Bainville-sur-Madon

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Bainville.
Bainville-sur-Madon
Bainville-sur-Madon vu du plateau
Bainville-sur-Madon vu du plateau
Blason de Bainville-sur-Madon
Héraldique
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Lorraine
Département Meurthe-et-Moselle
Arrondissement Nancy
Canton Neuves-Maisons
Intercommunalité Communauté de communes Moselle et Madon
Maire
Mandat
Claude Guidat
2014 - 2020
Code postal 54550
Code commune 54043
Démographie
Gentilé Bainvillois
Population
municipale
1 348 hab. (2011)
Densité 229 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 35′ 16″ N 6° 05′ 42″ E / 48.5878, 6.095 ()48° 35′ 16″ Nord 6° 05′ 42″ Est / 48.5878, 6.095 ()  
Altitude Min. 220 m – Max. 415 m
Superficie 5,88 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte administrative de Lorraine
City locator 14.svg
Bainville-sur-Madon

Géolocalisation sur la carte : Lorraine

Voir sur la carte topographique de Lorraine
City locator 14.svg
Bainville-sur-Madon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Bainville-sur-Madon

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Bainville-sur-Madon

Bainville-sur-Madon est une commune française située dans le département de Meurthe-et-Moselle en région Lorraine.

Géographie[modifier | modifier le code]

Voies de communication et transport[modifier | modifier le code]

Réseau routier[modifier | modifier le code]

  • D974, vers Alain, jonction A31 ou vers Neuves-Maisons.
  • D331, jonction autoroutière avec l'A330 vers Nancy.

Transport en commun[modifier | modifier le code]

  • Réseau Ted' (cars), conseil général de Meurthe et Moselle, ligne R580 (Nancy - Grimonviller), six allers-retours par jour en moyenne.
  • Réseau Sub' (bus) : Deux allers retours dans l'après-midi sur la 512 (prolongement du terminus de Pont Saint Vincent) vers Vandoeuvre CHU ou Villers Lycée Stanislas
  • TER Lorraine (trains), ligne 6 (Nancy - Pont-Saint-Vincent - Contrexéville - Culmont-Chalindrey), 4 allers-retours en moyenne.
  • Transport en Moselle et Madon (bus), communauté de communes Moselle et Madon, 502 (Viterne - Chavigny) et 503 (Thélod - Neuves-Maisons), 7 allers-retours en moyenne par lignes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Administration[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs
Période Identité Étiquette Qualité
1947 1977 Louis Dupont    
1977 1983 Maurice Perrin    
1983 2008 Claude Guidat    
2008 2014 Jean-Michel Perrin    
2014   Claude Guidat    
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 1 348 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
295 309 359 341 391 400 379 378 385
1856 1861 1872 1876 1881 1886 1891 1896 1901
374 357 367 367 373 419 428 488 530
1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954 1962
537 647 577 577 633 629 623 641 618
1968 1975 1982 1990 1999 2005 2006 2010 2011
677 747 906 1 051 1 170 1 399 1 415 1 349 1 348
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2])
Histogramme de l'évolution démographique


Culture locale et patrimoine[modifier | modifier le code]

Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

L'église Saint-Martin
  • Présences gallo-romaine et franque.
  • Nécropole barbare, au mobilier assez riche, découverte en 1857.
  • Maison de Jacques Callot : maison rebâtie en 1611 par Jean Callot, héraut d'armes du duc de Lorraine et père de Jacques ; maison importante restaurée, aujourd'hui maison de repos.
  • Église Saint-Martin XVIIe siècle

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  2. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2005, 2006, 2010, 2011
  3. Histoire de la Lorraine et des Lorrains, Editions Serpenoise, François Roth, 2006