Warren Christopher

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Aller à : navigation, rechercher
Warren Christopher

Warren Minor Christopher, né le 27 octobre 1925 dans le Dakota du Nord et mort le 18 mars 2011[1], est un diplomate américain qui fut secrétaire d'État (ministre des Affaires étrangères) de 1993 à 1997 durant le premier mandat de Bill Clinton.

Biographie[modifier | modifier le code]

Il a étudié à l'université de la Californie du Sud (USC), puis a étudié le droit à l'université Stanford.

Il fut procureur général adjoint des États-Unis (United States Deputy Attorney General) de 1967 à 1969, secondant Ramsey Clark à la tête du département de la Justice sous la présidence de Lyndon Baines Johnson.

De janvier 1977 à janvier 1981, sous la présidence démocrate de Jimmy Carter, il a été secrétaire d'État adjoint (aux ordres des secrétaires d'État Cyrus Vance et Edmund Muskie). Durant cette période, il a en particulier négocié la libération de cinquante-deux otages américains en Iran.

En janvier 1981, le président Jimmy Carter lui a remis la médaille présidentielle de la liberté, la plus haute distinction civile aux États-Unis.

Il est devenu le 63e secrétaire d'État (ministre des Affaires étrangères des États-Unis), de janvier 1993 à janvier 1997, dans l'administration du président démocrate Bill Clinton.

Lors de l'élection présidentielle de 2000, il a été envoyé en Floride et chargé de superviser le recompte des voix pour le camp démocrate et le candidat Al Gore.

Warren Christopher était marié à Marie Wyllis. Il est le père de quatre enfants : Lynn, Scott, Thomas, et Kristen.

Il a écrit trois ouvrages :

  • American Hostages in Iran (1986) ;
  • In the Stream of History: Shaping Foreign Policy for a New Era (1998) ;
  • Chances of a Lifetime (2001).

Il meurt le 18 mars 2011 à 85 ans.

Notes et références[modifier | modifier le code]

  1. ABClocal.go.com

Voir aussi[modifier | modifier le code]