Rahm Emanuel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Rahm Emanuel
Portrait officiel de Rahm Emanuel.
Portrait officiel de Rahm Emanuel.
Fonctions
55e maire de Chicago
En fonction depuis le 16 mai 2011
Prédécesseur Richard M. Daley
23e chef de cabinet de la Maison Blanche
20 janvier 20091er octobre 2010
Président Barack Obama
Prédécesseur Joshua Bolten
Successeur Pete Rouse
Biographie
Date de naissance 29 novembre 1959 (54 ans)
Lieu de naissance Chicago, Illinois (États-Unis)
Parti politique Parti démocrate
Conjoint Amy Rule
Diplômé de Sarah Lawrence College
Université Northwestern
Profession Conseiller en communication

Signature

Rahm Emanuel
Maire de Chicago

Rahm Emanuel (né le 29 novembre 1959 à Chicago, États-Unis) est un homme politique américain, membre du parti démocrate, 55e et actuel maire de Chicago et ancien chef de cabinet de la Maison Blanche sous la présidence de Barack Obama.

De 2003 à 2009, Rahm Emanuel a représenté le 5e district de l'Illinois à la chambre des représentants des États-Unis.

Le 22 février 2011, il est élu maire de Chicago avec plus de 55 % des voix, devenant ainsi le 55e maire de la troisième plus grande ville des États-Unis[1]. Il prend ses fonctions le 16 mai 2011.

Biographie[modifier | modifier le code]

Origines familiales[modifier | modifier le code]

Rahm Emanuel est né à Chicago, Illinois. Son prénom, Rahm, signifie « élevé » en hébreu. Son nom de famille, Emanuel, signifie quant à lui « Dieu est avec nous ».

Son père, Benjamin M. Emanuel, né à Jérusalem, est un pédiatre et ancien membre de l'Irgoun, un groupe armé sioniste actif en Palestine mandataire. Il part étudier la médecine aux États-Unis[Quand ?] où il rencontre son épouse.

Sa mère, Martha Smulevitz, était la fille d'un dirigeant syndical local. Elle a travaillé en tant que manipulatrice radio et possédait également un club musical à Chicago. Elle est également devenue une militante pour le respect des droits de l'homme. Les deux se sont rencontrés dans les années 1950 à Chicago. Son frère aîné, Ezekiel, est cancérologue. Emanuel a également une sœur cadette adoptée, prénommée Shoshanna, et un frère cadet, Ari Emanuel.

Enfances et études[modifier | modifier le code]

Lorsque sa famille vivait à Chicago, Rahm Emanuel a fréquenté l'école juive Bernard Zell Anshe Emet Day. Après un déménagement à Wilmette, en banlieue nord de Chicago, il étudia à l'école publique, dans les lycées Romona puis New Trier. Il a obtenu son diplôme au Sarah Lawrence College en 1981, et a reçu son master en discours et communication de l'université Northwestern en 1985.

Alors qu'il n'était pas encore diplômé, il a milité dans la campagne de David Robinson à Chicago.

Carrière politique[modifier | modifier le code]

Débuts à Chicago[modifier | modifier le code]

À la fin des années 1980, diplômé en communication, il travaille pour le maire de Chicago.

Lors de la Première guerre du Golfe en 1991, Emanuel est volontaire dans l'armée israélienne[2]. Il est mécanicien, auprès d'un bureau de recrutement de Tsahal et répare les blindés près de la frontière libanaise[3].

À la fin de l'année 1991, il devient collecteur de fonds pour Bill Clinton, quand celui-ci se déclare candidat à la présidence des États-Unis, récoltant alors la somme record de 72 millions de dollars[3].

Au niveau fédéral[modifier | modifier le code]

Rahm Emanuel et Barack Obama lors du premier jour de celui-ci dans le bureau ovale

De 1993 à 1998, Rahm Emanuel est conseiller politique à la Maison-Blanche, sous l'administration Clinton. Il y supervise la poignée de mains entre Yitzhak Rabin et Yasser Arafat lors de la signature des accords d'Oslo en 1993[3].

Il quitte la vie publique en 1998 pour le secteur privé, devenant directeur de la banque Dresner et membre du conseil d'administration de l'organisme de prêts Freddie Mac[3].

En novembre 2002, Emanuel se présente à la Chambre des représentants des États-Unis dans le 5e district de l'Illinois et est élu. Il y remplace Rod Blagojevich qui ne se représentait pas, élu à cette même date, gouverneur de l'Illinois.

Le 6 novembre 2008, le président nouvellement élu Barack Obama lui propose le poste de chef de cabinet de la Maison Blanche, qu'il accepte[4],[5].

Maire de Chicago[modifier | modifier le code]

Le 1er octobre 2010, il démissionne de son poste de chef de cabinet pour se lancer dans la campagne pour la mairie de Chicago.

Le 22 février 2011, il est élu maire de cette ville avec plus de 55 % des voix, succédant à Richard M. Daley qui a dirigé la troisième plus grande ville américaine pendant plus de 20 ans (1989-2011).

Opinions politiques[modifier | modifier le code]

Il est notamment en faveur du droit à l'avortement[réf. nécessaire] et a voté en faveur de l'adoption du Patriot Act[6].

Il a soutenu la résolution du Congrès autorisant la guerre d'Irak.

Famille et religion[modifier | modifier le code]

Sa femme, Amy Rule, diplômée de la Wharton School de l'Université de Pennsylvanie, s'est convertie au judaïsme quelque temps avant leur mariage. Ils sont membres de Anshe Sholom B'nai Israel, une congrégation orthodoxe moderne de Chicago. Ils ont trois enfants : un fils, Zacharias, et deux filles, Ilana et Leah.

Particulièrement pieux, Rahm Emanuel a tenu à obtenir, lors de l'examen du plan Paulson, une dispense de son rabbin pour pouvoir travailler en pleines fêtes du nouvel an juif de Rosh Hashana[3].

À l'occasion de la Bar Mitzvah de son fils, Zacharias, Emanuel visite le Kotel (Mur occidental) à Jérusalem, le 27 mai 2010[7].

Divers[modifier | modifier le code]

Rahm Emanuel est très proche du personnage de Josh Lyman dans la série À la Maison-Blanche[3], même si sa carrière de secrétaire à la Maison-Blanche date d'après 2008 (alors que cette série a été diffusée entre 2000 et 2007). Son frère cadet, Ari, est un agent vivant à Los Angeles, ayant notamment inspiré le personnage de Ari Gold dans la série télévisée Entourage. Rahm a également inspiré le personnage de Eli Gold, directeur de la campagne du personnage de Peter Florick dans la série The Good Wife[8].

Ses prises de position guerrières ont valu à Rahm Emanuel le surnom de « Rahm-bo ».

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Rahm Emanuel élu maire de Chicago
  2. U.S. Jews laud Obama pick of Rahm Emanuel for chief of staff
  3. a, b, c, d, e et f Article de Constance Jamet, Obama prend Rahm Emanuel comme bras droit, Le Figaro, 6 novembre 2008.
  4. Rahm Emanuel, nouveau secrétaire général de la Maison Blanche, AFP, 7 novembre 2008
  5. Rahm Emanuel, premier membre de l'équipe Obama, L'Express, 6 novembre 2008.
  6. François Noudelmann, professeur à l’université de Paris-8, Obama et son double machiavélien, 24 heures Philo sur Libération, 17 novembre 2008
  7. Emanuel, son pray at W. Wall. Jerusalem Post. 05/27/2010.
  8. http://www.suntimes.com/entertainment/wiser/2246511-452/says-king-chicago-wife-robert.html

Annexes[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]