Luisant

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Luisant
Image illustrative de l'article Luisant
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Centre
Département Eure-et-Loir
Arrondissement Chartres
Canton Chartres-Sud-Ouest
Intercommunalité Chartres Métropole
Maire
Mandat
Bertrand Massot (UDI)
2014-2020
Code postal 28600
Code commune 28220
Démographie
Population
municipale
6 795 hab. (2011)
Densité 1 534 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 25′ 57″ N 1° 28′ 38″ E / 48.4325, 1.4772222222248° 25′ 57″ Nord 1° 28′ 38″ Est / 48.4325, 1.47722222222  
Altitude 75 m (min. : 125 m) (max. : 158 m)
Superficie 4,43 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte administrative d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Luisant

Géolocalisation sur la carte : Eure-et-Loir

Voir sur la carte topographique d'Eure-et-Loir
City locator 14.svg
Luisant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Luisant

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Luisant
Liens
Site web http://www.ville-luisant.fr/

Luisant est une commune française située en périphérie de Chartres dans le département d'Eure-et-Loir en région Centre.

Géographie[modifier | modifier le code]

Luisant est la huitième ville d'Eure-et-Loir, avec une population de 6 795 habitants. Elle est située au sud-ouest de Chartres et fait partie de la communauté d'agglomération de Chartres Métropole.

La ville possède une superficie de 4,43 km2, très urbanisée dans son ensemble. Néanmoins, la ville garde son équilibre entre urbain et nature, avec la Beauce à proximité.

Ses habitants sont les Luisantais et Luisantaises.

Carte de Luisant et des communes limitrophes.

Histoire[modifier | modifier le code]

Au Moyen Âge, la ville portait le nom de Lucens. Un peu plus tard, elle devint Lucentum et ce n'est qu'au XVIIIe siècle que le nom de Luisant lui fut définitivement donné.

Vers 1800, Luisant devient réellement une commune avec le rattachement des hameaux de la Cavée et de Vauparfonds. En 1830, on dénombrait 700 habitants à Luisant.

La commune fut l'une des premières de France à posséder un vélodrome, qui fut inauguré le 11 mai 1896. Avec sa piste cimentée, ses tribunes et gradins, ce vélodrome pouvait accueillir d'importantes réunions sportives. Malheureusement, il ferma ses portes après quelques années de fonctionnement.

Une autre particularité de la ville est qu'un tramway parcourait ses rues au début du XXe siècle. Sur le tracé de l'actuelle RN 10, il traversait la ville du nord au sud.

Comme transformation plus récente, la ville a connu l'urbanisation du quartier Val Luisant à partir de 1995 autour de la construction du lycée Silvia-Monfort.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Luisant (Eure-et-Loir).svg

Les armoiries de Luisant se blasonnent ainsi :

De gueules à la lettre L capitale d’argent encadrant un Louis d’or, au chef cousu d’azur chargé de trois épis aussi d’or.
Devise : Nil mirari (Ne s'étonner de rien)

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires à partir de 1945
Période Identité Étiquette Qualité
1945 1953 Eugène Voisin    
1953 1995 Raymond Poirier UDF  
1995 2014 Wilson Valor UMP  
2014   Bertrand Massot UDI  

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 6 795 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
478 520 474 487 514 563 578 613 656
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
630 665 718 695 737 716 771 873 960
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
1 036 1 050 1 200 1 200 1 245 1 317 1 503 1 714 1 936
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
3 063 3 491 4 950 5 444 6 411 6 622 6 812 6 858 6 795
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[1] puis Insee à partir de 2004[2].)
Histogramme de l'évolution démographique

Monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Lomer. XVIe s.

Transports[modifier | modifier le code]

  • Route : Autoroute A11 (l'Océane) via les sorties Chartres-Est ou Thivars
  • Train : Gare de Chartres à 2,5 km
  • Avion : Aéroport d'Orly à 82 km

Luisant est desservi les lignes 1,3 et 10 du syndicat de transport public de l'agglomération Filibus.

Enseignement[modifier | modifier le code]

Luisant compte sept établissements scolaires pouvant mener jusqu'au terme de l'enseignement secondaire :

Sports[modifier | modifier le code]

Luisant est une ville dynamique sur le plan sportif, ayant pour infrastructures :

  • le complexe sportif Marcel-Roblot composé d'un terrain de football, un dojo, un gymnase, une salle de tennis de table, une salle de gymnastique, une piste d'athlétisme et de deux courts de tennis. Le complexe a été mis au norme récemment.
  • le complexe sportif Jean-Bouin composé de trois terrains de football, un gymnase, un terrain multisports, une piste d'athlétisme et une piste de BMX.
  • l'étang, d'un périmètre de 1.8 km, est un endroit apprécié des coureurs. À ses côtés se trouve la base de plein air, terrain de jeu des boulistes de la ville.
  • le club hippique du Carillon qui se trouve aux abords de l'étang.

La vitalité associative de la ville s'exprime au sein du LAC Omnisports qui regroupe 19 clubs sportifs. Les principales sections sont le football, le judo, la gymnastique, le tennis de table, le BMX et la GRS.

Culture[modifier | modifier le code]

L'offre culturelle de Luisant se concentre principalement sur deux espaces qui ont été achevés récemment :

  • la salle André-Malraux est un espace acoustique pouvant proposer pièces de théâtre, spectacles de danse ou autres manifestations culturelles. Sa capacité se limite néanmoins à environ 800 places
  • la médiathèque « la Pléiade », ouverte en mai 2006, reçoit notamment les jeunes scolaires pour des expositions diverses

Économie[modifier | modifier le code]

Selon l'INSEE, le revenu moyen par ménage est de 21 637€ / an. Le taux de chômage est de 7,2 %, ce qui demeure bien en dessous de la moyenne nationale.

Luisant dispose de nombreux commerces situés le long des rives des avenues Maunoury et de la République, qui représentent l'axe principal de la ville.

Un grand centre commercial est présent mais il pourrait bientôt déménager à Barjouville, afin de s'agrandir et se moderniser.

Une nouvelle zone d'activités commerciales a été créée récemment sur la zone du Val Luisant, à l'extrémité sud de la ville.

Cadre de vie[modifier | modifier le code]

Luisant possède une fleur attribuée par le Conseil national des villes et villages fleuris de France.

En 2010, la commune a été récompensée par le label « Ville Internet @@@ »[3].

La ville de Luisant est jumelée avec :

Des échanges sont fréquemment organisés tout au long de l'année entre collégiens, sportifs et habitants.

D'autres associations culturelles (partenariat avec Medina Fall, ville sénégalaise) ou sociales (Phares avec Julie) rythment également la vie locale.

La fête de la Saint-Gilles se tient chaque année le dernier week-end d'août, sur la base de plein air, avec les délégations des villes jumelées.

Si son cadre est appréciable, l'une des faiblesses de Luisant est de ne pouvoir disposer d'un véritable cœur de ville qui dynamiserait davantage le lien social entre habitants. Le possible déménagement du centre commercial pourrait-il permettre de créer cette place forte, centrale, véritable lieu de vie et de rencontres?

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]


Voir aussi[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :