Période amarnienne

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

La période amarnienne désigne la période durant laquelle le pharaon Akhénaton régna dans sa nouvelle capitale, Akhetaton. Le nom arabe du site est Amarna, d'où l'adjectif amarnien, ienne.

Sur le plan religieux, cette période fut marquée par un ensemble de réformes uniques dans l'histoire de l'Égypte ancienne : « le roi hérétique » proclama la suprématie du dieu solaire Aton, ferma les temples du dieu thébain Amon, interdit le culte des dieux traditionnels et confisqua les biens du clergé au profit de l'État.

En même temps, il abandonna Thèbes, la capitale religieuse, et édifia sa nouvelle capitale plus au nord, dans un lieu désertique de la Moyenne-Égypte, à Amarna. La cour de même que la chancellerie royale déménagèrent à Akhetaton et les notables qui suivirent le roi dans sa nouvelle capitale se firent creuser leurs sépultures dans les falaises entourant le site. Construite à la hâte et en grande partie en briques crues, la ville ne résista pas à l'épreuve du temps, ni à la hargne des successeurs d'Akhénaton qui ont cherché à effacer toute trace de l'hérésie amarnienne.

Dans le domaine de l'art aussi, la période amarnienne est en rupture avec le passé : l'art amarnien se caractérise par une représentation des personnages, surtout de la famille royale, qu'on a qualifiée d'expressionniste ou de caricaturale. Cette représentation contraste avec une figuration délicate de la nature, un naturalisme où abondent les plantes, les fleurs et les animaux.