Rex Tillerson

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher

Rex Tillerson

alt=Description de l'image RexTillerson.jpg.
Naissance 23 mars 1952 (62 ans)
Wichita Falls, Texas, Drapeau des États-Unis États-Unis
Nationalité américaine
Pays de résidence Drapeau des États-Unis États-Unis
Profession
Conjoint
Renda St. Clair

Rex W. Tillerson, né le 23 mars 1952 à Wichita Falls au Texas, est le PDG d' ExxonMobil.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Wichita Falls, il entre chez les Scouts auprès desquels il obtient le grade le plus élevé, le Eagle Scout. Il est diplômé du secondaire à Huntsville au Texas. Il suit les cours de l'Université du Texas à Austin où il obtient un Baccalauréat universitaire ès sciences en Génie civil en 1975[1]. Pendant ses années universitaires, il fait partie de différents clubs ou fraternités (Tejas Club, The University of Texas Longhorn Band, Alpha Phi Omega (en)). En 2006, il reçoit un diplôme d'ingénieur émérite de l'université du Texas. Entre 2010 et 2012, il est fait Président national des Boy Scouts d'Amérique[2]. Tillerson est marié à Renda St. Clair avec qui il a quatre enfants. Il vit à Irving, au Texas.

Carrière[modifier | modifier le code]

Tillerson rejoint la société Exxon en 1975 en tant qu'ingénieur. Il occupe divers postes de management chez Exxon au niveau national et international. En 1995, il devient président d'Exxon Yémen et d'Esso Exploration and Production Khorat Inc. . En 1998, il devient vice-président d'Exxon Ventures (CEI) et président d'Exxon Neftegas Limited qui a la responsabilité de gérer les participations d'Exxon en Russie et en Mer Caspienne. En 1999, avec la fusion d'Exxon et de Mobil, il est nommé vice-président exécutif d'ExxonMobil Development Company. En 2004, il devient président et directeur d' ExxonMobil et le 1er janvier 2006, il est désigné PDG (chief exécutive officer (CEO)), suite à la retraite de Lee Raymond (en), l'ancien CEO. Il est membre du comité exécutif du Business Council. Il fait également partie du Center for Strategic and International Studies et de l'American Petroleum Institute et du lobby conservateur Business Roundtable.

Tillerson a marqué Bill McKibben (en) une «pourvoirie de la peur», tandis que McKibben étiquettes lui-même un «professionnel déception-extérieur"[3]. Tillerson a appelé à une résolution d'ingénierie pour les effets du réchauffement climatique[4],[5],[6].

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. Fiche de Rex Tillerson sur le site exxonmobil.com.
  2. Fiche de Rex Tillerson sur le site du JDN.
  3. Bill McKibben's Battle Against the Keystone XL Pipeline 28 février, 2013 BusinessWeek (anglais)
  4. http://www.reuters.com/article/2012/06/27/us-exxon-climate-idUSBRE85Q1C820120627 (anglais)
  5. http://www.nbcnews.com/business/exxonmobil-ceo-assailed-claims-climate-change-852473 (anglais)
  6. http://thinkprogress.org/climate/2012/06/27/507710/as-exxon-ceo-calls-global-warmings-impacts-manageable-colorado-wildfires-shutter-climate-lab/ (anglais)