Joseph Roumanille

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Joseph Roumanille

Joseph Roumanille (en provençal: Jousé Roumaniho selon la norme mistralienne ou Josèp Romanilha selon la norme classique), né le 8 août 1818 à Saint-Rémy-de-Provence, mort le 24 mai 1891, est un écrivain français d'expression provençale. Il est le fils de Jean-Denis Roumanille et de Pierrette Piquet.

Biographie[modifier | modifier le code]

Après avoir résidé dans un mas du quartier des Jardins, la famille alla s'installer, vers 1829, près du quartier de la Porte du Trou. C'est là que, au premier temps du Félibrige, il recevait ses amis.

Plaque apposée sur le collège de la rue Louis Pasteur d'Avignon où Joseph Roumanille eut comme élèves Anselme Matthieu et Frédéric Mistral
Roumanille

À partir de 1834, Joseph Roumanille fit ses études au collège de Tarascon dans les Bouches-du-Rhône. Puis, après avoir travaillé comme clerc de notaire dans la même ville entre 1836 et 1839, il publie ses premiers vers dans l'Écho du Rhône. Il travaillera ensuite comme surveillant et professeur à Nyons dans la Drôme et au collège Dupuy à Avignon où il rencontrera Frédéric Mistral, l'un de ses élèves.

Quand il enseignait à Nyons, il collabora avec Lou Bouil-abaïsso de 1841 à 1845, et publia son premier livre Louis Gros et Louis Noé ou un drame dans les carrières de St-Remy.

En 1854, au château de Font-Ségugne (commune de Châteauneuf-de-Gadagne, Vaucluse), il est cofondateur du Félibrige (sous le patronage de sainte Estelle).

Il devient libraire-éditeur sur Avignon en 1855. Sa maison d'édition éditera Armana prouvençau (l'Almanach provençal) ou encore Mireille de Frédéric Mistral.

Lorsqu'en 1862 le Félibrige s'organise en association, Joseph Roumanille est nommé son secrétaire[1].

Divers[modifier | modifier le code]

Joseph Roumanille publie des feuilletons dans la presse régionale en français et en provençal.

Il fut marié à Rose-Anaïs Gras, sœur de Félix Gras.

Roumanille, en hommage à son quartier, baptisa sa cigale d'or, Cigalo di jardin.

Le lycée de la ville de Nyons fut baptisé "Lycée Roumanille".

Sa mort[modifier | modifier le code]

Joseph Roumanille meurt le 24 mai 1891, dans la matinée. Ses obsèques eurent lieu le 26 mai 1891 à Avignon, puis il fut inhumé à Saint-Rémy-de-Provence dans la même tombe que celle de ses parents.

Le Félibrige[modifier | modifier le code]

Le Félibrige a été fondé le 21 mai 1854 par 7 provençaux qui sont Joseph Roumanille, Frédéric Mistral, Théodore Aubanel, Jean Brunet, Paul Giéra, Anselme Mathieu et Alphonse Tavan. Roumanille fut un des membres les plus actifs du groupe fondateur. Selon Robert Lafont ("Mistral ou l'illusion" Vent terra, 1980/1954) Roumanille "voulait habiller décemment la Muse provençale...Pour Roumanille, les convictions chrétiennes et traditionnelles qui étaient les siennes ne sont pas séparables de l'usage du provençal. Il ... n'admet pas que sa langue puisse servir à autre chose qu'à maintenir le menu peuple dans le sentier de la vertu, aussi bien politique que morale"

Œuvres[modifier | modifier le code]

  • Louis Gros et Louis Noé : ou un drame dans les carrières de St-Remy[2]
  • Li Margarideto (Les Pâquerettes, 1847)
  • Li Capelan ( Les prêtres ), Seguin, Avignon, 1851.
  • Li sounjarello, Seguin, Avignon, 1852.
  • Li prouvençalo (Les Provençales, 1852)
  • La Campano mountado ( 1857 ).
  • Li Conte Prouvençau (Contes Provençaux, 1884 et 1889)[3]

Odonymie[modifier | modifier le code]

(Liste non exhaustive)

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Joseph Roumanille
  2. réédition chez Equinoxe, juin 1997, ISBN 2841350630
  3. traduction intégrale en français chez Anthema, novembre 2011, ISBN 9791090445048

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

  • La Plume, revue littéraire artistique et sociale, Paris, dir. Léon Deschamps, n° 53 du 1er juillet 1891, p. 213–237 du recueil annuel. (Numéro consacré au Félibrige à l’occasion de la mort de Joseph Roumanille) ;

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]