Nguni (peuple)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Nguni

Description de cette image, également commentée ci-après

Zwazis dansant.

Populations significatives par région
Population totale 26 801 000
Autres
Régions d’origine

Afrique australe

Langues

Langues Nguni

Religions

Christianisme (Catholicisme, Protestantisme, Église baptiste de Nazareth), religions traditionnelles africaines

Les Nguni sont un groupe de peuples d'Afrique australe parlant les langues nguni.

Histoire[modifier | modifier le code]

L'histoire ancienne du peuple Nguni fait partie leur histoire orale. Selon la légende, ils sont un peuple qui a migré d'Égypte vers les Grands Lacs de la région subéquatoriale centrale/orientale de l'Afrique[1]. Ils ont migré vers le sud durant plusieurs siècles, avec de grands troupeaux de bétail, entrant dans ce qui est maintenant l'Afrique du Sud il y a environ 2 000 ans de manière sporadique. Des grandes vagues de migration ont suivi vers le XVe siècle. Les peuples Nguni sont des groupes de pasteurs, qui fait partie du plus grand groupe des Bantous qui occupe une grande partie des pièces de l'est et du sud de l'Afrique.

Beaucoup de tribus et les clans ont été réunis par la force sous Chaka Zulu. Son organisation politique était efficace pour intégrer les tribus conquises, en partie en raison des régiments de classe d'âge où les hommes de différents villages étaient réunis. Les tribus Nguni ont gardé les mêmes pratiques politiques que celles utilisés par Chaka.

Pendant les hjkghjmigrations connues sous le nom de Mfecane, les peuples Nguni se sont répartis sur une grande partie de l'Afrique australe, absorbant, conquérant ou déplaçant de nombreux autres peuples.

Organisation sociale[modifier | modifier le code]

Dans les peuples Nguni, le clan - fondée sur l'ascendance masculine - formait la plus grande unité sociale. Chaque clan étéit dirigé par un chef, les hommes influents essayant de parvenir à l'indépendance en créant leur propre clan. Le pouvoir d'un chef dépendait souvent de la façon dont il pouvait maintenir son clan soudé. Depuis le début du XIXe siècle, l'influence du clan Zoulou et le Mfecane conséquent qui a accompagné l'expansion des Zoulous sous Chaka a contribué à l'alliance parmi les nombreux clans plus petits et à leur consolidation.

Par exemple, le royaume du Swaziland a été formé dans le début du XIXe siècle par différents groupes Nguni s'alliant avec le clan Dlamini contre la menace d'une attaque extérieure. Aujourd'hui, le royaume comprend de nombreux clans différents qui parlent une langue Nguni appelé swati et sont loyaux envers le roi du Swaziland, qui est aussi le chef du clan Dlamini.

"Dlamini" est un nom de clan très commun parmi toutes les langues Nguni (y compris les Swati et Phuthi).

Religion[modifier | modifier le code]

Les Ngunis peuvent être chrétiens (catholiques ou protestants), pratiquer des religions traditionnelles africaines ou des formes de christianisme modifiées avec les valeurs traditionnelles africaines comme l'Église baptiste de Nazareth.

Peuples nguni[modifier | modifier le code]

Les peuples suivants sont des Ngunis :

Peuple Langue Population Localisation
        Tugela
Swazis swati 2 258 000 Swaziland, mais aussi en Afrique du Sud près de la frontière swazi. Leur pays d'origine est le KaNgwane.
Phuthis phuthi (en) 49 000 Près de la frontière Lesotho-Afrique du Sud dans le Transkei.
        Zonda
Zoulous zoulou 10 964 000 Initialement le Royaume zoulou, mais les autochtones but s'identifient comme Zoulous partout dans le Natal et en minorité dans le Mpumalanga et le Gauteng. Leur pays d'origine est le KwaZulu.
Xhosas xhosa 8 478 000 Xhosaland. Leur pays d'origine est le Ciskei et le Transkei.
Thembu[n 1] xhosa 750 000 Thembuland (en). Leur pays d'origine est le Transkei
Pondo (en)[n 1] xhosa Pondoland (en). Leur pays d'origine est le Transkei
Fingos[n 1] xhosa Transkei et Ciskei, quelques-uns vivent aussi au Zimbabwe. Leur pays d'origine est le Transkei
Ndébélés du sud nrebele du sud 659 000 Transvaal central
        Zonda de 2e génération[n 2]
Ndébélés du nord
(Matabélé)
nrebele du nord 1 599 000 Matabeleland
Ngoni Ils n'ont pas de langue qui leur soit propre, mais parlent tumbuka, chichewa ou zoulou. 2 044 000 Malawi
Total langues nguni 26 801 000

Notes[modifier | modifier le code]

  1. a, b et c Ils sont souvent amalgamés avec les Xhosas ou considérés comme un de leurs sous-groupes car leur langue est aussi le xhosa.
  2. Ce ne sont pas les tribus Zonda originelles mais celles formées par les populations fuyant après et pendant le Mfecane.

Les Ngoni sont Nguni ethnologiquement, ils se trouvent au Malawi (chef suprême Mbelwa et chefferie de Maseko), en Zambie (chef suprême Mpezeni), au Mozambique et en Tanzanie. Au Malawi et en Zambie ils parlent un mélange des langues des peuples qu'ils avaient conquis, comme le chichewa, le nsenga, le tumbuka et leur langue d'origine le zoulou[citation nécessaire].

Références[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • (en) Melanie Hillebrand (éd.) et King George VI Art Gallery, Art in perspective : Southern Nguni, King George VI Art Gallery,‎ 1990, 57 p. (ISBN 0-62014905-1 et 978-0620149051, présentation en ligne) (catalogue d'exposition)
  • (en) Carolan Postma Ownby, Early Nguni history : the linguistic evidence and its correlation with archaeology and oral tradition, UCLA,‎ 1985, 304 p. (présentation en ligne) (thèse de doctorat)
  • (en) Jeffrey B. Peires (dir.), Before and after Shaka : papers in Nguni history, Grahamstown, South Africa, Institute of Social and Economic Research, Rhodes University,‎ 1981, 267 p. (ISBN 0-86810050-1, présentation en ligne)

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :