Louna-Glob

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
(Redirigé depuis Luna-Glob)
Aller à : navigation, rechercher

Louna-Glob (russe Луна-Глоб qui signifie globe lunaire) est une sonde spatiale russe d'exploration de la Lune qui doit être lancée par une fusée Soyouz-Fregat en 2016. La sonde, d'une masse de 2125 kg, comporte un orbiteur équipé d'instruments scientifiques et 3 pénétrateurs équipés de sismomètres développés par le Japon et hérités du projet de sonde spatiale japonais LUNAR-A abandonné en 2007. La mission doit durer 3 ans[1]. L'un des objectifs scientifiques de Louna-Glob est de mieux connaitre la structure interne de la Lune.

Le projet a mis en chantier par l'agence spatiale russe Roscosmos en 1997 mais a été par la suite régulièrement reporté du fait de problèmes de financement[2]. La sonde doit être construite par la société Lavotchkine spécialiste russe des sondes spatiales. Louna-Glob est avec Phobos-Grunt la première sonde spatiale lancée par l'astronautique russe depuis plus de 15 ans.

Il est prévu que d'autres sondes spatiales lunaires russes soient lancées à la suite de Louna-Glob[3]:

  • Louna-Glob 2 comporte un rover de 58 kg qui doit explorer la région du pôle sud durant 1 an.
  • Louna-Grount est composé d'un orbiteur et d'un rover de grand taille capable d'effectuer des analyses in situ du sol lunaire.
  • Une base lunaire automatisée doit suivre ces missions. Elle doit comprendre, entre autres, une centrale solaire, un système de télécommunications, des expériences scientifiques, un rover capable d'effectuer des missions de longue durée et un orbiteur.

Voir aussi[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Vladimir Grishin (Roscosmos), « FSA report to the CCSDS Management Council Noordwijk, Netherlands octobre 2009 »,‎ octobre 2009
  2. « FUNDAMENTAL SPACE STUDIES », Russian Federal Space Agency (consulté le 27 juin 2008)
  3. Rob Coppinger, « Lavochkin begins phase B work for Luna-Glob 1 orbiter », Flightglobal,‎ 14 octobre 2008