Écoles militaires de Bourges

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir EMB.
École militaire de Bourges.
Insigne des Ecoles Militaires de Bourges
Insigne des Ecoles Militaires de Bourges

Période 1er août 2009
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type École d'application
Rôle Formation à la logistique
Garnison Quartier Auger-Carnot, Bourges
Surnom EMB
Devise Par l'exemple, le cœur et la raison
Commandant Général de brigade Joël Moinard

Les écoles militaires de Bourges sont un centre de formation spécialisée de l'armée de terre française, tourné vers les fonctions de support de l'armée.

Créées le 1er août 2009, les écoles militaires de Bourges réunissent l'école du Train, l'école du Matériel et le Centre de Formation Logistique sur un même site à Bourges, le quartier Auger-Carnot. Elles forment aujourd'hui plus de 4500 stagiaires sur le site de Bourges et plus de 12000 autres dans les centres d'instruction élémentaire de conduite de l'armée de terre qui leur sont rattachés.

Le regroupement des écoles de la Logistique et du Train et de celle du Matériel lie ainsi intimement deux armes qui sont les acteurs majeurs de la logistique opérationnelle des forces et qui ont l'habitude d'œuvrer ensemble sur les théâtres d'opération extérieurs.

Ainsi, depuis la rentrée scolaire de septembre 2009, la formation de l'ensemble du personnel des domaines de spécialités maintenance, mouvements-ravitaillements et logistique est dispensée à Bourges. Chaque école (train et matériel) et le centre de formation logistique possèdent leur propre insigne. Il existe aussi un insigne commun pour le personnel affecté dans les autres entités. La création de ce nouvel organisme de formation illustre parfaitement l'effort de rationalisation que conduit actuellement l'armée de terre dans le cadre plus général de la modernisation de l'État et de la révision générale des politiques publiques.

Domaine Commun[modifier | modifier le code]

Une méthode pédagogique[modifier | modifier le code]

  • Cours
Les instructeurs, forts de leurs expériences opérationnelles forment 3 000 stagiaires par an sur 150 stages. Ils permettent aux stagiaires d’acquérir les connaissances de base nécessaires à l’exercice de leur métier. Ils les forment dans leurs spécialités, mais aussi dans des disciplines plus générales (armement, risques nucléaires, radiologiques, bactériologiques et chimiques, condition physique, exercice de l’autorité et du commandement...).
  • EAO (Enseignement Assisté par Ordinateur)
Deux salles d’EAO permettent aux stagiaires de s’auto-former et de s’auto-évaluer sur des bases de données spécifiques à leur domaine de spécialité (armement, logistique, mouvements et ravitaillements).
  • Simulation
L'EMB met en œuvre un centre de simulation et d’exercice. Grâce à un réseau d’ordinateurs et de logiciels de simulation logistique (AMSI et NEMERTES), les stagiaires sont placés en situation opérationnelle. Cet outil est utilisé pour la formation des spécialistes des transports, des mouvements, des ravitaillements et de la maintenance. Il leur permet de mettre en application les connaissances générales et d’appréhender les difficultés avant de s’engager sur le terrain.
  • Terrain

Études et prospective[modifier | modifier le code]

Au-delà de leur mission de formation, l'école mène les études relatives à l’avenir de l’arme du train et de la logistique opérationnelle. La direction des études et de la prospective (DEP) prépare l’avenir. Elle élabore et propose les adaptations nécessaires des principes du soutien logistique des forces et des dispositifs qui en découlent. Ses compétences recouvrent l’organisation et l’emploi des unités, les ressources humaines et la formation, ainsi que les équipements militaires et systèmes d’informations futurs.

École du Matériel[modifier | modifier le code]

École du matériel
Insigne de l'Ecole du Matériel
Insigne de l'Ecole du Matériel

Période 1er septembre 2009
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type École d'application
Rôle Arme du matériel
Fait partie de SMiTer
Garnison Écoles militaires de Bourges
Surnom EM
Couleurs Gris Plomb et Bleu foncé
Devise Bien apprendre pour mieux servir
Anniversaire Saint Éloi
(1e décembre)
Commandant Général de brigade Joël Moinard

L'École du matériel, anciennement école supérieure et d'application du matériel (ESAM) est un établissement d'enseignement spécialisé de l'armée de Terre française. Elle est issue du centre des spécialistes du matériel créé en 1943 à Meknes au Maroc. Depuis 1945, l'École est à Bourges. L'école est le principal organisme de l'armée de Terre où viennent se former, se spécialiser, se perfectionner ou s'informer l'ensemble des personnels du domaine maintenance : civils et militaires ainsi que de nombreux hommes des armées étrangères.

L'école possède l'ensemble des matériels en service dans l'armée de Terre.

La formation[modifier | modifier le code]

Les stagiaires[modifier | modifier le code]

Les stagiaires de l'EM sont formés pour occuper des postes à tous les niveaux de la chaîne maintenance et approvissionnement :

Division d’application : les lieutenants du matériel acquièrent ensemble les savoir-faire de chef de section. (30 hommes).
  • Spécialistes
Ces officiers sont formés pour traiter tous les aspects de la maintenance, des approvissionements ainsi que de la gestion des munitions.
  • Sous-officiers du domaine Maintenance
L'EM forme les sous-officiers aux métiers du domaine de la maintenance aux sein de 5 sous-spécialités :
  • la division technique mobilité (DTM) qui forme les maintenanciers véhicules roulants.
  • la division technique électronique et armement (DTEA) qui forme les maintenanciers spécialistes en techniques fines.
  • la division technique aéromobilité (DTA) qui forme les maintenanciers aéromobile.
  • la division technique GMA qui forme les spécialistes approvisionnements et gestion de stocks.
  • la division technique MU qui forme les spécialistes (artificiers) en munitions et explosifs.

Elles les accompagnent ensuite tout au long de leur carrière pour leur permettre d’évoluer vers plus de responsabilités.

Historique : L'ESAM[modifier | modifier le code]

L'École Supérieure d'Application du Matériel est issue d'une structure militaire nouvelle qui s'implante à ... Meknès en 1942, ville située alors en territoire libéré. Il s'agissait d'une école de formation technique sur les différents matériels militaires. Elle sera tout naturellement rapatriée à Bourges en décembre 1945, et elle prit son nom définitif en 1960.

Tradition d'arme[modifier | modifier le code]

L'EM est la maison mère de l’arme du matériel. Elles est chargée d’en faire vivre les traditions.

École du Train et de la Logistique opérationnelle[modifier | modifier le code]

École du train et de la logistique opérationnelle
Insigne de l'Ecole du train et de la logistique opérationnelle
Insigne de l'Ecole du train et de la logistique opérationnelle

Période 1er septembre 2009
Pays Drapeau de la France France
Branche Armée de terre
Type École d'application
Rôle Arme du train
Fait partie de Brigade logistique
Garnison Écoles militaires de Bourges
Surnom ETLO
Devise Par l'exemple, le cœur et la raison
Anniversaire 26 mars (fête du Train)
Commandant Général de brigade Bertrand Bonnet

L'École du train et de la logistique opérationnelle (ETLO), anciennement écoles de la logistique et du train (ELT), est une école d'application militaire de l'Armée de terre française, installée à Tours en 1945 et transférée à Bourges le 1er septembre 2009. Elle dépend directement de la sous-direction « Formation et Écoles » (SDFE) et donc de la DRHAT.

Les écoles de la logistique et du train sont nées, en 2004, de la volonté de donner une formation logistique de base commune à tous les officiers exerçant une spécialité dans ce domaine. Depuis le 1er août 2009, elles ont pris le nom d'École du train et constitue, avec l'École du matériel et le centre de formation logistique, les écoles militaires de Bourges.

Les officiers logisticiens quels que soient leur horizon et leur arme d’appartenance y découvrent et acquièrent ensemble le socle commun de connaissances qui les rend aptes d’emblée à travailler côte à côte au sein de groupements logistiques plurifonctionnels. La connaissance mutuelle et la cohésion qui en résultent garantissent l’efficacité et la coordination du soutien logistique des forces.

La formation[modifier | modifier le code]

Les stagiaires[modifier | modifier le code]

Les stagiaires de l'ETLO sont formés pour occuper des postes à tous les niveaux de la chaîne logistique :

Division d’application : les lieutenants du train acquièrent ensemble les savoir-faire de chef de peloton. (30 hommes).
  • Spécialistes
Qualifications mouvement-transit-transport à 3 niveaux. (QMTT 1, 2 et 3)
Ces officiers sont formés pour traiter tous les aspects de l’acheminement et du mouvement d’une force projetée et de ses moyens par tout mode de transport (terre-air-mer).
  • Sous-officiers du domaine mouvement-ravitaillement
L'ETLO forme les sous-officiers aux métiers du domaine des mouvements et des ravitaillements (appui mouvement, ravitaillement voie terrestre, livraison par air, transbordement maritime et instruction élémentaire de conduite). Elles les accompagnent ensuite tout au long de leur carrière pour leur permettre d’évoluer vers plus de responsabilités.
  • Conducteurs
L'École du train assure le commandement des cinq Centre d'instruction élémentaire de conduite (CIEC) de l’Armée de terre ; via la cellule pilotage IEC (CPIEC). Elle délivre ainsi près de 15 000 brevets par an sur 5 types de permis (VL, PL, SPL, TC et moto).

Tradition d'arme[modifier | modifier le code]

L'ETLO est la maison mère de l’arme du train (militaire). Elles est chargée d’en faire vivre les traditions.

Historique : L'ELT[modifier | modifier le code]

Soutien de la Garnison terre[modifier | modifier le code]

L'ETRN ou ELT soutenait les 14 organismes de l’Armée de terre implantés à Tours. Ce soutien s’applique essentiellement sur 4 quartiers en centre ville (Beaumont, Chauveau, Rannes et Baraguey-d’Hilliers) ce qui représente une surface de 27 863 m2 de locaux en plus de ceux occupés par les écoles. L'ETRN y assurent le soutien informatique, la gestion des infrastructures, le fonctionnement de deux points de restauration ainsi que l’hébergement des stagiaires et des cadres permanents. En termes de transport l'ETRN gèrent et entretiennent un parc dont une partie est mis à la disposition du CoFAT.

Les ex-ELT en 2007[modifier | modifier le code]

  • 730 cadres permanents dont 380 instructeurs à la conduite répartis en France
  • 3 000 stagiaires français et étrangers par an à Tours sur 150 stages
  • 15 000 stagiaires par an dans les 5 centres de conduite répartis en France
  • 141 214 m2 de locaux
  • 600 stations informatiques, réparties entre stations de travail et salles de cours
  • 16 systèmes d’information
  • 25 jeeps P4, 18 poids-lourds, 103 motos, 11 autocars ...
  • 1 400 ha de terrains d’entraînement
  • 20 à 30 partenariats par an soit 3500 hommes et 1700 véhicules de tous types déplacés dans le cadre d’exercices organisés par les ELT

Le Centre de formation Logistique[modifier | modifier le code]

Insigne du Centre de Formation Logistique.

La formation[modifier | modifier le code]

Les stagiaires[modifier | modifier le code]

Les stagiaires du CFL sont formés pour occuper des postes à tous les niveaux de la chaîne logistique d'états majors :

  • Logisticiens d’état-major
Qualification Logistique 1, 2 et 3 : ces officiers sont destinés à tenir en état-major des emplois de conception et de conduite de la manœuvre logistique des forces.
  • Cadres des unités de combat logistiques
Cours des futurs commandants d’unité : ces capitaines de toutes les composantes de la logistique opérationnelle sont formés à prendre le commandement d’une unité (90 à 130 hommes).

Les Musées[modifier | modifier le code]

Les écoles militaires de Bourges accueillent les deux musées suivants :

  • Le Musées de l'Arme du Matériel.
  • Le Musées du Train des équipages militaires.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

http://www.emb.terre.defense.gouv.fr/ site officiel des EMB
http://www.encyclopedie-bourges.com/esam.htm Présentation de l'ESAM

Crédits d'auteurs[modifier | modifier le code]