Achille Maffre de Baugé

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Achille Maffre de Baugé

Achille Maffre de Baugé, né à Marseillan (Hérault) le 16 mars 1855 et mort en 1928, est un poète occitan.

Ami de Frédéric Mistral, il est surtout connu pour Dièzes et Bémols (1873) et Terre d'Oc (1908). Il collabora discrètement à la revue Chimère, mensuel qui eut vingt numéros et dont un grand nombre d'exemplaires sont perdus.

Sur le fronton de sa maison natale à Marseillan figurent ces vers composés à la gloire de son village :

Poussière de soldats, cendre de troubadours,
Pendant mille ans notre âme en ta glèbe est entrée,
Tes roses sont mes sœurs, et tes vignes dorées
Du sang dont bat mon cœur se gonfleront toujours.

Une école primaire de Marseillan a été baptisée Maffre de Baugé en son honneur.

Maison natale d'Achille Maffre de Baugé à Marseillan.

Publications[modifier | modifier le code]

  • Dièzes et bémols, poésies, 1870-1873 (1873)
  • Sonnets : L'Attente. L'Amitié. Prométhée. Accalmie (1873)
  • Le Narghiléh (1883) Texte en ligne
  • Chères amours (1892)
  • Aux Arènes (1895)
  • Les Gants blancs (1896)
  • Sirvente de mai (1897)
  • L'Oiseau bleu (1901)
  • L'Iris bleu (1907)
  • Terre d'Oc (1908)
  • Le Promontoire (1927)
Discours
  • J. Barbey d'Aurevilly, 25 avril 1889
  • Du Sens international chez les provincialistes, discours prononcé au banquet des félibres à Cette, le 31 mai 1896
  • Molière et le régionalisme, discours prononcé à la Grange-des-Prés, le 9 août 1897