Caracal

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Caracal et Lynx.

Caracal

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Caracal (Caracal caracal) dans
un hamac, au zoo de San Diego

Classification
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Mammalia
Sous-classe Theria
Infra-classe Eutheria
Ordre Carnivora
Sous-ordre Feliformia
Famille Felidae
Sous-famille Felinae
Genre Caracal

Nom binominal

Caracal caracal
(Schreber, 1776)

Statut de conservation UICN

( LC)
LC : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  I  de la CITES Annexe I , Rév. du 28-06-1979
populations d'Asie

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 01-07-1975
autres populations

Répartition géographique

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

  •      Répartition du caracal

Le caracal (Caracal caracal), ou lynx du désert ou lynx de Perse, est un félin du genre Caracal largement répandu en Afrique et en Asie depuis le Moyen-Orient jusqu'au Sous-continent indien. En 2008, le caracal était classé en catégorie préoccupation mineure sur la liste rouge de l'UICN en raison de son occurrence relativement commune notamment en Afrique australe et Afrique de l'Est[1]. Le caracal est néanmoins considéré comme menacé en Afrique du Nord et rare en Asie centrale et en Inde[1].

Le nom binominal Caracal caracal (Schreber, 1776) est attribué au zoologiste allemand Johann Christian Daniel von Schreber qui a décrit Felis caracal en 1776 à partir d'un spécimen prélevé dans la région de la Montagne de la Table, en Afrique du Sud, qui est considérée comme la localité type de l'espèce[2]. Le genre Caracal a été utilisé pour la première fois par le naturaliste britannique John Edward Gray en 1843[3] sur la base de l'étude d'un spécimen prélevé dans la région du Cap de Bonne-Espérance[4].

Dans l'histoire de la nomenclature binominale, le caracal a été alternativement classé dans les genres Lynx et Felis, mais des travaux récents en biologie moléculaire tendent à montrer qu'il s'agit d'un genre à part entière apparenté au serval et au chat doré africain[5].

Description[modifier | modifier le code]

La fourrure rousse du caracal est un parfait camouflage dans les herbes sèches de la savane;

Caracal est un mot dérivé du turc karakulak oreilles noires en turc. C'est un mammifère de la famille des félidés. Il vit dans des environnements secs, comme la savane. Comme tout félin, il est territorial et n'accepte pas d'autres félins dans son domaine, qu'il marque en urinant sur les rochers et les arbres afin d'y laisser des marques olfactives. Mais parfois, on peut le rencontrer en couple et en groupe. Le caracal est un animal nocturne. Le corps de ce félin est plus délié que celui des lynx nordiques, ce qui en fait un excellent coureur. Sa robe unie d'un jaune fauve s'harmonise parfaitement avec la couleur générale du désert. Ses longues oreilles pointues, ornées de pinceaux noirs, lui assurent une excellente ouïe.

  • Longueur : de 60 à 92 cm[6] (la queue mesure environ 28 cm).
  • Hauteur au garrot : de 40 à 45 cm.
  • Poids : entre 6 et 19 kg[6].
  • Longévité : 15 ans en moyenne.
  • Rapidité : c’est le félin le plus rapide de sa taille.

Écologie[modifier | modifier le code]

Les femelles peuvent mettre au monde de un à six petits par portée, au terme d'une gestation de 70 à 78 jours. Le caracal atteint sa maturité sexuelle après environ deux ans.

Un caracal en train de manger une volaille.

Le caracal grimpe et saute très bien (il est capable de faire des bons de 3 mètres pour capturer des oiseaux en vol[6]). C'est un chasseur nocturne : à la manière d'un chat, il rampe en silence, le corps aplati contre le sol et s'approche de sa proie avant de fondre sur elle. Il chasse surtout des damans, des rongeurs, des lapins, des petites antilopes (ourébis par exemple) et des volailles.

Conservation[modifier | modifier le code]

Les populations des pays asiatiques sont incluses dans l'Annexe I; les populations des pays africains sont incluses dans l'Annexe II.

La chasse de l'espèce est interdite en Afghanistan, en Algérie, en Égypte, en Inde, en Iran, Israël, Jordanie, au Kazakhstan, Liban, Maroc[7], Pakistan, Syrie, Tadjikistan, Tunisie, Turquie, Turkménistan et l'Ouzbékistan. En Afrique subsaharienne, la chasse du caracal est interdite dans environ la moitié de son aire de répartition. En Namibie et en Afrique du Sud, le caracal est classé comme un «animal à problème», ce qui permet aux propriétaires de tuer l'espèce sans restriction ; néanmoins, l’espèce a persisté et reste très répandue.

En novembre 2009, 18 caracals ont été maintenus dans 12 institutions participant au Plan de gestion de la population en captivité.

Sous-espèces[modifier | modifier le code]

Références[modifier | modifier le code]

  1. a et b Breitenmoser-Wursten, C., Henschel, P., Sogbohossou, E. 2008. Caracal caracal. The IUCN Red List of Threatened Species. Version 2014.3. <www.iucnredlist.org>. Downloaded on 28 January 2015.
  2. Allen, J. A., Lang, H., Chapin, J. P. 1924. Carnivora collected by the American Museum Congo Expedition. Bulletin of the American Museum of Natural History 47: 73-281.
  3. Gray, J. E. 1843. List of the specimens of Mammalia in the collection of the British Museum. The Trustees of the British Museum, London.
  4. Pocock, R. I. 1939. The Fauna of British India, including Ceylon and Burma. Mammalia. – Volume 1. Taylor and Francis Ltd., London. Pages 306-310.
  5. Johnson, W. E., Eizirik, E., Pecon-Slattery J., Murphy, W. J., Antunes, A., Teeling, E., O'Brien, S. J. 2006. The late miocene radiation of modern felidae: A genetic assessment. Science 311 (5757): 73-77.
  6. a, b et c Larousse des Animaux. 2006. Editions Larousse, ISBN 2-0356-0416-8, 608 pp.
  7. Cuzin, F. 2003. Les grands mammifères du Maroc méridional (Haut Atlas, Anti Atlas et Sahara) : Distribution, écologie et conservation. Thèse de Doctorat en Ecologie Animale de l'Ecole Pratique des Hautes Etudes. 349 p.

Notes[modifier | modifier le code]

  • Introduction largement inspirée de la page Wikipedia Caracal caracal en langue anglaise.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Article connexe[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :