Ritchie Blackmore

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Richard Hugh Blackmore

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Avec Rainbow en Norvège en 1977

Informations générales
Nom de naissance Richard Hugh Blackmore
Naissance 14 avril 1945 (69 ans)
Weston-super-Mare, Royaume-Uni
Activité principale Guitariste, bassiste, batteur
Genre musical Hard rock, folk rock, heavy metal, blues rock, rock psychédélique
Instruments Ritchie Blackmore Stratocaster
Années actives Depuis 1960
Labels Warner Bros., Polydor, BMG,Yamaha Music.
Site officiel blackmoresnight.com

Ritchie Blackmore (Richard Hugh Blackmore) , né le 14 avril 1945 à Weston-super-Mare, est un guitariste britannique. Il est principalement connu pour avoir été le guitariste du groupe de hard rock Deep Purple et de Rainbow.

Soliste hors pair et rythmicien hargneux, réputé pour ses improvisations, capable d'enchaîner une cantate de Bach à un boogie des plus torrides, il est aujourd'hui considéré comme l'un des grands guitar heroes de l'école anglaise aux côtés d'Eric Clapton, Jeff Beck et Jimmy Page. Adepte du vibrato et du feed back dans les années 1970, il a apporté la vitesse et l'élégance au rock et, malgré un caractère arrogant et agressif, il reste avec sa Fender Stratocaster, l'archétype du guitariste des années 1970. Un modèle de stratocaster porte son nom.

Il a été élu 55 e meilleur guitariste de tous les temps par le magazine américain Rolling Stone dans le classement des 100 Meilleurs guitaristes de tous les temps (en 2003)[1].

Dans Guitar Player de mars 2010, le musicien Stéphane Bogel définit bien le style du guitariste anglais : « utilisation de la pentatonique mineure, de la gamme blues et de phrases néoclassiques, cordes à vide, et des gammes mineures naturelle et harmonique ».

Yngwie Malmsteen cite Blackmore comme sa principale référence. Eddie Van Halen a été aussi influencé par « the man in black ». Dans un numéro de Rock'n folk de septembre 1976, Blackmore cite Django Reinhardt, BB King, Jimi Hendrix et Big Jim Sullivan comme influences. Il rajoutait, avec humour, « Pagey », autrement dit Jimmy Page.[réf. nécessaire]

Biographie[modifier | modifier le code]

Enfance[modifier | modifier le code]

Il plaque ses premiers accords à l'âge de onze ans lorsque son père lui achète sa première guitare, une Framus acoustique. Il commence à prendre des cours de guitare classique qui lui donneront ce jeu particulier, très reconnaissable. Après avoir joué dans quelques combos, il continue son apprentissage auprès de « Big » Jim Sullivan, un musicien de studio très recherché à l'époque.

La première période Deep Purple, 1968-1975[modifier | modifier le code]

Le groupe « Roundabout » voit le jour en 1968 au terme d'auditions que Blackmore mène dans le Hertfordshire.

Il recrute d'abord l'ex-batteur des Searchers, Chris Curtis (alias Christopher Crummy) au chant et trois anciens membres des Artwoods, Jon Lord aux claviers, Dave Curtis à la basse et Bobby Woodman à la batterie.

En mars 1968, la formation est remaniée avec l'arrivée d'Ian Paice à la batterie, de Rod Evans au chant (tous les deux, ex-membres du groupe Maze) et d'un ancien Pirate de Johnny Kidd, Nick Simper, à la basse.

Ils débutent sur scène le 20 avril 1968 à Tåstrup au Danemark sous le nom des « Roundabout ». Blackmore décide alors de rebaptiser d'abord le groupe « Concrete God » mais c'est sous le nom de Deep Purple que la formation achève sa première tournée scandinave.

Leur premier single Hush, une reprise d'une chanson signée Joe South, un hit pour Billy Joe Royal, se classa no 4 aux États-Unis le 21 septembre 1968.

Les trois premiers albums de Deep Purple sont très orientés pop psyché avec des incursions de plus en plus longues dans le classique April dans Deep Purple avec comme point d'orgue le Concerto for Group and Orchestra écrit par Jon Lord et interprété par le groupe complet le 24 septembre 1969 au Royal Albert Hall de Londres.

Cela a eu pour effet d'énerver Ritchie qui, après avoir fait remplacer le chanteur Rod Evans et le bassiste Nick Simper par respectivement Ian Gillan et Roger Glover, se venge avec le premier album de hard rock au monde : In Rock, où la guitare de Blackmore est très présente et fait merveille dans les morceaux comme Speed King et Child In Time. Les albums suivants Fireball et Machine Head confirmeront le talent de compositeur et de guitariste de Richie Blackmore avec des titres comme Fireball, Demon Eyes, Smoke On The Water ou encore Highway Star.

Pendant cette période, Ritchie Blackmore joue avec Lord Sutch dont l'un des concerts, enregistré, sort sous le titre Hands Of Jack The Ripper dans lequel on retrouve Keith Moon à la batterie et Nick Simper à la basse.

Mais des égos qui s'opposent gangrènent Deep Purple. Gillan et Blackmore ne se supportent plus. En 1972, Blackmore pense faire un groupe avec Ian Paice et Paul Rodgers. Trois morceaux seront d'ailleurs enregistrés, mais cela ne colle pas. En 1973, c'est encore une fois le bassiste et le chanteur qui quittent le groupe quoiqu'il semble que Roger Glover fût plutôt débarqué par Ritchie Blackmore.

Celui-ci reprend les rênes du groupe, tout au moins sur le premier album avec David Coverdale et Glenn Hughes : Burn, très bien accueilli par la critique avec un Blackmore époustouflant dans des morceaux comme Mistreated, Burn ou encore You fool no one. Mais il n'aime pas les tendances funk de Hugues et soul de Coverdale et l'album suivant Stormbringer dans lequel ces derniers se sont fortement investis, déplaît beaucoup à notre « Man in black » d'autant qu'ils ont eu l'outrecuidance de lui refuser un morceau Black Sheep of The Family, une reprise du groupe Quatermass.

La première période "Rainbow", 1975-1984[modifier | modifier le code]

Il pense de plus en plus à créer son propre groupe. Un groupe passant en première partie de Deep Purple, Elf lui en donne l'occasion. Ce groupe, dans lequel chantait un certain Ronnie James Dio servit de support à Ritchie Blackmore pour enregistrer son premier album solo : Ritchie Blackmore's Rainbow en 1975.

Après un dernier show au Palais des sports de Paris, Ritchie Blackmore quitte Deep Purple et s'embarque dans l'aventure Rainbow avec lequel il va inventer un style plus mélodique. Bref, il va mettre en route une machine dans laquelle des musiciens vont aller et venir mais qui verront par la suite leur carrière accélérée : Don Airey aux claviers, futur Gary Moore, Black Sabbath et, comme quoi la vie nous réserve bien des surprises, Deep Purple, Ronnie James Dio qui sera ensuite chanteur de Black Sabbath puis Dio ; Joe Lynn Turner qui aura ensuite une carrière solo tout à fait intéressante.

La deuxième période "Deep Purple", 1984-1994[modifier | modifier le code]

En avril 1984, l'émission Friday Rock Show de la BBC annonce que le deuxième line-up composé de Blackmore, Gillan, Glover, Lord, et Paice se reforme, et enregistre un nouvel album. Le groupe signe un contrat avec Polydor en Europe, et Mercury en Amérique du Nord.

L'album Perfect Strangers sort en octobre 1984. Une tournée s'ensuit, démarrant à Perth (Australie), et continuant son tour du monde pour se terminer en Europe l'été suivant. Le retour en Angleterre est mitigé, le groupe ne se produisant que pour un seul festival, celui de Knebworth. Malgré des conditions météo désavantageuses, le concert est suivi par 80 000 personnes.

En 1987, le groupe enregistre The House of Blue Light, et part une nouvelle fois en tournée. Un album live en est tiré : Nobody's Perfect sort en 1988. Une nouvelle version de Hush est également réalisée pour fêter les vingt ans du groupe.

En 1989 Ian Gillan est viré du groupe pour ses mauvaises relations avec Blackmore. Il est remplacé par le chanteur de Rainbow, Joe Lynn Turner. Ce nouveau line-up enregistre un album Slaves & Masters en 1990. Il reçoit un accueil mitigé de la part des fans. Les musiciens de Deep Purple le surnomment « Le meilleur album de Rainbow jamais réalisé par Deep Purple ». Blackmore, lui, le considère comme le « meilleur effort de cette période de réunification ».

L'album et la tournée reçoivent un accueil très mitigé, tant critique que commercial. Finalement, Turner est viré du groupe à son tour. En 1992, Blackmore est invité par Laurent Voulzy comme guitar hero, pour la chanson "Guitare herault" présente sur l'album Caché derrière. En 1993, Jon Lord et Ian Paice pensent que Deep Purple a besoin de Ian Gillan comme frontman. Blackmore accepte, et Gillan revient pour l'enregistrement de l'album The Battle Rages On. Durant la tournée qui suit fin 1993, les tensions entre Gillan et Blackmore deviennent insupportables et Blackmore quitte définitivement le groupe. Le dernier concert s'est tenu à Helsinki (Finlande) le 17 novembre 1993. Joe Satriani remplace temporairement Blackmore pour la fin de la tournée. Le poste de guitariste permanent lui est proposé, mais il refuse car il a d'autres engagements à côté. Le remplacement sera finalement assuré par une autre légende de la guitare, Steve Morse du groupe Dixie Dregs, qui rejoint le groupe en 1994.

La deuxième période "Rainbow", 1994-1997[modifier | modifier le code]

Ritchie Blackmore reforme Rainbow après son deuxième départ de Deep Purple, en 1993. Cette formation, qui comprend Doogie White, dure jusqu'en 1997, et produit un album, Stranger in Us All.

Les années The Blackmore's Night, 1997 à aujourd'hui[modifier | modifier le code]

Aujourd'hui, Blackmore continue de se produire sur scène et de sortir des albums dans Blackmore's Night, groupe qu'il a fondé avec Candice Night, sa compagne.

Il s'agit d'un groupe de chansons d'inspiration folk neo-médiéval où Ritchie Blackmore mêle aux guitares des instruments acoustiques (mandoline, vielle à roue, violon, etc.). En 2006, Blackmore's Night sort The Village Lanterne. On retrouve sur cet album, en plus des compositions acoustiques propres au groupe, quelques chansons à l'esprit rock évoquant l'époque "Rainbow" ou de "Deep Purple".

Leur dernier album en date est Autumn Sky (septembre 2010) et avant cela Secret Voyage (août 2008) et en janvier 2007 un DVD live tourné à l'Olympia Paris Moon. En 2011, ils accompagnent William Shatner dans une reprise du Space Oddity de David Bowie. En 2012 sort A Knight In York CD et DVD live enregistré en Angleterre lors de la tournée de 2011

Vie privée[modifier | modifier le code]

Ritchie Blackmore a un fils, Jürgen R. Blackmore, né en Allemagne en 1964 et également musicien, et une fille née en 2010 de son union avec Candice Night, prénommée Antumn Esmeralda. Il a eu un deuxième fils, Rory Dartanyan, né le 7 février 2012.

Pour une interview accordée à la chaine Arte, alors assis en compagnie de sa ravissante femme plus jeune que lui d'une trentaine d'années, flutiste dans un groupe allemand de musique de style "Renaissance", le journaliste pose la question suivante à Ritchie Blackmore : Pensez vous avoir raté quelque chose dans votre vie ? Et l'intéressé de répondre : "A la réflexion oui. Un mariage ou deux.... Je me suis marié 28 fois. Vous savez... à l'époque c'était pour nous un peu comme un hobby...".

Dans cette même interview, le journaliste demande à Ritchie Blackmore la raison de sa reconversion dans un groupe de musique "Renaissance", qui peut difficilement être diffusé sur un autre format que celui de la télévision allemande ZDF. Blackmore lui répond : "Quand je jouais dans Deep Purple, je me suis rendu compte que je jouais pour les guitaristes assis au premier rang. Et un jour, j'ai décidé de jouer pour toute la salle. Ma reconversion tend vers cette idée, de jouer de la belle musique pour qui veut l'entendre."

Discographie[modifier | modifier le code]

Avec Deep Purple[modifier | modifier le code]

  • 1968 : Shades Of Deep Purple
  • 1968 : The Book Of Taliesyn
  • 1969 : Deep Purple
  • 1970 : Concerto For Group And Orchestra (live)
  • 1970 : In Rock
  • 1971 : Fireball
  • 1972 : Machine Head
  • 1972 : Made In Japan (live)
  • 1973 : Who Do We Think We Are
  • 1974 : Burn
  • 1974 : Stormbringer
  • 1976 : Made In Europe (live)
  • 1984 : Perfect Strangers
  • 1987 : The House Of Blue Light
  • 1990 : Slaves And Masters
  • 1993 : The Battle Rages On

Avec Rainbow[modifier | modifier le code]

  • 1975 : Ritchie Blackmore's Rainbow
  • 1976 : Rising
  • 1977 : On Stage (live)
  • 1978 : Long Live Rock'n'Roll
  • 1979 : Down To Earth
  • 1981 : Difficult To Cure
  • 1982 : Straight Between The Eyes
  • 1983 : Bent Out Of Shape
  • 1986 : Finyl Vinyl (compilation)
  • 1995 : Stranger In Us All
  • 2006 : Live In Munich 1977 (live)

Avec Blackmore's Night[modifier | modifier le code]

  • 1997 : Shadow Of The Moon
  • 1999 : Under A Violet Moon
  • 2001 : Fires At Midnight
  • 2002 : Past Times With Good Company (live)
  • 2003 : Ghost Of A Rose
  • 2004 : Beyond The Sunset - The Romantic Collection (CD/DVD)
  • 2006 : The Village Lanterne
  • 2006 : Winter Carols
  • 2007 : Paris Moon (DVD/CD live)
  • 2008 : Secret Voyage
  • 2010 : Autumn Sky
  • 2012 : A Knight In York (DVD/CD live)

Références[modifier | modifier le code]

  1. (en) « The 100 Guitarists of All Time », rollingstone.com,‎ 2003 (consulté le 27 février 2010)