Tongres

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour l’article homonyme, voir Tongres (peuple belge)
Tongres
(nl) Tongeren
La gare et ses environs vus du ciel
La gare et ses environs vus du ciel
Blason de Tongres
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la Belgique Belgique
Région Drapeau de la Région flamande Région flamande
Communauté Drapeau de la Flandre Communauté flamande
Province Flag of Limburg (Belgium).svg Province de Limbourg
Arrondissement Tongres
Bourgmestre Patrick Dewael (VLD) (1995-2018)
Majorité Tongeren.nu(VLD), sp.a (2007-18)
Sièges
Tongeren.nu
sp.a
N-VA
Groen
Vlaams Belang
31 (2013-18)
14
9
6
1
1
Section Code postal
Tongres
Berg
Frères
Heure-le-Tixhe
Henis
's Herenelderen
Koninksem
Lauw
Mal
Neerrepen
Nerem
Overrepen
Piringen
Riksingen
Russon
Sluse
Widooie
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
3700
Code INS 73083
Zone téléphonique 012
Démographie
Gentilé Tongrois(e)
Population
– Hommes
– Femmes
Densité
30 650 (1er janvier 2014)
49,12 %
50,88 %
350 hab./km2
Pyramide des âges
– 0–17 ans
– 18–64 ans
– 65 ans et +
(1er janvier 2013)
17,80 %
63,10 %
19,09 %
Étrangers 3,87 % (1er janvier 2013)
Taux de chômage 7,15 % (octobre 2013)
Revenu annuel moyen 13 875 €/hab. (2011)
Géographie
Coordonnées 50° 46′ N 5° 27′ E / 50.767, 5.45 ()50° 46′ Nord 5° 27′ Est / 50.767, 5.45 ()  
Superficie
– Surface agricole
– Bois
– Terrains bâtis
– Divers
87,56 km2 (2005)
77,40 %
3,47 %
17,68 %
1,45 %
Localisation
Situation de la ville dans l’arrondissement de Tongres et la province de Limbourg
Situation de la ville dans l’arrondissement de Tongres et la province de Limbourg

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte administrative de Belgique
City locator 14.svg
Tongres

Géolocalisation sur la carte : Belgique

Voir la carte topographique de Belgique
City locator 14.svg
Tongres
Liens
Site officiel tongeren.be

Tongres (en néerlandais : Tongeren, en allemand : Tongern, en wallon Tongres) est une ville néerlandophone de Belgique, située en Région flamande, chef-lieu d'arrondissement en province de Limbourg.

En 2008, elle comptait 29 688 habitants.

Hasselt est la capitale administrative de la province de Limbourg mais Tongres en est la capitale judiciaire. La cour d'assises y a son siège et la cour d'appel d'Anvers y a un deuxième siège.

Histoire[modifier | modifier le code]

Tongre est avec Arlon et Tournai l'une des trois plus anciennes villes de Belgique. Les plus anciens vestiges archéologiques découverts à Tongres remontent à 30 av. J.-C.. Tongres doit son origine à un camp établi par les lieutenants de Jules César, Sabinus et Cotta, dont les légions sont massacrées à proximité (dans la vallée du Geer aux alentours de l'actuel village de Bassenge) par Ambiorix, chef des Éburons, qui une partie de la Gaule Belgique contre les armées de César en 54 av. J.-C. Divers historiens[Qui ?] estiment qu'avant l'occupation romaine, la région et la ville furent effectivement occupées par la tribu gauloise des Éburons, dont le chef le plus connu est Ambiorix, qui s'oppose à César et lui échappe de peu.

Elle a été très tôt desservie par une des voies romaines dans la Gaule Belgique. La plupart des voies romaines n'étaient pas pavées, ou leurs pierres ont ensuite été récupérées, mais Guichardin cité par Philippe Le Bas (1845)[1] évoque des restes qu'on pouvait voir, dans la Gaule Belgique, d'une voie romaine tracée de Paris à Tongres qui était une "œuvre merveilleuse", miraculeuse en raison d'une partie du tracé fait de très grandes pierres.

L'Encyclopédie méthodique[2] dit que la ville appelée Atuaticum tongrorum (ou Atuatuca Tungrorum) par les Romains s'est aussi appelée Tongri, et Tongerea (en ancien flamand). La même source dit que Guichardin la considérait comme la première ville de France et d'Allemagne convertie au christianisme.. bien avant qu'Attila ne la ruine par ses incursions et qu'elle ne soit à nouveau démantelée par les François (Français) en 1673. Elle aurait été un évêché dans les premiers siècles, transféré ensuite à Maastricht et finalement à Liège.

César lui-même évoque une place forte nommée Atuatuca ; « C'est le nom d'un fort qu'il situe presqu'au milieu du pays des Éburons, dans le lieu même où Titurius et Aurunculéius avaient déjà établi leurs quartiers d'hiver. César choisit cette position pour divers motifs, et surtout parce que les retranchements de l'année précédente étaient entièrement conservés, ce qui devait épargner beaucoup de travail aux soldats »[3].

La ville devint la capitale de la Civitas Tungrorum, circonscription administrative correspondant à l’ancien territoire des Éburons.

Selon Grégoire de Tours, des Francs auraient quitté la Pannonie pour s'établir « sur les bords du Main ; qu'ensuite traversant ce fleuve ils passèrent dans le pays de Tongres, et que là , dans leurs bourgs et dans leurs villes, ils créèrent pour les commander les rois chevelus pris dans la première et pour ainsi dire la plus noble de leurs familles ».

Tongres fut ensuite citée comme une des 23 Bonnes Villes de la principauté de Liège.

Sport[modifier | modifier le code]

Tongres est surtout connu pour son équipe de handball le United HC Tongeren évoluant en première division nationale qui fut cinq fois champion de Belgique et qui remporta également cinq fois la coupe de Belgique. Le Volley-ball féminin a été souvent dominé par Tongres, puisque le Datovoc Tongeren évoluant actuellement en Eredivisie, fut sept fois champion de Belgique et remporta six fois la coupe de Belgique.

Principaux Club de la ville[modifier | modifier le code]

handball

Volley-ball

football

Futsal

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Basilique Notre-Dame.
  • Béguinage de Tongres. Derrière un mur du XIXe siècle, ce béguinage dévoile un lacis de ruelles et de placettes parsemées de statues de la Vierge, une église gothique et des maisons chaulées fort bien restaurées.
  • Moerenpoort.
  • Musée gallo-romain.
  • Statue d'Ambiorix, par Jules Bertin, sur la Grand Place.

Galerie[modifier | modifier le code]

Cliquez sur une vignette pour l’agrandir

Jumelage[modifier | modifier le code]

La ville est jumelée avec Drapeau de la Pologne Kalisz (Pologne).

Personnalités[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Voir le Dictionnaire encyclopédique de Philippe Le Bas, p. 196, à l'article « Route »
  2. (p. 400 de l'Encyclopédie méthodique - Géographie - Tome troisième, paris, M DCC LXXXVIII)
  3. Guerre des Gaules, Livre VI, 32

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]