accueilli à Eupen et loua le stade de Sclessin pour terminer le championnat 1994-1995
  • 1995-1999 : Tilleur - Bureaufosse
  • 1999-2004 : Seraing - Pairay
  • 2004-2008 : Ans - Plaine des sports de la rue Gilles Magnée
  • 2008-2013 : Seraing - Pairay (accord en cours)

Avec la remontée en D2, le club a dû quitter le Stade Communal d'Ans situé rue Gilles Magnée, à Ans5 km du centre de Liège) qui l'avait accueilli quelques saisons. Un accord a été trouvé pour jouer temporairement durant la saison 2008-2009 au Stade du Pairay, situé Rue de la Boverie à Seraing). Le temps qu'un nouveau stade soit enfin construit pour lui, le RFCL pourrait ensuite retourner dans le Stade de Bureaufosse à Tilleur mais aussi prolonger son séjour au Pairay ou alors s'exiler à Tongres ou Verviers.

Concernant le nouveau stade, aucun projet n'est encore définitif. Un stade devait voir le jour en 2007 déjà à Alleur, à côté du nouveau centre de formation du club. Mais depuis ce projet promis par les politiques a été abandonné. C'est à Rocourt, sur les hauteurs de Liège, que le RFCL fut pendant plus de 70 ans propriétaire de son stade, immense vaisseau qui fut aussi le témoin de quatre championnats du monde de cyclisme sur piste. Le Stade Vélodrome de Rocourt (aussi appelé le stade Oscar Flesch) reste historiquement le stade qui fait référence. Mais l'histoire du club a connu, à ses débuts et depuis la démolition du stade de Rocourt, de nombreux déménagements.

Le projet d'un nouveau stade est lancé avec l'aide de la Ville de Liège. Il sera édifié rue de la Tonne à Liège, à quelques centaines de mètres de l'ancien stade-vélodrome.

Classements séries nationales[modifier | modifier le code]

Statistiques mises à jour le 30 juin 2011

Bilan[modifier | modifier le code]

Saisons jouées en nationales
Niv Divisions Jouées Titres TM Up TM Down
I 1e nationale 67 5
II 2e nationale 28 3
III 3e nationale 11 3 1
IV 4e nationale 5 0 4
 
  TOTAUX 111 11 5 0
  • TM Up= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour une montée éventuelle.
  • TM Down= test-match pour départager des égalités, ou toutes formes de Barrages ou de Tour final pour le maintien.

Saisons[modifier | modifier le code]

Personnalités[modifier | modifier le code]

Entraîneurs[modifier | modifier le code]

Hickson (1895-97) • Chartres (1897-00) • Defalle (1900-02) • Londot (1902-03) • Menzies (1903-05) • Chaudoir (1905-06) • Houbrechts (1906-19) • Hartley (1919-34) • Bassleer (1934-47) • Chantraine (1947-48) • Perino (1948-50) • Loos (1950-58) • Dolgos (1958-60) • Cornili (1960) • Lejeune (1961) • Sekulic (1961-64) • Cornili (1964-66) • Ceuleers (1966-67) • Dupal (1967-68) • Bassleer (1968) • Agnessens (1969) • Pavic (1969-71) • V.Wegria (1971-75) • Martens (1975-76) • Baré (1976-78) • Takač (1979-82) • Carré (1982) • V.Wegria (1983) • Waseige (1983-92) • Gerets (1992-94) • Boccar (1994-96) • Varga (1996-97) • Quaranta (1997-98) • B.Wégria (1998-00) • Malbaša (2000) • Van Toorn (2001) • Grosjean (2001-02) • Depireux (2002) • Leenaerts (2003) • Renson (2003-05) • Quain (2005) • Quaranta (2005-10) • Claesen (2010-octobre 2010) • Kimoni (octobre 2010-janvier 2011) • Kinet (janvier 2011-...) •

Anciens joueurs célèbres[modifier | modifier le code]

     

Trivia[modifier | modifier le code]

  • Premier champion de Belgique en 1896, le RFC Liège est toujours le 8e club de l'histoire du football belge (résultats cumulés) et en 5e position au nombre de titres de Champion (5 titres), derrière Anderlecht (30), le FC Bruges (13), l'Union St Gilloise (11) et le Standard (10) (7e au total si on tient compte des clubs aujourd'hui disparus : Beerschot (7 titres), Racing de Bruxelles (6) (bien que la Rhodienne ait repris le matricule) et le Daring de Bruxelles (5)).
  • Le RFC Liège est aussi connu sous les noms de : Liège, RFC Liège, RTFCL, Football Club Liégeois, Club Luik (en néerlandais), FC Liegi (italien), FC Lieja (espagnol) et FC Lüttich (allemand).
  • Le RFC Liège fut fondé en 1892 par les membres du Liége Cyclist's Union avaient organisé la même année la 1re édition de Liège-Bastogne-Liège (appelée alors "Liége-Bastogne et retour") (L'organisation de la deuxième édition de "La Doyenne" fut confiée au Pesant Club Liégeois).
  • Jean Loos est le seul entraineur wallon à avoir été 2 fois de suite Champion de Belgique (1952 et 1953 avec le RFC Liégeois).
  • Louis Carré détient toujours le record du nombre de sélections consécutives en équipe nationale belge: 50 sélections du 22 mai 1949 au 11 mars 1956, 56 sélections au total.

Club ami[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. "Champions et Vedettes populaires" n°221, Marcel Grosjean, p.16
  3. Source principale: LA JEUNESSE CENTENAIRE, Le livre officiel des 100 ans du RFC Liégeois. Bruno DUBOIS, Thierry EVENS, Philippe LERUTH, ISBN 2-8040-0697-2, 1992 Editions Labor - Bruxelles
  4. C'est l'équipe réserve qui remporta le championnat de D2 1897. Le 2e niveau national ne fut créé en qu'en 1909 comme une série nationale à part entière
  5. Noir Dessin Production Grivegnée[réf. incomplète]
  6. LA JEUNESSE CENTENAIRE, Le livre officiel des 100 ans du RFC Liégeois. Bruno DUBOIS, Thierry EVENS, Philippe LERUTH, ISBN 2-8040-0697-2, 1992 Editions Labor - Bruxelles. Note complémentaire: cette version a été mise en doute a posteriori par l'un des auteurs lui-même
  7. Source principale: (fr) Site historique du RFC Liège
  8. L'ASBL RFC Liège décide à l'unanimité de devenir une SA
  9. Demeyer et Mathot proposent un rapprochement entre le RFC Liégeois et le RFC Serésien
  10. D3 - RFC Liège - Les bourgmestres veulent aider à un rapprochement avec Seraing

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]