Limpopo (province)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Limpopo.
Limpopo
Image illustrative de l'article Limpopo (province)
Administration
Pays Drapeau de l'Afrique du Sud Afrique du Sud
Type Province
Capitale Polokwane
Premier ministre Cassel Mathale (ANC)
Démographie
Population 5 273 637 hab. (2001)
Densité 43 hab./km2
Langue(s) Sepedi, Venda, Tsonga
Groupes ethniques Noirs (97,3 %)
Blancs (2,4 %)
De couleur (0,2 %)
Asiatiques (0,1 %)
Géographie
Superficie 123 900 km2

Le Limpopo (ancien Northern Transvaal) est une province de l'Afrique du Sud située à l'extrême nord-est du pays et qui tire son nom du fleuve qui forme sa frontière septentrionale. L'ancienne région, puis brève province, du Northern Transvaal fut également connue sous le nom de Province du Nord de 1995 à 2002.

Géographie[modifier | modifier le code]

La province est géographiquement délimitée par le fleuve Limpopo au nord, le Botswana à l'ouest, la province du Nord-Ouest au sud-ouest, le Gauteng au sud, le Mpumalanga au sud-est et le Mozambique à l'est.

La grande route du nord (connu comme Great Northern road), qui part de Pretoria, a d'abord été tracé, au XIXe siècle, par les roues en bois des chars à bœufs des Voortrekkers. Ce chemin est devenu par la suite la route principale de la province et traverse les principales villes (Nylstroom, Potgietersrus, Pietersburg, Louis Trichardt) jusqu'à la frontière avec le Zimbabwe[1].

La province est caractérisée par de vastes plaines, de hautes montagnes, des forêts d'essences indigènes. Les vestiges préhistoriques et les sources minérales abondent (Warmbath, Naboomspruit)[1].

La ville de Louis Trichardt se situe au pied des montagnes de Soutpansberg, couverte de forêts.

La région dispose également de réserves publiques ou privées, certaines étant spécialisées dans l'élevage ou la conservation d'espèces rares (comme le Zibeline)[1].

Histoire[modifier | modifier le code]

À l'époque de l'apartheid (1948-1991), le Northern Transvaal était l'une région les plus conservatrices et Afrikaners d'Afrique du Sud. Ses circonscriptions envoyèrent souvent au parlement des personnalités conservatrices comme JG Strijdom, premier ministre d'Afrique du Sud de 1954 à 1958 et Andries Treurnicht, ministre et chef de l'opposition conservatrice de 1987 à 1993. Les habitants blancs du Nord Transvaal furent d'ailleurs les seuls à voter « non » au référendum de 1992 sur l'abolition de l'apartheid

En 1994, les quatre anciennes provinces d'Afrique du Sud et les bantoustans autonomes ou indépendants furent dissous et remplacés par neuf nouvelles provinces.

La région nord du Transvaal, communément appelé Northern Transvaal, devint alors la nouvelle province du « Northern Transvaal » réintégrant les bantoustans du Lebowa et du Gazankulu. Pietersburg, plus grande ville de la région, fut choisie pour être la capitale provinciale.

En 1995, le Northern Transvaal est rebaptisée Province du Nord faisant disparaitre un nom lié à l'histoire des Afrikaners.

La province est dorénavant politiquement dominée par les élus de l'ANC.

En 2002, la province change de nouveau de nom pour affirmer son identité et est rebaptisée Limpopo. Profitant de sa domination, l'ANC entreprend également de rebaptiser toutes les villes de la province aux noms trop afrikaners. Malgré les protestations de l'opposition officielle et des électeurs blancs, la ville de Pietersburg est rebaptisée Polokwane en juin 2002.

Lors des élections municipales du 1er mars 2006, l'ANC emporte 83,99 % des suffrages des habitants de la province contre 8 % à l'Alliance démocratique (DA) et 2 % au Parti chrétien démocrate africain. Localement, l'ANC remporte la totalité des 25 municipalités avec notamment 77,48 % des voix à Polokwane mais elle échoue à augmenter sa représentation dans les circonscriptions blanches qui restent aux mains de la DA (notamment les trois circonscriptions du centre de Pietersburg à Polokwane). À Mookgopong (Naboomspruit), autrefois citadelle du Parti conservateur d'Afrique du Sud, le Front de la liberté obtint 15 % des voix, l'un de ses meilleurs scores nationaux.

Démographie[modifier | modifier le code]

La province compte 5,5 millions d'habitants dont 97,3 % de noirs et 2,4 % de blancs afrikaners très conservateurs.

Les langues les plus parlées sont le pedi (56 %) et le shangaan (22 %).

Toponymie[modifier | modifier le code]

Déjà peu visité par les touristes, le Limpopo est devenu un cauchemar toponymique non seulement pour les visiteurs étrangers mais pour les Sud-Africains eux-mêmes jusqu'au Premier ministre de la province qui lors d'un discours, s'entête à utiliser l'ancien nom d'une ville qu'il ignore avoir fait débaptiser.

La plupart des cartes sont obsolètes. Non seulement les villes sont débaptisées mais les noms des rues également. À leur retour de vacances de Noël, les habitants de Nylstroom ont découvert que les noms de leurs rues avaient été rebaptisés sans concertation préalable.

L'ancien nom demeure le plus connu et le plus couramment employé.

Voici la liste des villes de la province rebaptisées (anciens noms en italique) :

En 2005, les fleuves suivants ont reçu l'aval du Conseil géographique des noms pour être rebaptisés:

  • Olifant's River : Lepelle
  • Koedoes River : Modketzi
  • Hout River : Mogwadi
  • Dwars River : Mononono
  • Brandboontjies River : Mosukudutzi
  • Blood River : Mulaudzi
  • Sand River : Polokwane

Actualités[modifier | modifier le code]

Paysages de la province du Limpopo

Un peu à l'écart des circuits touristiques traditionnels, c'est la seule région du pays vraiment touchée par le paludisme. On y trouve le pays Venda aux vertes collines et nombreux lacs et dans la région de Messina, les plus grands baobabs d'Afrique.

À Warm Baths, les sources d'eau chaudes et les parcs aquatiques font le délice des habitants de Pretoria, située à 1h de route. De multiples réserves privées comme celle de Mabula près de Warm Baths sont facilement accessibles depuis les villes de Pietersburg et Pretoria.

La province n'en demeure pas moins la plus pauvre du pays.

C'est essentiellement une province rurale. Son principal attrait réside dans ses immenses réserves privées. On peut y admirer toute la faune sauvage africaine (antilopes, gnous, zèbres, koudous, etc...). Les conservateurs ont compris qu'ils attireraient beaucoup plus de touristes en présentant des animaux vivants dans leur écosystème naturel (savane arborée). Certains lodges se groupent pour échanger les touristes et présenter ainsi une plus grande diversité d'animaux. Il y a également des marchés où les propriétaires de lodges échangent ou vendent leurs animaux "en trop", pour essayer de présenter "presque" en liberté la plus grande diversité possible. C'est notamment le cas des guépards, dont le taux de reproduction est assez bas, qui sont très recherchés par les propriétaires de lodge. Cependant, la majorité des réserves que l'on retrouve dans cette province sont destinées à la chasse close (ou canned hunting en anglais). La taille des réserves privées peut atteindre 8000, 10000 ou 12000 hectares sans problème. En général, les lodges de ce type de réserve en particulier sont somptueux, sont situés DANS les réserves clôturées.

Liste des municipalités et villes de la province du Limpopo[modifier | modifier le code]

La province du Limpopo est divisée en six municipalités de districts et 26 municipalités locales :

Bohlabela District[modifier | modifier le code]

  • Bushbuckridge Loc
  • Maruleng

Sekhukhune District[modifier | modifier le code]

  • Fetakgomo
  • Groblersdal
  • Makhuduthamaga
  • Marble Hall
  • Tubatse

Waterberg District (région du Bushveld)[modifier | modifier le code]

  • Bela Bela (anciennement Warm Baths)
  • Lephalale (anciennement Ellisras)
  • Modimolle (Nylstroom, Vaalwater et Alma)
  • Mogalakwena (comprenant Mokopane/Potgietersrus)
  • Mookgopong (Naboomspruit)
  • Thabazimbi

Région du Capricorne[modifier | modifier le code]

  • Capricorn
  • Haenertsburg
  • Polokwane (anciennement Pietersburg/Polokwane)

Région du Soutpansberg (Vhembe District)[modifier | modifier le code]

Vallée des Éléphants (Mopani District)[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c L'Afrique du Sud, un monde en un seul pays, brochure SATOUR, ISBN 086485 349 1

Lien externe[modifier | modifier le code]