Chouette-pêcheuse de Pel

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Scotopelia peli

alt=Description de cette image, également commentée ci-après

Jeune Scotopelia peli

Classification (COI)
Règne Animalia
Embranchement Chordata
Sous-embr. Vertebrata
Classe Aves
Ordre Strigiformes
Famille Strigidae
Genre Scotopelia

Nom binominal

Scotopelia peli
(Bonaparte, 1850)

Statut de conservation UICN

( LC )
LC  : Préoccupation mineure

Statut CITES

Sur l'annexe  II  de la CITES Annexe II , Rév. du 28/06/79

La Chouette-pêcheuse de Pel (Scotopelia peli) est une espèce de chouette assez rare, peu connue et aussi particulière. Contrairement à plusieurs autres chouettes elle ne se nourrit que de poissons, batraciens et crustacés. Elle se sert d'un arbre comme perchoir pour repérer ses proies. Elle est diurne, ressemble un peu à un faucon et n'a pas de plume sur les pattes puisqu'elle les plonge dans l'eau régulièrement.

Distribution et statut[modifier | modifier le code]

Répartition et habitat[modifier | modifier le code]

Elle vit en Afrique, au sud du Sahara.

Cette chouette très spécialisée - uniquement piscivore - affectionne les milieux qui peuvent lui fournir son alimentation composée essentiellement de poissons, grenouilles et autres invertébrés aquatiques. Elle peuple donc en priorité les habitats lacustres: îles, marais, lacs.

Elle est également très dépendante des arbres pour nicher, s'abriter et chasser. De ce fait on peut souvent l'observer au bord de la mer, dans les mangroves et les estuaires boisés.

En outre, elle a été vue jusqu'à 1 700 m dans quelques vieux massifs forestiers[1].

Statut[modifier | modifier le code]

Elle n'est pas menacée au niveau global dans son aire de répartition qui s'étend à une trentaine de pays, tous situés au sud du Sahara. Néanmoins ses populations pâtissent du morcellement des forêts qui les isole les unes des autres.

Par conséquent la chouette pêcheuse de Pel est localement rare, tandis qu'elle est plus commune sur d'autres sites: dans le bassin du Congo et au Botswana dans la grande zone humide de l'Okavango où nichent près de 100 couples, ou encore dans certaines régions d'Afrique du Sud où ont été comptés au total près de 500 couples[1].

La déforestation galopante constitue sans nul doute une menace pour cette espèce; de même que la dégradation générale des cours d'eaux, l'assèchement, ou encore la construction de barrages.

Description[modifier | modifier le code]

C'est une chouette assez imposante. Son envergure peut atteindre 1,60 m et elle pèse plus de 2 kg pour une taille de 50 à 60 cm.

Elle est de coloration majoritairement brun-rousse, avec des zones chamois finement striées de noir. Il faut noter que les variations de teinte sont très larges, pouvant aller du brun pâle à un roux presqu'orangé. Les juvéniles ont un duvet blanc sale; le plumage semblable à celui des adultes, quoiqu'en plus pâle, s'acquiert à partir de 10 mois.

Les chouettes de Pel n'ont pas d'aigrettes , mais les longues plumes du haut de la tête peuvent donner l'impression que la calotte est ébouriffée. Le disque facial est peu marqué. Les yeux sont d'un noir profond.

En vol l'oiseau est grand, avec des ailes larges et une tête qui paraît sensiblement plus petite. Le vol est bruyant, au contraire de la plupart des rapaces nocturnes. En effet, la chouette de Pel étant un piscivore elle n'a pas besoin d'être silencieuse[1].

Reproduction[modifier | modifier le code]

Elle ne fait habituellement pas de nid. Elle se sert de préférence d'une cavité naturelle, ou bien d'un nid abandonné par d'autres grands oiseaux.

Philatélie[modifier | modifier le code]

Elle est souvent représentée sur des timbres.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Chouettes et hiboux du monde, "un guide photographique", de Heimo Mikkola, éd. Delachaux et Niestlé, 2014

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :