Dio (groupe)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Dio.

Dio

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Présentation du groupe au complet en 2005.

Informations générales
Pays d'origine Drapeau des États-Unis États-Unis
Genre musical Heavy metal traditionnel, power metal[1]
Années actives 1982–1991, 1993–2010
Labels Eagle Records, Warner Bros., Reprise, Universal, Vertigo, Phonogram Records, Spitfire Records, Sanctuary Records
Site officiel ronniejamesdio.com
Composition du groupe
Anciens membres Voir section Formation
Logo

Dio est un groupe de power metal américain formé en 1982 et dirigé par le chanteur Ronnie James Dio, après son départ de Black Sabbath dans l'intention de former un nouveau groupe avec son ami Vinny Appice, également ancien membre de Black Sabbath[2]. Le nom Dio, choisi à des fins lucratives, signifie « Dieu » en italien[3]. Le groupe a fait paraître, depuis son lancement, dix albums studio, et a effectué de nombreux changements dans son line-up, dont Ronnie James Dio étant le seul premier membre restant du groupe. Les guitaristes membres du groupe incluent Craig Goldy (le guitariste le plus récent), Doug Aldrich, Vivian Campbell, Tracy G, Jake E. Lee et Rowan Robertson. Le groupe s'éteint en 2010 lorsque Ronnie James Dio décède d'un cancer de l'estomac à l'âge de 67 ans. Le groupe a vendu plus de 10 millions d'exemplaires à travers le monde.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines et Holy Diver (1982–1983)[modifier | modifier le code]

En 1982, des désaccords sur le mixage pour l'album Live Evil du groupe Black Sabbath ont pour conséquence le départ de Ronnie James Dio et Vinny Appice du groupe[4]. Cherchant à continuer ensemble dans la musique, les deux forment le groupe Dio en octobre 1982 aux États-Unis, avec Vivian Campbell (guitare) et Jimmy Bain (basse). En mai la même année, le groupe fait paraître son premier album, Holy Diver. Il présente deux singles à succès, Rainbow in the Dark et Holy Diver, qui gagnent en popularité grâce à MTV. Ronnie James Dio et Jimmy Bain s'occupaient à la base des morceaux aux claviers lors des enregistrements en studio, mais recrutent par la suite le claviériste Claude Schnell pour des shows en live en 1983 avant la tournée promotionnelle Holy Diver[5]. Dio explique en ses termes concernant l'origine du groupe : « C'était la bonne période pour devenir un groupe. C'était parfait pour nous. Tout est tombé à pic. [...] L'enregistrement se déroulait bien. Tout le monde voulait faire de son mieux. On croyait vraiment en ce qu'on faisait et on était toujours impatient de sortir des musiques pour laisser les gens les écouter[6]. »

De The Last in Line à Dream Evil (1984–1989)[modifier | modifier le code]

Désormais quintette depuis l'arrivée du claviériste Schnell, le groupe fait paraître son second album studio, The Last in Line le 2 juillet 1984. Il est suivi d'un troisième album, Sacred Heart, le 15 août 1985. En 1985, Ronnie James Dio, Campbell et Bain écrivent la chanson Stars pour Hear 'n Aid, entre autres. Campbell ne supporte plus de travailler avec Dio[7], ce qui mène par la suite à son renvoi du groupe[8]. Campbell est par la suite invité à rejoindre Whitesnake en 1987[9]. De nombreuses chansosn ont été enregistrées en live lors de la tournée Sacred Heart pour l'EP de l'album Intermission (1986) avec Campbell still à la guitare, cependant l'EP contenait également la chanson studio Time To Burn[10] qui présente le nouveau guitariste du groupe Craig Goldy aux fans.

Le 21 juillet 1987, ils font paraître le quatrième album studio Dream Evil. Après la parution de Dream Evil, Goldy, cherchant à entamer une carrière solo, quitte le groupe[11]. En juin 1989, Rowan Robertson, âgé à cette époque de 18 ans, est annoncé comme le remplaçant de Goldy lors des changements à venir : Schnell, Bain, et Appice qui quittent le groupe.

Changements (1990–1999)[modifier | modifier le code]

Schnell, Bain, et Appice sont remplacés, respectivement, par Teddy Cook, Jens Johansson, et l'ancien batteur du groupe AC/DC Simon Wright. Le groupe fait paraître l'album Lock Up the Wolves au printemps 1990. Lors de la tournée promotionnelle, Ronnie James Dio à l'opportunité de rencontrer son ancien copain du groupe Black Sabbath, Geezer Butler, ce qui a mené à la production de l'album Dehumanizer. Après ça, Ronnie James Dio rassemble une nouvelle fois Dio, avec uniquement Appice à la batterie. Début 1993, le guitariste Tracy G, le claviériste Scott Warren de Warrant et le bassiste Jeff Pilson sont recrutés. À cette période,le groupe abandonne les sonorités orientées fantasy pour des sonoritées plus modernes[12]. À la suite de ce revirement musical, des fans considèrent les albums — Strange Highways (1993), Angry Machines (1996), et l'album live Inferno: Last in Live — comme les pires jamais produits par Dio, tandis que d'autres accueillent positivement ce revirement plus moderne. À cause des mauvais chiffres de vente pour Angry Machines, la direction demande au groupe de revenir aux sons qu'ils produisaient avant, ce qui a mené au départ de Tracy G[13] et à son remplacement par Craig Goldy.

Retour (2000–2004)[modifier | modifier le code]

Le retour de Craig Goldy facilite la sortie du huitième album studio signé Dio en 2000, Magica, considéré par certains fans comme un « album comeback » et qui atteint la 13e place du classement indépendant Billboard[14]. L'album ne présente pas seulement le retour de Goldy, mais aussi celui de Simon Wright et Jimmy Bain. En tant qu'album concept, Magica présente l'ancienne sonorité du groupe, avec plus des morceaux de claviers pour une touche de modernisme[15]. À la tournée qui suit, cependant, des tensions se font ressentir entre Goldy d'un côté, et Bain et Ronnie James Dio de l'autre, du fait que Goldy se sentait obligé d'être aux côtés de sa famille. Goldy quitte le groupe en janvier 2002, et est remplacé par Doug Aldrich, que Bain avait rencontré lors d'une session d'enregistrement pour l'album dédié à Metallica. Cependant, Aldrich ne contribue que très peu au neuvième album de Dio, Killing the Dragon, qui a principalement été écrit par Ronnie James Dio et Bain. Killing The Dragon est commercialisé en 2002 au label Spitfire Records (en), et bien accueilli par la communauté metal, ce qui le mène à la 199e place du Billboard top 200 avec 5 722 exemplaires vendus après une semaine de parution[16]. Aldrich reste dans le groupe jusqu'en avril l'année suivante avant de rejoindre, comme Campbell, Whitesnake, ce qui mène au retour de Goldy. Peu après, Bain quitte le groupe[17].

Master of the Moon et split (2004–2010)[modifier | modifier le code]

Dio fait paraître son dixième album studio, Master of the Moon le 30 août 2004 en Europe au label SPV Records, et le 7 septembre 2004 aux États-Unis, au label Sanctuary Records. L'album présente le multi-instrumentaliste Jeff Pilson (ancien membre de Dokken) à la basse ; cependant, à cause de ses obligations contractuelles avec Foreigner, il n'assiste qu'aux sessions d'enregistrements, et se voit donc remplacer par Rudy Sarzo pour les dates de tournée. L'album live de Dio, Evil or Divine – Live in New York City est commercialisé en 2005, avec le même show paru en DVD en 2003. Dio participe à une tournée en Amérique du Sud, au Japon, en Europe, et en Russie en 2005. En 2007, i lest annoncé que Black Sabbath se réunira avec Ronnie James Dio sous les traits d'un nouveau groupe Heaven & Hell. le groupe fait paraître The Devil You Know en 2009.

L'implication de Ronnie James Dio avec Heaven & Hell retarde les sessions d'enregistrement pour l'album successeur de Master of the Moon, intitulé Magica II[18]. Ces trois années d'inactivité sont brièvement interrompues par une mini-tournée européenne de 10 dates entre mai et juin 2008, puis par 22 dates de concert entre novembre et décembre 2009 débutant au Royaume-Uni puis s'achevant en Allemagne[19]. Doug Aldrich se doit de remplacer Craig Goldy à la guitare lors de ces dates de tournées. Dio parvient à faire paraître un single, intitulé Electra, en même temps que la tournée. Il s'agit de leur première sortie en cinq années d'inactivité. Le groupe prévoit également de faire paraître un ou deux albums courant 2010[20]. Le 18 novembre 2009, la tournée européenne est annulée suite à l'hospitalisation de Ronnie James. Il est diagnostiqué d'un cancer de l'estomac et doit se reposer. Son manager et épouse Wendy Dio remercie ceux qui le soutiennent et annonce « qu'après avoir tué ce dragon, Ronnie retournera sur scène, là où est sa place, à faire ce qu'il sait faire de mieux, faire plaisir à ses fans[21]. »

Le 19 février 2010, un coffret est annoncé prévu sur la site Internet officiel de Dio, intitulé Tournado Box Set, en version limitée. le coffret inclutn un CD Killing the Dragon, un DVD Evil or Divine (format PAL uniquement), un DVD bonus, des interviews, une galerie d'images, des scènes exclusives en coulisse, des vidéo promotionnelle de la chanson de l'album Killing the Dragon intitulée Push, des cartes Dio, et un CD single bonus de la chanson Electra (la dernière chanson enregistrée par le groupe), des albums inachevés de Magica II & Magica III[22].

Décès de Ronnie James Dio[modifier | modifier le code]

Craig Warren sur scène en 2012, jouant pour le projet parallèle DIO Disciples.

Ronnie James Dio succombe à un cancer de l'estomac et décède le 16 mai 2010, au Texas Medical Center de Houston, au Texas[23],[24]. Le 9 novembre 2010, un album live commémoratif est commercialisé. Intitulé Dio at Donington UK: Live 1983 & 1987, il montre des apparitions de Dio en 1983 et 1987 au festival Monsters of Rock et des prestations du groupe avec Rainbow et Black Sabbath, notamment[25]. Interviewé par Classic Rock Magazine au Royaume-Uni, le guitariste de Dio, Craig Goldy, explique en ses termes : « on bossait sur des chansons pour le nouvel album Dio juste avant le décès de Ronnie en mai. Et on devait en terminer plus qu'une. Wendy [Dio, le manager et épouse de Ronnie] proposait de faire de nouveau paraître l'album 'Magica' [de DIO] (originellement commercialisé en 2000) avec des chansons bonus, dont celle-ci. » Goldy explique également que les paroles étaient rédigées par Dio pendant son combat contre le cancer, et qu'elles sont « très émouvantes » et « dures à écouter sans avoir une boule dans la gorge[26]. »

Le 18 mars, il est annoncé que le line-up restant de Dio s'attèlera à un projet parallèle aux côtés du chanteur de Judas Priest, Tim « Ripper » Owens, sous le nom de DIO Disciples. Le projet s'achève en 2011. En mai 2012, l'ancien guitariste de Dio, Vivian Campbell, malgré sa longue implication dans Dio, annonce sa tentative de réunir le premier line-up de Dio pour quelques soirées potentielles. Elles l'auraient impliquées lui, aux côtés du batteur Vinny Appice, du bassiste Jimmy Bain, et du claviériste Claude Schnell. Ce line-up annoncé aurait à son actif, l'ancien chanteur de Lynch Mob et ancien membre de tournée pour The Offspring Andrew Freeman[27],[28] et joueront sous le nom de Last in Line[29].

Formation[modifier | modifier le code]

Derniers membres[modifier | modifier le code]

Anciens membres[modifier | modifier le code]

  • Vinny Appice – batterie (1982–1989, 1993–1998)
  • Jimmy Bain – basse (1982–1989, 1999–2004)
  • Jake E. Lee – guitare (1982)
  • Vivian Campbell – guitare (1982–1986)
  • Claude Schnell – claviers (1984–1989)
  • Rowan Robertson – guitare (1989–1991)
  • Jens Johansson – claviers (1989–1991)
  • Teddy Cook – basse (1989–1991)
  • Tracy G – guitare (1993–1999)
  • Jeff Pilson – basse (1993–1997, 2004–2005)
  • Larry Dennison – basse (1997–1999)
  • Doug Aldrich – guitare (2001–2004, 2005–2006)

Membres de tournée[modifier | modifier le code]

  • Jerry Best – basse (1995)
  • Bob Daisley – basse (1998)
  • Chuck Garric – basse (2000–2001)
  • James Kottak - batterie (1997)

Chronologie[modifier | modifier le code]

Discographie[modifier | modifier le code]

Albums studio
Albums live
  • 1986 - Intermission EP
  • 1998 - Inferno/Last in Live
  • 2005 - Evil or Divine (CD live)
  • 2006 - Holy Diver Live
  • 2014 - Live in London Hammersmith Apollo 1993
Compilations
  • 1991 - Diamonds: Best of Dio
  • 1997 - Anthology
  • 1998 - Master Series
  • 2000 - The Very Beast Of Dio
  • 2001 - Anthology Vol Two
  • 2003 - Anthology - Stand Up and Shout
  • 2003 - The Collection

Vidéographie[modifier | modifier le code]

  • 1983 - A Special From The Spectrum (VHS)
  • 1986 - Sacred Heart : The Video (VHS ; DVD, 2004)
  • 1990 - Time Machine (VHS)
  • 2003 - Evil or Divine (DVD)
  • 2005 - We Rock (DVD)
  • 2006 - Holy Diver – Live (DVD)
  • 2006 - Tenacious D: The Pick of Destiny (DVD)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. (en) DVD. Metal - A Headbanger's Journey, ASIN B000FS9OZY (2005).
  2. (en) Jason Saulnier, « Vinny Appice Interview », Music Legends,‎ 24 mars 2012 (consulté le 6 mai 2013).
  3. (en) « Definition 'Dio' », WordReference.com (consulté le 13 octobre 2009).
  4. (en) « Black Sabbath reunites without Ozzy », Loudwire (consulté le 13 octobre 2009)
  5. (en) « Dio Discography » (consulté le 1er septembre 2009)
  6. (en) « Black Sabbath Online: Ronnie James Dio Interview » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 30 décembre 2008
  7. (en) « Dio Biography » (consulté le 1er septembre 2009).
  8. (en) « Def Leppard’s Vivian Campbell Has No Regrets About His Feud With Ronnie James Dio »,‎ 11 juillet 2011 (consulté le 6 février 2014).
  9. (en) « Vivian Campbell Biography » (consulté le 1er septembre 2009)
  10. « Allmusic Intermission overview » (consulté le 1er septembre 2009).
  11. (en) « Autobiographical Interview with Craig Goldy » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?). Consulté le 1-9-2009
  12. (en) « Angry Machines review » (consulté le 1er septembre 2009).
  13. (en) « Tracy G interview » (consulté le 1er septembre 2009).
  14. (en) « Dio », sur Billboard (consulté le 6 février 2014).
  15. (en) « Magica review » (consulté le 1er septembre 2009).
  16. (en) « DIO: "Killing The Dragon" First Week Numbers Released », sur Blabbermouth,‎ 30 mai 2002 (consulté le 6 février 2014).
  17. (en) « Killing the Dragon review » (consulté le 1er septembre 2009).
  18. (en) « BlabberMouth news archive » (consulté le 1er septembre 2009).
  19. (en) « Dio Announces U.K. Tour », Blabbermouth,‎ 27 août 2009 (consulté le 28 août 2009).
  20. « Dio To Play New Song Live; H&H Tour In February », Classic Rock,‎ 23 octobre 2009 (consulté le 17 novembre 2009).
  21. (en) « NME News »,‎ 26 novembre 2009 (consulté le 27 novembre 2009).
  22. (en) « DIO / RonnieJamesDio.com - Official Site of Ronnie James Dio », Ronniejamesdio.com (consulté le 13 novembre 2010).
  23. (en) Ryan J. Downey, « Ronnie James Dio Dead At 67. Legendary metal singer succumbed to cancer on Sunday. », sur MTV (consulté le 6 février 2014).
  24. (en) Alexis Mitchell et David Batty, « Ronnie James Dio dies », sur The Guardian (consulté le 6 février 2014).
  25. (en) « Two CD Digipak "Dio At Donnington UK: Live 1983 & 1987" To Be Released In November » (ArchiveWikiwixArchive.isGoogleQue faire ?), Eddie Trunk.com. Consulté le 7 décembre 2011.
  26. « Last Song RONNIE JAMES DIO Worked On To See Light Of Day », Blabbermouth.net (consulté le 6 février 2010).
  27. (en) « Vivian Campbell To Reunite Original Dio Band | News @ », Ultimate-guitar.com (consulté le 9 mai 2012).
  28. (en) « VVN Music: Former Dio Members Planning to Do Shows », Vintagevinylnews.com,‎ 5 mai 2012 (consulté le 9 mai 2012).
  29. (en) « Dio replacement ready to be 'world's most hated singer' », Classicrockmagazine.com (consulté le 17 mai 2012).

Liens externes[modifier | modifier le code]