Régiments de cavalerie français

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

L'armée française comporte plusieurs régiments de cavalerie :

Historique[modifier | modifier le code]

Histoire générale de la Cavalerie Française

1787[modifier | modifier le code]

En 1787 il y avait :

1791[modifier | modifier le code]

En 1791 il y avait :

1814[modifier | modifier le code]

L'ordonnance du Roi sur l'organisation de la cavalerie française en date du 12 mai 1814[1] indique :

Article 1 

Il y aura 56 régiments de cavalerie, savoir :

Chaque régiment sera de 4 escadrons et chaque escadron sera composé de 2 compagnies.

Article 5 

Les 1er et 2e régiments de carabiniers formeront une brigade et prendront la dénomination de corps de carabiniers de Monsieur.

Article 6 

Les 12 régiments de cuirassiers prendront les douze premiers numéros.

Il sera donné plus tard des noms aux autres régiments de cuirassiers.
Le régiment de cuirassiers créé par l'arrêté du 23 avril dernier sera amalgamé avec le régiment du Roi.
Les 13e et 14e régiments de cuirassiers seront distribués entre les douze régiments conservés.

Article 7[1] 

Les 15 régiments de dragons prendront les quinze premiers numéros.

Il sera donné plus tard des noms aux autres régiments.

Le régiment de dragons créé par l'arrêté du 23 avril dernier sera amalgamé avec le régiment de dragons du Roi.
Les 21e, 22e, 23e, 24e, 25e, 26e, 27e, 28e, 29e et 30e régiments de dragons seront distribués entre les quinze régiments conservés.

Article 8 

Les 6 régiments de lanciers prendront les six premiers numéros.

Le 9e régiment de lanciers sera distribué entre les six régiments conservés.

Article 9 

Les 15 régiments de chasseurs à cheval prendront les quinze premiers numéros.

Il sera donné plus tard des noms aux autres régiments.

Le régiment de chasseurs à cheval créé par l'arrêté du 23 avril dernier sera amalgamé avec le régiment de chasseurs du Roi.
Les 16e, 19e, 20e, 21e, 22e, 23e, 24e, 25e, 26e, 27e, 28e, 29e et 31e régiments de chasseurs à cheval seront distribués entre les quinze régiments conservés.

Article 10 

Les 6 régiments de hussards prendront les six premiers numéros.

Le régiment de hussards créé par l'arrêté du 23 avril dernier sera amalgamé avec le régiment de chasseurs du Roi.
Les 7e, 8e, 9e, 10e, 11e, 12e, 13e et 14e régiments de hussards seront distribués entre les quinze régiments conservés.

Article 11[1] 

Éclaireurs
Le 1er régiment d'éclaireurs administré par le régiment de grenadiers à cheval, le 2e régiment d'éclaireurs administré par le régiment de dragons de la garde, l'escadron d'éclaireurs de la jeune garde attaché aux régiment de grenadiers à cheval et celui attaché régiment de dragons de la garde, les 4 escadrons d'éclaireurs attachés aux chasseurs à cheval et les 5 escadrons d'éclaireurs attachés au 2e régiment de lanciers de la garde seront distribués dans les 56 régiments de cavalerie.

Liste[modifier | modifier le code]

Garde Républicaine[modifier | modifier le code]

Régiments de carabiniers[modifier | modifier le code]

Régiments de chars de combat[modifier | modifier le code]

En 1939[modifier | modifier le code]

En 1939, la situation est la suivante : 12 régiments (501e à 512e RCC) sur le territoire métropolitain et 7 bataillons en Afrique du Nord et au Levant

En août 1939, les régiments sont dissous. Les bataillons sont à nouveau indépendants et regroupés dans les Armées ou plus tard inclus dans des demi-brigades de chars ou des divisions cuirassées de réserve (DCR ou DCu). Les numéros de 501 à 512 sont alors données à des unités de commandement appelées Groupes de Bataillons de Chars de Combat ou GBCC (parfois GBC). Ces QG commandent en fait de 1 à 4 BCC. Les GBCC n°513 à 523 sont créés.

Chasseurs à cheval[modifier | modifier le code]

Chasseurs d'Afrique[modifier | modifier le code]

Chevau-légers[modifier | modifier le code]

Chevau-légers lanciers[modifier | modifier le code]

Cuirassiers[modifier | modifier le code]

En 1791, lors de la numérotation des régiment de cavalerie lourde ils prendront la dénomination de Régiment de Cavalerie. En 1803, ils seront renommés Régiment de Cuirassiers et seront au nombre de 12 les suivants devenant des Régiments de Dragons.

Dragons[modifier | modifier le code]

Hussards[modifier | modifier le code]

Article détaillé : Régiments français de hussards.

Hussards de l'Ancien Régime[modifier | modifier le code]

Hussards de la Révolution[modifier | modifier le code]

Hussards de l'Armée des émigrés[modifier | modifier le code]

Lanciers 1814-1871[modifier | modifier le code]

Après avoir fait ses preuves lors des guerres napoléoniennes, les régiments de lanciers furent tous dissout en France en 1872, l'arme fut alors redistribuée parmi les autres types de cavaliers. La lance fut présente au début de la Première Guerre mondiale.

Légion étrangère[modifier | modifier le code]

Spahis[modifier | modifier le code]

Spahis Algériens & Tunisiens[modifier | modifier le code]

Spahis Marocains[modifier | modifier le code]

Spahis du Sénégal[modifier | modifier le code]

Divers[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes, sources et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Lois, décrets, ordonnances, règlements, avis du conseil-d'état Tome 19 par JB Duvergier pages 34 à 38