Andries Pretorius

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pretorius.
Andries Pretorius (1798-1853)

Andries Wilhelmus Jacobus Pretorius (né le 27 novembre 1798 à Graaff-Reinet dans la colonie du Cap et mort le 23 juillet 1853 dans à Grootplaats, dans le district de Pretoria au Transvaal) était un homme politique d'Afrique du Sud, général boer, et un chef des Voortrekkers qui a joué un rôle majeur dans la fondation de la république éphémère de Natalia et dans celle de la République sud-africaine du Transvaal. Il a également été un personnage clé de la bataille de Blood River. La capitale administrative de la république d'Afrique du Sud porte en son honneur le nom de Pretoria (1855). Son fils, Marthinus Wessel Pretorius, a été président de la République sud-africaine du Transvaal et de l'État libre d'Orange.

Origines[modifier | modifier le code]

Andries Pretorius est né le 27 novembre 1798 à Graaff-Reinet aux frontières de la colonie du Cap en Afrique du Sud, dans une vieille famille sud-africaine d'origine néerlandaise, descendant de Johannes Pretorius (1642-1694), employé de la compagnie néerlandaise des Indes orientales, arrivé en 1669 en Afrique du Sud.

Aîné de cinq enfants (Johannes Lodewyk, Hercules, Susanna et Henning Petrus Nicolaas), fils de Marthinus Wessel Pretorius (1747-1831) et de son épouse en seconde noces, Susanna Elizabeth Viljoen, Andries Pretorius compte également dans ses ancêtres deux femmes indiennes esclaves de leur état[1]. Il se marie le 8 novembre 1818 à Tulbagh avec Christina Petronella de Wit (1799-1948) avec qui il a sept filles et trois fils.

En 1837, c'est un notable boer, prospère fermier dans le district de Graaf-Reinet et chef de milice dans les régions frontalières aux territoires xhosas.

Le Grand Trek[modifier | modifier le code]

Représentation d'Andries Pretorius sur le Voortrekker Monument à Pretoria

En 1838, il se joint au Grand Trek des Boers, traverse l'Orange et les montagnes du Drakensberg et prend part à de nombreuses batailles notamment au Natal contre les zoulous.

Promu commandant-général de l'armée des boers, il lui revint de venger le massacre de Piet Retief et des siens en lançant une expédition contre Dingane, le roi zoulou.

Le 16 décembre 1838, les 464 hommes commandés par Pretorius afrontèrent plus de 5000 guerriers zoulous au bord de la rivière Ncome. La triomphale victoire des boers lors de la bataille de Blood River mit fin à l'expansion de la domination zoulou sur la région.

En 1840, Pretorius, allié aux guerriers de Mpande, le frère de Dingane, défait définitivement ce dernier à Magono.

En 1842, les Britanniques annexent le Natal.

En 1847, Pretorius, établi près de Pietermaritzburg renonce à son commandement à la tête des armées boers et devient sujet britannique pour tenter de faire comprendre aux autorités coloniales les aspirations des Voortrekkers du Natal mais il échoue.

l'installation au Transvaal[modifier | modifier le code]

statue d'Andries Pretorius devant l'hôtel de ville de Pretoria
Statue d'Andries Pretorius à Graaff-Reinet

La rupture qui s'ensuit conduit Pretorius et de nombreux Voortrekkers à quitter définitivement le Natal pour le Transvaal, territoire annexé depuis 1848 par les britanniques mais sans aucune administration impériale.

Pretorius s'établit à Rustenburg et prend la tête d'une active campagne anti-britannique et pour laquelle il fut déclaré rebelle et sa tête mise à prix.

Néanmoins, et bien que les Voortrekkers soient eux-mêmes divisés, Pretorius entame des pourparlers avec le gouvernement britannique pour faire du Transvaal, une république indépendante.

Une fois que sa situation fut régularisée auprès de l'administration coloniale, il put prendre part officiellement aux négociations qui allaient aboutir à la convention de Sand River par laquelle le 17 janvier 1852, les Britanniques allaient reconnaitre l'indépendance du Transvaal.

Respecté aussi bien par les chefs noirs locaux que par les Britanniques, Andries Pretorius est décédé le 23 juillet 1853 dans sa ferme située dans la région des montagnes Magaliesberg. Le 13 mai 1891, ses restes sont transférés dans le vieux cimetière de Pretoria.

Hommages[modifier | modifier le code]

En 1855, son fils Marthinus Wessel Pretorius fait baptiser la nouvelle capitale du pays, Pretoria, en son honneur.

Le 27 novembre 1943, une statue en granit de Pretorius par Coert Steynberg est érigée à l'extérieur de Graaff-Reinet. Le monument rend aussi hommage aux bœufs afrikaners qui tiraient les chariots. L'inscription « Eenmaal sal daar wel 'n wiel oor ons wereld rol wat vir u en vir my onkeerbaar is » figurant sur le monument est extrait d'un échange de Pretorius avec Harry Smith en 1848 signifiant « un jour, la roue tournera dans notre monde et ni vous ni moi ne pourrons l'arrêter ».

En novembre 1955, une statue équestre en bronze, également de Steynberg, est érigée devant l'hôtel de ville de Pretoria lors du centenaire de la ville.

Son ancienne ferme n'existe plus, ayant été immergée sous les eaux du barrage de Hartbeespoort. Une plaque de bronze sur une pierre commémorative a été dévoilée à proximité en 1962.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. The Slave Roots of Andries Pretorius after whom Pretoria is named