Jean-Marc Bosman

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bosman.
Jean-Marc Bosman
Pas d'image ? Cliquez ici.
Biographie
Nationalité Drapeau de la Belgique Belgique
Naissance 30 octobre 1964 (49 ans)
Lieu ?, Belgique Drapeau : Belgique
Poste Milieu offensif
Parcours professionnel 1
Saisons Club M. (B.)
1983-1988 Drapeau : Belgique Standard de Liège 86 (3)
1988-1990 Drapeau : Belgique RFC Liège
1990-1991 Drapeau : France Olympique St-Quentin 12 (1)
1992 Drapeau : France CS Saint-Denis 15 (4)
1993-1994 Drapeau : Belgique Olympic Charleroi 27 (2)
000?-1996 Drapeau : Belgique CS Visé
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Jean-Marc Bosman (né le 30 octobre 1964 en Belgique) est un ancien footballeur professionnel belge, qui évoluait au poste de milieu de terrain.

Bien qu'ayant fait une carrière modeste, Jean-Marc Bosman est resté célèbre par l'arrêt Bosman. Cette décision de justice a changé le visage du football et du sport professionnel européen, en libéralisant les transferts et en interdisant de limiter le nombre de joueurs étrangers dans une même équipe[1].

Biographie[modifier | modifier le code]

Carrière de joueur[modifier | modifier le code]

Bosman joue milieu de terrain offensif pour le Standard de Liège et le RFC de Liège (1re division belge) ; après être passé par les sélections moins de 14, de 16, de 18 ans, il est aussi capitaine de l'équipe de Belgique Espoirs.

L'affaire Bosman[modifier | modifier le code]

En juin 1990, Jean-Marc Bosman est en fin de contrat avec son club du RFC Liège car il refuse de renouveler son contrat avec un salaire réduit de 75 %. Il préfère s'engager avec le club français de l'USL Dunkerque. Or, le club belge ne souhaite pas laisser partir son joueur et exige une indemnité de transfert au club de Dunkerque, compromettant le changement de club du joueur. Le joueur entame alors une action en justice contre le RFC Liège, remettant en cause le système des transferts sur deux points :

  • le fait que son club puisse réclamer une indemnité de transfert alors que son contrat touchait à son terme (règlement belge) ;
  • l’existence d’un quota permettant seulement à un club de compter dans ses rangs trois joueurs étrangers ressortissants de l’Union européenne (règlement UEFA).

Grillé en Europe, il se refugie à la Réunion en 1992 et joue avec le club du CS Saint-Denis. Son intégration avec les joueurs se passe mal et il décide de partir en août.

Sa plainte est victorieuse le 15 décembre 1995 devant la CJCE. Cette décision permet aux joueurs en fin de contrat de devenir libres et aux clubs européens de recruter autant de ressortissants de l'Union Européenne qu'ils souhaitent. Bosman, lui, obtient de fortes indemnisations, mais ne parvient pas à réussir sa reconversion professionnelle[2]. Il met fin à sa carrière en 1996, évoluant alors comme joueur amateur en Division 4 belge, au CS Visé.

Après 15 ans de dépression, Jean-Marc Bosman est ruiné et a même passé un appel à l'aide pour subvenir aux besoins de sa famille[3]. En aout 2013 il est embauché comme ouvrier communal à Awans en Belgique[4].

Carrière[modifier | modifier le code]

Palmarès[modifier | modifier le code]

Drapeau : Belgique RFC Liège

Citations[modifier | modifier le code]

  • « Les footballeurs sont des esclaves. Le footballeur professionnel est le seul homme à pouvoir être vendu et acheté sans qu'on lui demande son avis. » (Raymond Kopa en 1963)[5].
  • « L'arrêt Bosman, c'était tout sauf l'ultralibéralisme. C'était au contraire mettre l'être humain au centre, faire d'un footballeur un travailleur comme un autre. Mais la Commission européenne a détricoté l'arrêt. » (Luc Misson, avocat de Jean-Marc Bosman, en 2007[6])

Annexes[modifier | modifier le code]

Source[modifier | modifier le code]

  • Marc Barreaud, Dictionnaire des footballeurs étrangers du championnat professionnel français (1932-1997), L'Harmattan, 1997.

Lien interne[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. http://www.uefa.com/magazine/news/Kind=128/newsId=292815.html Uefa.com interview de 2005 avec Jean-Marc Bosman
  2. Une carrière à l'arrêt, Benoît Hopquin, Le Monde, 3 août 2007.
  3. Ruiné après avoir enrichi le monde du foot, BFMTV, 24 février 2010.
  4. http://www.lameuse.be/778070/article/regions/liege/actualite/2013-08-01/awans-l-ancien-footballeur-jean-marc-bosman-va-devenir-ouvrier-communal Awans: l'ancien footballeur Jean-Marc Bosman va devenir ouvrier communal, lameuse.be, 1er aout 2013
  5. « Arrêt Bosman: le jour où le foot a changé », La Libre Belgique, 12 décembre 2005
  6. « Une carrière à l'arrêt », Benoît Hopquin, Le Monde, 3 août 2007.