Timothy Pickering

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Page d'aide sur l'homonymie Pour les articles homonymes, voir Pickering (homonymie).
Timothy Pickering
Timothy Pickering peint par Charles Willson Peale.
Timothy Pickering peint par Charles Willson Peale.
Fonctions
3e Secrétaire d'État des États-Unis
10 décembre 179512 mai 1800
Président George Washington
John Adams
Gouvernement Administration Washington
Administration J. Adams
Prédécesseur Edmund Randolph
Successeur John Marshall
2e secrétaire à la Guerre des États-Unis
2 janvier 179510 décembre 1795
Président George Washington
Gouvernement Administration Washington
Prédécesseur Henry Knox
Successeur James McHenry
Sénateur des États-Unis
représentant l'État du Massachusetts
4 mars 18034 mars 1811
Prédécesseur Dwight Foster
Successeur Joseph Varnum
Biographie
Date de naissance 17 juillet 1745
Lieu de naissance Salem, Massachusetts (États-Unis)
Date de décès 29 janvier 1829
Nationalité Américaine
Conjoint Rebecca White
Enfant(s) John Pickering
Diplômé de Université Harvard
Profession avocat
juge

Signature

Timothy Pickering
Secrétaires d'État des États-Unis
Secrétaires à la Guerre des États-Unis

Timothy Pickering, né le 17 juillet 1745 à Salem dans le Massachusetts et décédé le 29 janvier 1829, est un homme politique du Massachusetts, qui fut secrétaire d'État américain de 1795 à 1800, sous les présidents américain George Washington et John Adams.

Biographie[modifier | modifier le code]

Né à Salem, Massachusetts, il était le fils de Deacon Timothy et Mary Wingate Pickering, qui eurent neuf enfants, dont un autre, John Pickering, fut élu à la chambre des représentants du Massachusetts. Il fit des études à l'Université Harvard où il est perçu comme "turbulent et forte tête[1]"

Il devient avocat en 1768, puis se fait élire juge, et en 1776 épouse Rebecca White, de Salem[2].

Il est par ailleurs capitaine de la milice, puis en décembre 1776 dirige un de ses régiment vers New York, où le général George Washington le nomme adjudant général. Il surveille la fabrication de la chaîne géante qui empêche la Royal Navy de remonter l'Hudson River et se distingue par ses qualités de logisticien durant toute la guerre d'indépendance.

Après la guerre, il est pris en otage pendant 19 jours par des colons du Connecticut qui voulaient s'installer dans une vallée à l'ouest de la Pennsylvanie et qu'il était charger d'évincer, puis est chargé de négocier avec les iroquois le Traité de Canandaigua en 1794.

George Washington, qui connaît son efficacité, fait entrer Pickering au gouvernement en 1791 où il est responsable des postes jusqu'en 1795. Pilier du parti fédéraliste, il est secrétaire d'État américain de 1795 à 1800 et embauche en 1799 comme secrétaire particulier l'éditeur de journaux Joseph Dennie.

Après une querelle avec le président John Adams concernant les relations avec la France, il doit démissionner en mai 1800 et en 1802 fait partie de ceux qui proposent une sécession de la Nouvelle-Angleterre. Élu sénateur du Massachusetts en 1803, il perd son siège en 1811, et se retire à Salem pour se consacrer à l'agronomie et meurt à l'âge de 83 ans.

Références[modifier | modifier le code]

  1. The Diary of William Bentley, D.D., Pastor of the East Church, Salem, Massachusetts, 4 vol. (Gloucester, Mass.: Smith, 1962), 3:352.
  2. Octavius Pickering and Charles W. Upham, The Life of Timothy Pickering, 4 vol. (Boston: Little Brown, 1867-73), 1:7-15, 31.