Isle (Haute-Vienne)

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Isle.
Isle
Le château de Gigondas.
Le château de Gigondas.
Administration
Pays Drapeau de la France France
Région Limousin
Département Haute-Vienne
Arrondissement Limoges
Canton Limoges-Isle
Intercommunalité Communauté d'agglomération Limoges Métropole
Maire
Mandat
Gilles Bégout
2014-2020
Code postal 87170
Code commune 87075
Démographie
Gentilé Isloises, Islois
Population
municipale
7 508 hab. (2011)
Densité 372 hab./km2
Géographie
Coordonnées 45° 48′ 18″ N 1° 13′ 38″ E / 45.805, 1.2272 ()45° 48′ 18″ Nord 1° 13′ 38″ Est / 45.805, 1.2272 ()  
Altitude Min. 208 m – Max. 346 m
Superficie 20,18 km2
Localisation

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte administrative de France
City locator 14.svg
Isle

Géolocalisation sur la carte : France

Voir la carte topographique de France
City locator 14.svg
Isle

Isle (Isla en occitan) est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Limousin. Ses habitants sont appelés les Isloises et les Islois[1].
Isle est la 4e ville du département, en nombre d'habitants, après Limoges, Saint-Junien et Panazol.

Géographie[modifier | modifier le code]

Localisation[modifier | modifier le code]

Logo Isle.png

Isle une ville de l'unité urbaine de Limoges, située sur la rive droite de la Vienne, en face de Condat-sur-Vienne, sur la route de Périgueux. Il s'agit d'ailleurs de la ville du département la plus proche de la capitale régionale. Ainsi, la distance de mairie à mairie à vol d'oiseau est de seulement 3,5 km (contre 3,6 pour Panazol).

Isle est située au sud-ouest de Limoges et s'étend de Limoges, à Aixe-sur-Vienne, Condat-sur-Vienne et Verneuil-sur-Vienne.

La commune est également bordée par l'Aurence, affluent de la Vienne, qui l'arrose au nord et à l'ouest.

Accès[modifier | modifier le code]

De très nombreuses routes permettent d'accéder à la commune notamment la RN 21 direction Périgeux en venant de Limoges.

Par bus cette commune est desservie par les lignes des transports en commun de Limoges Métropole  5 et  12.

Communes limitrophes d’Isle[2]
Verneuil-sur-Vienne Limoges Limoges
Bosmie-l'Aiguille Isle[2] Condat-sur-Vienne
Bosmie-l'Aiguille Condat-sur-Vienne Condat-sur-Vienne

Station[modifier | modifier le code]

Ville fleurie : deux fleurs.

Toponymie[modifier | modifier le code]

Le toponyme proviendrait du latin insula (île).

Histoire[modifier | modifier le code]

Isle était une seigneurie ecclésiastique appartenant aux évêques de Limoges. Le château des évêques qui était à côté de l'église a été démoli pendant la Révolution. Le poète limousin Jean Rebier « Majoral du Félibrige » (1879-1966) a vécu dans sa propriété du hameau du Mas de l'Aurence. L'écrivain Robert Margerit (1910-1988) a vécu dans la propriété de Thias.

Les écoles de hameau du Mas de l'Aurence (transférée du Mas des Landes) et de Mérignac ont été fermées en 1993.

De 1947 à 1953, l'ouest de la commune a disposé d'un adjoint spécial.

Blasonnement[modifier | modifier le code]

Blason ville fr Isle (Haute-Vienne).svg

Les armoiries de Isle[3] se blasonnent ainsi :

(XIXe s.) De gueules à la tour d'argent, maçonnée, ouverte et ajourée de sable, terrassée de sinople, adextrée d'une crosse d'or et senestrée d'une rose du même ; à la bordure cousue d'azur.

Politique et administration[modifier | modifier le code]

Tendances politiques et résultats[modifier | modifier le code]

Liste des maires[modifier | modifier le code]

Liste des maires successifs[4]
Période Identité Étiquette Qualité
1870 1902 Joseph Beaubrun    
1902 1908 Jean-Baptiste Gérald    
1908 1912 Jean Forgemol    
1912 1914 Pierre Maison    
1914 1915 Jean Rebier    
1915 1919 Jean-Baptiste Granger    
1919 1925 Abel Fagois    
1925 1937 Joseph Cazautets SFIO  
1937 1944 Lucien Frugier SFIO  
1944 1948 Claude Mangematin PC  
1948 1953 Léonard Boissard PC  
1953 1995 Robert Laucournet PS sénateur, conseiller général
1995 2008 Marcel Faucher PS conseiller général
2008 en cours Gilles Bégout[5] SE-DVG conseiller général
Les données manquantes sont à compléter.

Démographie[modifier | modifier le code]

En 2011, la commune comptait 7 508 habitants. L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir du XXIe siècle, les recensements réels des communes de moins de 10 000 habitants ont lieu tous les cinq ans, contrairement aux autres communes qui ont une enquête par sondage chaque année[Note 1],[Note 2].

           Évolution de la population  [modifier]
1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
1 150 1 124 1 214 1 436 1 392 1 480 1 482 1 531 1 592
1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
1 809 1 927 1 890 1 951 2 107 2 139 2 135 2 148 2 165
1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
2 176 2 193 2 174 2 001 2 123 2 107 2 043 2 435 2 635
1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2008 2011
2 961 4 790 5 808 6 863 7 292 7 691 7 547 7 488 7 508
De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
(Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[6] puis Insee à partir de 2004[7].)
Histogramme de l'évolution démographique


Lieux et monuments[modifier | modifier le code]

  • Église Saint-Martin[8] (XIIIe siècle)
  • Château et Parc des Bayles (propriété de la commune)
  • Château de Gigondas
  • Châteaux et manoirs de Reignefort, La Chabroulie, Le Gondeau, L'Etoile, Verthamont, Le Caillaud, Le Généty, Envaud, Le Val d'Enraud, Les Courrières.

Patrimoine Oral[modifier | modifier le code]

Personnalités liées à la commune[modifier | modifier le code]

  • Emile Montégut (1825-1895), essayiste, critique littéraire de la Revue des Deux-Mondes. Inhumé à Isle.
  • Jean Rebier (1879-1966), poète, pionnier du félibrige, fondateur de la revue Lemouzi.
  • Marcel Lalu (1882-1951), champion du monde d'athlétisme (1905), quadruple champion de France.
  • Robert Margerit (1910-1988), écrivain (Prix Renaudot 1951).
  • René Lamarsaude (1912-1972) ancien rugbyman, chroniqueur sportif.
  • Robert Laucournet (22 juillet 1921 - 14 octobre 2008), Vice-Président du Sénat (1968-1995).
  • Jean-Baptiste Gobelet, rugbyman et champion de France avec le Biarritz olympique
  • Doriane Vidal, championne française de snowboard et vice-championne olympique

Jumelages[modifier | modifier le code]

Clubs sportifs[modifier | modifier le code]

  • Jeunesse athlétique d'Isle (JA Isle)
  • Tennis Club d'Isle
  • Isle Athlé
  • A la Volley (ALV) d'Isle
  • Association d'Arts Martiaux d'Isle (2A.M.I. : Capoeira - Karaté). Organisation du salon des associations, missions humanitaires au Maroc.
  • JA ISLE Handball : Prénationale

Pour approfondir[modifier | modifier le code]

Bibliographie[modifier | modifier le code]

Articles connexes[modifier | modifier le code]

Liens externes[modifier | modifier le code]

Sur les autres projets Wikimedia :

Notes et références[modifier | modifier le code]

Notes[modifier | modifier le code]

  1. Au début du XXIe siècle, les modalités de recensement ont été modifiées par la loi no 2002-276 du 27 février 2002, dite « loi de démocratie de proximité » relative à la démocratie de proximité et notamment le titre V « des opérations de recensement », afin de permettre, après une période transitoire courant de 2004 à 2008, la publication annuelle de la population légale des différentes circonscriptions administratives françaises. Pour les communes dont la population est supérieure à 10 000 habitants, une enquête par sondage est effectuée chaque année, la totalité du territoire de ces communes est prise en compte au terme de la même période de cinq ans. La première population légale postérieure à celle de 1999 et s’inscrivant dans ce nouveau dispositif est entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et correspond au recensement de l’année 2006.
  2. Dans le tableau des recensements et le graphique, par convention dans Wikipédia, et afin de permettre une comparaison correcte entre des recensements espacés d’une période de cinq ans, le principe a été retenu, pour les populations légales postérieures à 1999 de n’afficher dans le tableau des recensements et le graphique que les populations correspondant aux années 2006, 2011, 2016, etc., ainsi que la dernière population légale publiée par l’Insee.

Références[modifier | modifier le code]

  1. « Nom des habitants », sur www.habitants.fr (consulté le 9 avril 2011)
  2. « Tout sur la commune », sur www.annuaire-mairie.fr (consulté le 9 avril 2011 )
  3. « Les armoiries de la commune », sur blason-des-villes.e-monsite.com (consulté le 9 avril 2011)
  4. « Les maires de la commune », sur FranceGenWeb (consulté le 4 avril 2014)
  5. Site officiel de la préfecture de Haute-Vienne - liste des maires (doc pdf)
  6. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
  7. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2008, 2011
  8. « Mérimée : Eglise et la croix », sur www.culture.gouv.fr (consulté le 9 avril 2011 )