Ordre des Théatins

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Gaétan de Thiene, principal fondateur de l'Ordre des Théatins, peinture de Giambattista Tiepolo

Les Théatins (de son vrai nom Ordo clericorum regularium (Ordre de Clercs Réguliers [C.R.]) forment un ordre religieux catholique de clercs réguliers, fondé à Rome en 1524 par saint Gaétan de Thiene (1480 à Vicence, Italie - 1547) et Pietro Carafa, évêque de Chieti (Theate en latin), futur pape Paul IV, pour une meilleure formation du clergé.

Les deux fondateurs appartenaient, chacun à leur façon, aux mouvements les plus vivants de la Réforme catholique en Italie, spécialement Gaétan, qui avait participé dès 1517 à la fondation de l'Oratoire de l'amour divin, association de prière et de laïcs (à Gênes, Venise, Brescia).

Avant le Concile de Trente (1545-1563) il n'existe ni séminaire ni programme systématique d'études pour la formation des prêtres, aussi Gaétan de Thiene et Mgr Pietro Carafa fondent un ordre assez strict, impliquant les vœux de pauvreté, chasteté et obéissance, se voulant exemplaire pour tout le clergé. Les membres en sont sélectionnés soigneusement pour leurs qualités intellectuelles. Beaucoup d'entre eux sont par la suite devenus évêques.

Les Théatins, dont l'idéal pastoral se retrouvera dans les dispositions du Concile de Trente, inaugurent ce type nouveau d'ordre religieux dont le XVIe siècle connaîtra plusieurs réalisations, notamment avec les Jésuites, les Barnabites, les Somasques du Vénitien Girolamo Miami (Saint Jérome Emilien, mort en 1537).

La maison mère de l'Ordre se trouve à côté de l'église Sant'Andrea della Valle à Rome.
Ils s'établirent à Paris en 1644 grâce à la générosité de Mazarin. Leur église, Sainte Anne la Royale, était située quai Voltaire no 16 et rue de Lille no 26 ; construite par Camillo-Guarino Guarini, elle ne fut jamais achevée. L'ordre fut supprimé, en France, en 1790.

Parmi les membres les plus connus de l'Ordre, on peut citer le grand spirituel italien Lorenzo Scupoli (1530-1610), auteur d'un des ouvrages spirituels les plus populaires : Le combat spirituel, publié à Venise en 1589.