Malleloy

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Malleloy
Église de l'Assomption
Église de l'Assomption
Blason de Malleloy
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Arrondissement de Nancy
Canton Canton de Nomeny
Intercommunalité Communauté de Communes du Bassin de Pompey
Maire
Mandat
Jeannine Dougoud
2014-2020
Code postal 54670
Code commune 54338
Démographie
Population
municipale
922 hab. (2011)
Densité 227 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 47′ 44″ N 6° 09′ 46″ E / 48.7956, 6.1628 ()48° 47′ 44″ Nord 6° 09′ 46″ Est / 48.7956, 6.1628 ()  
Altitude Min. 203 m – Max. 393 m
Superficie 4,06 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Malleloy

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Malleloy

Malleloy est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Malleloy, vulgairement appelé Malnoy (en patois: Malno). Malleloy est situé dans la vallée de la Mauchère autrefois appelé aussi "gorge de Marbache" entre Custines et Faulx. Le village est à l'extréme sud ouest du canton de Nomeny, circonscription de Pont-à-Mousson. Les habitants sont les Maniguets.

Histoire[modifier | modifier le code]

Les armes de Malleloy "D'azur au sautoir d'argent, cantonné de quatre besants d'or, l'écu orné d'une couronne de comte, et pour supports deux griffons au naturel." Nous pouvons situer la fondation du village vers le XIIIe siècle en se basant sur celle de Condé alors tutrice du village. Malleloy ne possède aucun monument primitif. Les vestiges se résument à la découverte d'une pièce de monnaie datant de Philippe II d’Espagne (1527-1598), fils de Charles Quint, retrouvée en 1948 rue de Nancy. Il s'agit d'un écu d'or frappé à Séville. Du côté de l'écu se trouvent, à gauche les lettres SD, et à droite le chiffre II. Et en 1879, lors d'un terrassements au sud du village, nous avons découvert 3 tombes contenant des ossements humains; ces tombes étaient recouvertes par des pierres larges et plates, placées de chaque côté formant un sommet triangulaire.Aucune inscription, n'y figuré.

1369: La première mention faite de Malleloy, on y apprend que Marie de France, duchesse de Bar, engage Malleloy avec d'autres terres pour le rançon de son mari emprisonné à Metz.( sources: Abbé Derule)

La seigneurie de Malleloy était possédée au XVIIe siècle par la famille de Georges Collignon qui était également seigneur de Champigneulles. Le 19 mai 1724 par lettre patente émanant du duc Léopold, la terre fut érigée en comté pour Edmond Collignon, conseiller d'état et chambellan du duc Léopold.

La commune a contribué à l'industrialisation du bassin de Pompey. Une mine de fer est ouverte peu avant 1900 sur la côte de la vallée sud. Ce minerai ayant un faible rendement en fer, elle sera abandonnée vers 1950. Néanmoins, la population de Malleloy a vécu fortement dans le giron des Aciéries de Pompey, jusqu'en 1986, date de la fermeture des Aciéries.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
juin 1947 1977 Georges Lebel    
Mars 1977 mars 2008 Eugène Bernard - Directeur d'école (retraité)
mars 2008 2014 Roger Gonesse   Soudeur-Tuyauteur

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 922 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
248 242 247 271 340 330 333 334 346
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
335 335 321 340 344 325 349 342 418
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
407 395 373 360 365 327 312 359 426
1968 1975 1982 1990 1999 2004 2006 2009 2011
785 754 794 812 878 915 937 925 922
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

Édifice religieux[modifier | modifier le code]

  • Église de l'Assomption XIXe.

Loisirs[modifier | modifier le code]

La commune est le départ de circuits de randonnées. Depuis l'ancienne gare, sur le tracé de l'ancienne voie ferrée, les promeneurs peuvent rallier Faulx ou Custines. C'est aussi le point de départ de quatre sentiers balisés : Bois du Chapitre, la Rumont, la Foliselle et le bois de Jehaye.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2004, 2006, 2009, 2011


Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :