Framus

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Guitare Framus

Framus est une firme allemande de lutherie, qui produisit à partir de 1946, outre des violons, de nombreux instruments à cordes, en particulier des guitares. Disparue à la fin des années 1970, elle a été reconstituée en 1995.

Histoire[modifier | modifier le code]

Origine[modifier | modifier le code]

L'origine des guitares Framus se trouve dans le pays des Sudètes à Schönbach (aujourd'hui Luby, République tchèque), qui était avant la Seconde Guerre mondiale une capitale de la lutherie en Europe centrale. C’est près de cette ville, alors située en Bohême autrichienne, que le fondateur de Framus, Fred Wilfer, est né en 1917.

En 1945, lorsqu’il entendit parler des plans alliés d'expulsion de la population allemande de la région, Fred Wilfer prit contact avec les autorités de Bavière en vue d'organiser le transfert en Allemagne de l'Ouest des activités de lutherie situées à Schönbach et susceptibles d'être frappées par les décrets Beneš. Et c'est ainsi qu'il fonda le 1er janvier 1946 à Erlangen la « FRÄnkische MUSikinstrumentenerzeugung Fred A. Wilfer K.G. », d'où le sigle Framus.

Les guitares[modifier | modifier le code]

La guitare acoustique (jazz) et particulièrement sa sœur électrique sont devenues les nouveaux best-sellers dans les années 1940. La production a énormément augmenté à la fin des années 1950 tant dans le domaine acoustique que de celui de la solid body (en raison du succès des nouveaux groupes anglais comme les Beatles).

À cause de ce développement, mais aussi de la difficulté d’approvisionnement des marques américaines, une deuxième usine a dû être construite en Suisse à Pretzfeld (25 km au nord de Bubenreuth) dès 1966. C’est à cette période que Framus est devenu le plus grand producteur de guitares en Europe employant environ 300 ouvriers à la fin des années 1960. La firme s’impose alors comme un concurrent sérieux au grandes marques américaines auxquelles elle n’a rien à envier tant sur le plan conceptuel que qualitatif.

Les instruments des stars[modifier | modifier le code]

Statues de cire des Beatles avec des guitares Framus

Un des chapitres les plus intéressants de l'histoire est le rapport entre Framus et les stars qui adoptèrent la célèbre marque. La relation la plus vieille et la plus longue entre Framus et un artiste est certainement celle avec Billy Lorento (le pseudonyme Bill Lawrence) qui a débuté en 1953. Une collaboration très fructueuse a aussi vu le jour peu après avec Attila Zoller qui fut, peut-être, le joueur de guitare de jazz le plus célèbre de cette époque.

Cependant, les artistes les plus célèbres à avoir utilisé des guitares Framus sont les Beatles. John Lennon a acheté une Framus Hootenanny 12 cordes en 1965, également jouée de temps en temps par George Harrison.

L’approbation de Bill Wyman a été établie en 1964 et le célèbre bassiste des Rolling Stones a signé un contrat de trois ans sur la Framus Star Bass. Aux USA Charlie Mingus et Jim Hall appuyaient aussi ces guitares.

Le guitariste hollandais Jan Akkerman doit être mentionné lui aussi. Le modèle signature de Framus créé pour lui en 1974 reste en effet à l’heure actuelle l'un des instruments les plus recherchés ; sa cote est impressionnante sur le marché de l'antique.

Philosophie de l'entreprise[modifier | modifier le code]

Dans une interview de 1966, Fred Wilfer résume son concept avec les mots suivants : "Il est non seulement important de produire des instruments au cours d'une longue période mais il est tout autant important de produire des clients". Cette devise a trouvé un écho terrible dans les années suivantes.

La concurrence des sociétés japonaises associée à d'autres facteurs tant externes qu'internes conduisent Framus à la faillite à la fin des années 1970. Beaucoup d'aspects de l'histoire de Framus sont toujours obscurs car, suite à la faillite de la société, presque toutes les archives ont disparu.

Alfred Andreas Wilfer est mort à Markneukirchen le 29 décembre 1996. Cependant, les guitares produites restent comme autant de témoins de ces glorieuses années au service de la musique populaire.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Liens externes[modifier | modifier le code]