Xeuilley

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Xeuilley
L'église Saint-Rémy
L'église Saint-Rémy
Blason de Xeuilley
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Vézelise
Intercommunalité Communauté de communes Moselle et Madon
Maire
Mandat
François Peultier
2014-2020
Code postal 54990
Code commune 54596
Démographie
Population
municipale
770 hab. (2011)
Densité 104 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 34′ 02″ N 6° 05′ 57″ E / 48.5672, 6.099248° 34′ 02″ Nord 6° 05′ 57″ Est / 48.5672, 6.0992  
Altitude Min. 222 m – Max. 281 m
Superficie 7,37 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Xeuilley

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Xeuilley

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Xeuilley

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Xeuilley

Xeuilley est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Troisième commune du canton de Vézelise, Xeuilley est bâtie sur une colline et arrosée par le Madon ; elle est à la frontière du pays du Saintois mais appartient à la Communauté de communes Moselle & Madon (Neuves-Maisons).

Une cimenterie est implantée depuis un peu plus d'un siècle sur son territoire.

Transport[modifier | modifier le code]

Xeuilley est la frontière entre le secteur qualifié de rurale et d'urbain, la commune se retrouve donc desservit par des axes routiers et par des lignes de transports en communs.

Réseau routier :

Transport en commun :

  • Réseau Ted' (cars), conseil général de Meurthe et Moselle, lignes S580 (service scolaire) et D580 (service à la demande)
  • TER Lorraine (trains), région Lorraine, ligne 6 (Nancy - Pont-Saint-Vincent - Contrexéville - Culmont-Chalindrey), 1 aller-retour en semaine.
  • Transport en Moselle et Madon (bus), communauté de communes Moselle et Madon, ligne 503 (Thélod - Neuves-Maisons), 7 allers-retours en moyenne. Ce service est gratuit

Histoire[modifier | modifier le code]

  • Présence gallo-romaine.
  • Xeuilley apparaît vers 1051. La "capella de XUYLLEIO", chapelle de Xeuilley dénommée Capelle de CHEULIACO puis CHEULAIO en 1065.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

En 2012 le déficit de la commune atteint 948 000 € soit 2,5 fois plus qu'en 2010[1].

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
mars 2008 mars 2020 François Peultier SE Agriculteur
mars 2001 mars 2008 Claude Joly SE  
mars 1996 mars 2001 Jean Scalini SE  
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 770 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
250 209 315 303 338 317 314 312 301
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
280 290 298 333 354 369 405 624 676
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
738 841 691 726 774 709 642 703 728
1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2011 -
736 647 693 779 755 764 765 770 -
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[2] puis Insee à partir de 2004[3].)
Histogramme de l'évolution démographique


Vie Locale[modifier | modifier le code]

Bâtiments, lieux publics :

  • Cimenterie Vicat, anciennement Heidelberg (avant 1968).
  • Boulangerie "Vincent" - Épicerie "Fleur de Neige"
  • Écoles maternelle et primaire.

Associations

  • Familles rurales (AFR)
  • Maison pour tous (MPT)
  • Étoile sportive (football sénior et vétéran).
  • Parents d’élèves de Xeuilley-Thélod (APEXT) créée en novembre 2012.

Internet

  • Via le réseau câblé, suivant les endroits dans le village, l'internet est disponible en 56k ou en ADSL étendu 512k.
  • Via deux antennes "WifiMax" installés sur le château d'eau et la cimenterie mais un nombre limité d'habitant y ont accès.

Sécurité

  • De nombreux cambriolages et dégradations y sont recensés, et des violences lors d'événements tel que la fête de la musique, la fête nationale.

Édifices religieux[modifier | modifier le code]

  • Église paroissiale Saint-Rémy construite en 1900-1901 par l'architecte Antoine Rougieux, en remplacement d'un ancien édifice roman détruit parce que menaçant de tomber en ruine ; la première pierre fut posée en avril 1900 ; l'église fut bénite le 13 octobre 1901.

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Le comte Edouard de Warren (1871-1962), homme politique, maire et propriétaire de la cimenterie.
  • René Bajot (1922-2009), sacristain pendant plus de soixante ans.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]