Parc national Kruger

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Kruger.
Parc national Kruger
Image illustrative de l'article Parc national Kruger
Paysage du parc national Kruger
Catégorie UICN II (parc national)
Identifiant 873
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Provinces Mpumalanga
Limpopo
Coordonnées 24° 00′ 41″ S 31° 29′ 07″ E / -24.011389, 31.48527824° 00′ 41″ Sud 31° 29′ 07″ Est / -24.011389, 31.485278  
Superficie 18 989 km2
Création 1er janvier 1926
Visiteurs/an 1 336 981 en 2004
Administration SANParks
Site web www.krugerpark.co.za

Géolocalisation sur la carte : Afrique du Sud

(Voir situation sur carte : Afrique du Sud)
Parc national Kruger
Un éléphant dans une réserve privée du Parc Kruger

Le Parc national Kruger (Kruger National Park) est la plus grande réserve animalière d'Afrique du Sud. Sa taille est comparable à celles d'Israël ou du Pays de Galles. Il couvre plus de 20 000 km2, est long de 350 km du nord au sud et large de 60 km d'est en ouest.

Le parc est situé dans le nord-est du pays, dans l'est du Transvaal. Il est bordé à l'ouest et au sud par les provinces du Limpopo et du Mpumalanga, au nord par le Zimbabwe, et à l'est par le Mozambique. Il couvre la plus grande partie du bas Veld oriental.

Le parc Kruger est aujourd'hui regroupé avec le parc national Gonarezhou au Zimbabwe et avec le Parc national Limpopo au Mozambique dans le grand parc transfrontalier du Limpopo.

Historique[modifier | modifier le code]

La présence humaine dans ce secteur date de -1 500 000 années. La présence du peuple San est avérée depuis -100 000 années. C'est seulement en l'an 200 de notre ère que les premiers ngunis (Noirs) migrèrent du nord dans cette région et expulsèrent les San. En 800, les Arabes commencèrent leurs premiers raids à la recherche d'esclaves à partir des ports de l'île de Moçambique.

Les premiers Européens à avoir exploré la région sont les Néerlandais. François de Cuiper, y mena une expédition en 1725 pour la VOC à partir de la colonie du Cap. Il fut arrêté par une bataille qui se déroula au sud du parc actuel, en provenance du Mozambique (lieu : 25° 15′ 51″ S 31° 50′ 46″ E / -25.264103, 31.846104)[1].

Vers 1838, lors du Grand Trek, les Voortrekkers Louis Trichardt et Hans van Rensburg explorent la région.

En 1845, João Albasini, un Italien âgé de 18 ans, est le premier Européen à s'installer, près de ce qui s'appelle aujourd'hui Pretoriuskop. Des routes furent également établies reliant la république du Transvaal à la baie de Delagoa (aujourd'hui Maputo).

De l'or fut découvert en 1873 à Pilgrim’s Rest et en 1881 à Barberton créant une ruée vers l'or, malgré les lions, la malaria et les crocodiles. À cette époque commence le déclin de la faune de l'est du Transvaal. James Percy Fitzpatrick sillonne la région accompagné de son chien à cette époque, ce qui lui inspirera son roman Jock of the Bushveld, évoqué dans le parc même.

Buste de Paul Kruger entouré de ceux de Piet Grobler et James Stevenson-Hamilton au camp de Skukuza

En 1896, sous l'impulsion du président Paul Kruger, le parlement du Transvaal approuva le principe d'une petite réserve animale près de la rivière Sabie.

En 1898, le Sabie Game Reserve était créée.

Après la Seconde Guerre des Boers, en 1902, le major James Stevenson-Hamilton fut nommé en tant que premier gardien de la réserve. Quelques mois plus tard, la réserve s'agrandissait, augmentée des zones comprises entre la rivière Sabie et la rivière Olifants.

En 1903, la zone nord fut érigée en zone protégée contre les chasseurs sous le nom de Singwitsi Game Reserve incluant un triangle de terre entre les rivières Luvuvhu et Limpopo où se rencontrent les frontières du Mozambique, d'Afrique du Sud et de Rhodésie du sud (futur Zimbabwe).

Stevenson-Hamilton fit expulser des zones protégées toutes les tribus qui y vivaient et fit procéder à une renaissance de la faune qui avait été décimée par les chasses ou les épidémies. Dans le même temps, il fit chasser tous les prédateurs pour réintroduire les antilopes.

En 1912, une ligne de chemin de fer traversa la réserve, y amenant les premiers touristes.

En 1926, toutes les réserves sont regroupées dans le premier parc national d'Afrique du Sud qui reçoit le nom de Paul Kruger, à l'origine de la toute première d'entre elles.

En 1926, le parc national Kruger est ouvert au public.

Panneau bilingue de signalisation en afrikaans et en anglais des hippopotames

En 1935, plus de 26 000 personnes visitent le parc (autour d'un million dans les années 2000).

Les lions étant la principale attraction du parc, Stevenson-Hamilton fit arrêter la chasse aux prédateurs.

En 1946, le lieutenant colonel Stevenson-Hamilton prenait sa retraite. Il est mort en 1957.

Dans les années 1960, des étangs artificiels furent créés pour la faune.

En 1991, Robbie Robinson devint le nouveau chef exécutif du South African National Parks Board et eut la charge d'assurer la transition du parc dans la nouvelle Afrique du Sud débarrassée de l'apartheid. Il fit abattre les clôtures qui délimitaient le parc des réserves privées qui le jouxtent, permettant la libre circulation de la faune.

En 1998, David Mabunda devient le premier directeur noir du parc national Kruger et est maintenant le chef exécutif du South African National Parks Board.

En 2003, des membres du South African National Parks Board n'hésitent pas à déclarer publiquement leur souhait de rebaptiser le parc du nom de Nelson Mandela. Certains disent qu'à brève échéance, ce sera le nouveau nom du parc. La même année, le comité administratif du South African National Parks Board demande que la statue de Paul Kruger qui jouxte le parc soit déboulonnée tout comme les bustes de Kruger et de Stevenson-Hamilton situés à l'intérieur du parc au camp de Skukuza. La décision est ajournée suite au tollé provoqué dans la population afrikaner.

Plantes[modifier | modifier le code]

Le Parc national Kruger est divisé en 6 écosystèmes de 1982 espèces de plantes.

Oiseaux[modifier | modifier le code]

Calao leucomèle

On trouve également plus de 517 espèces d'oiseaux dont 253 sont résidents. On trouve une grande variété d'oiseaux divers, dont beaucoup ne sont présents que dans ce parc en Afrique du Sud.

Autruche, Pintades, Francolins, Canards, Cigognes, Hérons, Rapaces, Pigeons, Perroquets, Martin-pêcheurs, Guêpiers, Rolliers, Pics, Laniidae, Drongos, Bulbuls, Tisserins, Alouettes, Merle métallique.

Mammifères[modifier | modifier le code]

Les cinq grands animaux regroupés sous le vocable Big Five (les plus recherchés par les chasseurs et aujourd'hui par les touristes) - lions, éléphants, léopards, rhinocéros et buffles - se trouvent en abondance à Kruger. On y dénombre 147 espèces de mammifères en 2004 dont à peu près 1 500 lions, 1 000 léopards, 200 guépards, 350 lycaons, 2 000 hyènes, 11 670 éléphants d'Afrique, 5 000 rhinocéros blancs, 350 rhinocéros noirs, 32 000 zèbres, 3 000 hippopotames, 3 800 phacochères, 9 000 girafes, 25 150 buffles d'Afrique, 300 élands, 550 hippotragues noirs, 5 000 grands koudous, 150 000 impalas

Depuis 1989, le parc n'abat plus les éléphants en surnombre mais tente de procéder à des délocalisations vers d'autres parcs. En 2004, la population d'éléphants a atteint cependant 11 670 individus alors que le parc Kruger n'est prévu que pour 8 000 éléphants. La contraception animale est utilisée depuis 1995.

Le Kruger National Park détient plus de 48 tonnes d'ivoire et est autorisé à en vendre 30 tonnes.

Reptiles, poissons et amphibiens[modifier | modifier le code]

Il y a 119 espèces de reptiles dans le parc (dont 5 000 crocodiles du Nil), 52 espèces de poissons et 35 espèces d'amphibiens.

Galerie[modifier | modifier le code]

Tourisme[modifier | modifier le code]

Le Kruger National Park dispose de 21 camps, de 7 lodges privées en concessions et de 11 autres lodges privées.

21 Camps de repos :

  • Balule : Situé au sud de la rivière Olifants
  • Bateleur
  • Berg-en-Dal : ouvert en 1984 au sud du parc près d'un site préhistorique.
  • Biyamiti Bushveld camp
  • Crocodile Bridge : ouvert en 1930 près de la rivière Crocodile.
  • Letaba : sur les rives de la rivière Letaba.
  • Lower Sabie : situé sur un barrage de la Sabie River.
  • Malelane : un des plus petits camps.
  • Maroela : avec vue sur la rivière Timbavati.
  • Mopani : ouvert en 1989 près du barrage des Pioneers.
  • Olifants : avec vue sur la rivière Olifants.
  • Orpen
  • Pretoriuskop : nommé en hommage à Willem Pretorius, fils d'Andries Pretorius. Camp le plus à l'ouest, le plus élevé et le moins chaud du parc.
  • Punda Maria : bâti en 1919, converti en camp de repos en 1933.
  • Satara : appelé ainsi par un pionnier indien au XIXe siècle, signifie 17 en hindi (satra).
  • Sirheni : en amont du barrage Sirheni
  • Shimuwini Bushveld Camp
  • Shingwedzi
  • Skukuza : fondé en 1902, capitale du Kruger park, situé sur la rive sud de la rivière Sabie River avec des logements pour un millier de visiteurs et un golf de 9 trous. Appelée à l'origine Sabie Bridge, rebaptisé en 1936 du nom shangaan de Stevenson-Hamilton, Skukuza.
  • Talamati
  • Tamboti Tented Camp : situé dans une forêt près de la rivière Timbavati.

Notes et références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]